Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:40
Les règles de politesse à respecter pour deux... (Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil)

Les règles de politesse à respecter pour deux chiens qui se rencontrent sont nombreuses.

Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

 

Le chien est l'animal social par excellence, ce qui fait de lui le meilleur ami de l'homme.

 

Capable de saisir plus de 200 mots, pitou a également un langage corporel très étoffé.

 

Mais savez-vous toujours ce que signifie l'attitude de votre animal de compagnie?

 

L'éducateur canin Jean Lessard a aidé La Presse à décoder le comportement de votre compagnon à quatre pattes.


Que ce soit de chien à humain ou de chien à chien, pitou s'exprime par de nombreux mouvements et signaux servant autant à éviter une bagarre, dire qu'il est là en ami ou encore qu'il veut faire la paix.


«Juste avant une rencontre avec un autre chien, votre compagnon va se lécher le bout du nez, avoir les pupilles dilatées, la commissure des lèvres qui avance ou qui recule, se gratter, bailler ou encore renifler le sol. Il s'agit ici de signaux d'apaisement», explique Jean Lessard.


De manière générale, on va parler de posture haute ou de posture basse chez le chien.

 

Quand il est calme et détendu, votre chien se trouve les quatre pattes bien appuyées sur le sol.

 

Sa queue et ses oreilles sont relâchées, son regard est attentif, mais pas fixe.

 

Plus le corps de votre chien tire vers le haut, plus il va être sûr de lui, alors que s'il tend vers le bas, il sera à l'inverse craintif, voire peureux.


Le chien qui s'apprête à attaquer se grandit.

 

Son poil se redresse, il monte sur la pointe de ses pattes et garde la queue parallèle au sol.

 

Son expression faciale change également: la gueule entrouverte, découvrant les dents et surtout les canines, il peut aussi retrousser les lèvres.

 

«Avant de mordre, votre animal va avoir une certaine crispation physique. Il peut arborer une posture haute ou basse, grogner et utiliser tous les signaux d'apaisement.

 

Il ne faut surtout jamais punir un chien qui grogne: cet avertissement est essentiel afin de prévenir les morsures», précise Jean Lessard.


Oreilles droites + queue relevée = état d'alerte

Quand deux chiens qui se connaissent bien se rencontrent, ils commencent par se flairer avant de se lécher le visage.

 

Il s'agit d'un signe de joie, et ils font la même chose pour accueillir leur maître.

 

Lorsqu'il saute sur quelqu'un, le chien manifeste donc ainsi sa joie devant l'arrivée d'une personne qu'il connaît.


La queue du chien...

> Queue frétillante: votre chien est gai et fait sentir son odeur venant de ses glandes anales.


> Queue basse et remue rapidement: votre chien est de bonne humeur.


> Queue plaquée entre les jambes: votre chien a peur. Il couvre son anus et ses parties génitales pour dissimuler son odeur.


> Queue haute et raide, puis remue lentement: votre chien veut montrer sa supériorité hiérarchique et explique qu'il veut attaquer.


Quand deux chiens se rencontrent, il existe certaines règles de politesse qui doivent être respectées.

 

Ainsi, une rencontre «tête à queue» (suivie d'un appel au jeu ou d'un évitement) est une attitude souhaitable, alors que le face-à-face est très impoli.


«Si le poil se hérisse, ça peut signifier que votre chien est excité. Mais dans le cadre d'une posture basse, ça peut aussi être mauvais signe. Même chose pour le halètement qui peut signifier la présence d'un malaise et être une forme d'anxiété», explique Jean Lessard.


Que ce soit au cours d'une séance d'entraînement ou au parc à chiens, dès que votre chien utilise un des signaux d'apaisement, il est fortement recommandé de l'écouter. «L'immersion est fortement déconseillée. Si votre chien n'est pas bien, on s'en va!» dit Jean Lessard.

 

Autres codes

> Votre chien gratte le sol: avec ses membres postérieurs, il fait un rappel olfactif, qui lui sert à marquer le territoire grâce aux sécrétions des glandes présentes sous les coussinets plantaires.


> Votre chien tourne sur lui-même avant de se coucher: il s'agit d'un rituel qui remonte à l'époque où ses congénères vivaient à l'état sauvage. Dans la nature, ils appliquaient cette méthode pour à la fois aplatir l'herbe et chasser les parasites avant de se coucher.


«Un signe n'est qu'un mot dans une phrase, alors il faut prendre en compte un ensemble de signes pour bien comprendre votre chien.

 

Attention aussi de ne pas mettre d'étiquette sur votre animal.

 

En 17 ans de métier, je n'ai jamais rencontré de chien agressif; seulement des animaux qui, dans une situation donnée, ont fait preuve d'agressivité», conclut l'éducateur canin.


Publié le 04 juin 2013 par Stéphanie Vallet La Presse

http://www.lapresse.ca/vivre/animaux/201306/04/01-4657467-decoder-pitou.php

 

Repost 0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:33

Un collectif international d'océanologues a appelé le gouvernement australien à protéger la Grande barrière de corail menacée par le réchauffement climatique, les déchets de dragage et la navigation.

Ouverture d'une mine de charbon géante près de la grande barrière de corail. (AUDET VINCENT/SIPA)

Ouverture d'une mine de charbon géante près de la grande barrière de corail. (AUDET VINCENT/SIPA)

La Grande barrière de corail est située au nord-est de l’Australie.

 

Elle s’étend sur près de 2600 km: c’est la plus grande construction réalisée par un organisme vivant sur Terre !


Hélas, ce chef-d’œuvre de la nature est en péril.

 

Depuis le milieu des années 90, la moitié de ses prairies coralliennes a disparu sous l’effet de facteurs conjugués tels que l’arrivée d’une étoile de mer dévoreuse de coraux, les tempêtes ou encore une maladie provoquant le blanchissement des animaux.

 

Classement dans les sites "en danger"

 

La réunion annuelle du Comité du Patrimoine Mondial de l'Unesco se tiendra du 16 au 27 juin au Cambodge: elle devrait débattre de l'ajout de la Grande barrière à la liste des sites "en danger".

 

C'est dans ce contexte que 150 scientifiques ont signé une déclaration appelant le gouvernement australien à "préserver la valeur universelle" de la Grande barrière.

 

Certaines mesures peuvent en effet limiter les contraintes qui pèsent sur les coraux.


ÉTOILE DE MER. Les scientifiques savent que l'acanthaster pourpre (l’étoile de mer également appelée "couronne d'épines") qui dévore le corail prolifère à cause du déversement dans l'océan de nutriments terrestres.

 

Les signataires dénoncent les grands chantiers engagés dans la province du Queensland (nord-est) pour le développement de l'industrie minière.

 

La province prévoit de construire six grands ports le long de la Grande barrière qui génèreront des millions de tonnes de sédiments pollués issus du dragage et seront déversés dans les eaux de la mer de Corail.


Par  Sciences et Avenir le 05-06-2013

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20130605.OBS1972/s-o-s-pour-la-grande-barriere-de-corail.html

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Monde Marin.
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:25

Les activistes des droits des animaux en Chine se sont engagés à poursuivre leur campagne contre les produits de bile d'ours après qu'un fabricant eut abandonné son premier appel public à l'épargne à cause du tollé public sur des allégations de cruauté envers les animaux.

Gui Zhen Tang, une entreprise pharmaceutique de la province du Fujian, compte parmi les 269 compagnies qui se sont retirées du processus d'examen pour un premier appel public à l'épargne (PAPE) cette année, a indiqué vendredi la Commission de contrôle des titres.

Fondée en 2000, la compagnie a réalisé des bénéfices grâce à l'extraction et à la transformation de la bile d'ours en poudres et capsules médicinales et autres produits médicaux.

Elle possède le plus grand centre d'élevage d'ours noirs en Chine du Sud.

 

En février 2012, la Gui Zhen Tang est apparue sur la liste de la Commission sur laquelle sont indiquées les compagnies attendant l'approbation pour être inscrite au Growth Enterprise Board de la Bourse de Shenzhen.

La compagnie a essuyé beaucoup de critiques de célébrités et d'ONG concernant le fait qu'elle extrait la bile d'ours vivants.

Dimanche, la compagnie a déclaré qu'elle avait demandé de retirer les documents de demande et mettait un terme au plan d'être cotée en Bourse, mais elle a ajouté qu'elle va envisager de poser de nouveau sa candidature à un PAPE à l'avenir, a rapporté le Shanghai Securities News.

Au début d'avril, la compagnie a suspendu le processus d'examen de son PAPE, en disant que la compagnie avait besoin de plus de temps pour préparer les documents afférents.

Les groupes de droits des animaux ont salué le résultat de la demande de PAPE de la Gui Zhen Tang; selon eux, cela montre la sensibilisation accrue envers la protection des animaux.

Zhang Dan, fondateur de l'ONG China Animal Protection Media Salon, a dit que la campagne contre la Gui Zhen Tang avait reçu un « appui considérable du public ».

Bien que la Gui Zhen Tang ait déclaré que les autorités de la faune du Fujian lui avaient accordé des permis d'élevage et de fabrication, selon M. Zhang, ses affaires et ses produits fabriqués à partir de la bile d'ours dépassaient de beaucoup la portée de ces permis légaux.

« Notre objectif ultime est de s'assurer que l'industrie de la bile d'ours est interdite en Chine », a confié M. Zhang.

L'Animals Asia Foundation, un adversaire important de la demande de PAPE de la Gui Zhen Tang, a indiqué lundi que le gouvernement devrait élaborer un plan pour interdire l'industrie de la bile d'ours d'ici trois à cinq ans.

Zhang Xiaohai, directeur de la fondation, a déclaré que la campagne visant à protéger les ours noirs était loin d'être terminée, car la Gui Zhen Tang et des compagnies semblables avaient accru la portée de leurs affaires.

« La campagne ne ciblait pas une compagnie en particulier, mais toute l'industrie, et celle-ci devrait faire l'objet de la supervision efficace du gouvernement », a-t-il déclaré.

le 04. 06. 2013

http://french.china.org.cn/business/txt/2013-06/04/content_29023221.htm

Repost 0
Published by labrajack - dans Pays Asiatiques.
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:19

On surnomme cette activité ‘sportive’ la «chasse en conserve» : en Afrique du Sud, des lions sont élevés en captivité pour servir de proies faciles, lâchées dans un enclos, à de riches chasseurs motivés par le seul goût de tuer à coup sûr.

 

Le journaliste Patrick Barkham a visité une ferme du Free State où s’entassent des dizaines de fauves dont le destin est déjà scellé.

 

Cette industrie touristique est si lucrative que l’on recense aujourd’hui en Afrique du Sud plus de lions en captivité qu’en liberté.

 

Attention, le reportage vidéo mis en ligne par le Guardian comporte des images assez difficiles à supporter.

 

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Chasse.
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:05

Drôme : Il découvre qu’un homme a violé ses trois juments

Dans la Drôme, deux éleveurs sont très en colère. Après les soupçons d’une première agression, ils ont tenté de piéger un homme. Ce dernier a violé les trois juments.

Gilles Desbos et Patrick Rousset sont deux éleveurs de Mercurol.

 

Ils racontent au Dauphiné leur mésaventure.

 

Il y a une quinzaine de jours, ils découvrent que les juments ont été violées.

 

Un homme est suspecté et il devra en automne prochain répondre des « faits de sévices de nature sexuelle sur animaux apprivoisés » selon le journal.

 

Les trois juments avaient été changées de parc, les deux éleveurs pensaient que cette histoire était terminée.

Le violeur a récidivé

L’homme qui avait avoué les sévices sur les juments utilisait des sangles et un tabouret pour violer ces animaux.

 

Lorsque l’un des éleveurs est retourné dans le nouveau parc, il a constaté que le matériel était en place.

 

Il soupçonne une récidive et décide d’installer encore une fois une caméra infrarouge dans les arbres.

 

Lundi soir, il doit donner du sel à ses juments et se dirige vers le nouveau parc.

Des photos compromettantes

À son arrivée, il se rend compte que le matériel utilisé par l’homme n’est plus à sa place.

 

En regardant les photos, les deux éleveurs ont découvert qu’il avait une nouvelle fois violé les trois juments dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Les deux éleveurs sont donc retournés à la gendarmerie avec les photos compromettantes selon le journal et l’individu a été interpellé et placé en garde à vue.

 

Les trois juments sont âgées de 5 ans (Volga), 9 ans (Précieuse) et 12 ans (Majesté).

 

Les deux éleveurs ont prévenu les voisins, car il pourrait s’en prendre à d’autres juments.


Par Jennifer Larcher, publié le 29 mai 2013

http://www.24matins.fr/drome-il-decouvre-quun-homme-a-viole-ses-trois-juments-46910

 

 

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce vendredi après midi un ouvrier agricole surpris au moins à deux reprises pour des actes de zoophilie. Il est reconnu coupable de sévices sur animaux.

Palais de justice de Valence Stéphane Milhomme © Radio France

L'ouvrier agricole est entre deux gendarmes, le regard perdu et répond benoîtement aux questions : "je ne sais pas ; j'ai honte ; je n'explique pas".

 

Sauf qu'il y a les faits que rappelle le président.

 

Début mai, le suspect a été interpellé après avoir été pris en photo à Mercurol (au nord Valence), par les propriétaires des juments. Mis en examen, il devait être jugé en octobre prochain.

 

Et puis, le 24 mai, il récidive : l'homme attache une jument, monte sur un tabouret et la pénètre. On en restera là pour les détails. 


"J'aime les chevaux et je joue au tiercé"

Le sexagénaire le dit lors de l'Instruction : "j'aime les chevaux et je joue au tiercé".

 

A l'audience, le procureur s'énerve : "et c'est quoi la relation entre le tiercé et ce que vous avez fait ? Je ne comprends rien à ce dossier".

 

Le magistrat requiert 6 mois de prison dont 3 avec sursis et une obligation de soins, mais pas de mandat de dépôt.


La Cour de Cassation le dit : dès qu'il y a pénétration, c'est un sévice sur animal. Au passage, la fondation Brigitte Bardot est partie civile et réclame des dommages et intérêts.

 

Pour l'avocat de l'association, le prévenu "veut être le maître, celui qui a le pouvoir sur les animaux".


"Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

Le défenseur de l'ouvrier agricole joue la carte du second degré : "(pour son client) le bonheur et l'amour sont dans le pré. Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

 

C'est un zoophile mais l'avocat considère que ce n'est pas punissable, car il n'y a pas eu intention de faire mal aux juments ou de commettre des actes de cruauté.

 

Il conclut en avançant que "la Justice ne devrait pas s'occuper de la sexualité".


Le tribunal correctionnel de Valence condamne finalement l'ouvrier agricole à deux mois de prison ferme.

 

Il reste aujourd'hui trois juments, Volga, Précieuse et Majesté. Trois animaux qui, à Mercurol, prennent peur quand des humains s'approchent.

 

Y compris la jeune fille de la famille qui pratique l'équitation.


Vendredi 31 mai 2013
par Stéphane Milhomme

http://www.francebleu.fr/infos/drome-2-mois-de-prison-ferme-pour-le-violeur-de-juments-mercurol-609478

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:59

Comment vaincre le mal des transports pour les animaux ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un chien sur six en moyenne souffre du mal des transports. Il existe des traitements vétérinaires, pris en charge par l’assurance santé animale, pour vaincre cette situation.


Le mal des transports peut se déclarer dès le plus jeune âge chez le chien, mais il n’y a pas franchement de règle établie.

 

Salivation, halètements, agitation, signes évidents d’anxiété, vomissements, mictions, autant de troubles qui traduisent soit l’anxiété du chien lors d’un déplacement en voiture, soit le mal des transports.


Si ce mal incite souvent les maîtres à renoncer à certains déplacements en compagnie de leur animal, il existe cependant des traitements vétérinaires.

 

Dans ce domaine, l’arsenal pour lutter contre ce problème s’est développé.

 

Le spécialiste de la santé animale va tout d’abord chercher à en déterminer la cause.

Suivre les recommandations du vétérinaire

La prise d’un médicament quel qu’il soit, si ce choix est retenu, doit se faire sur les recommandations et en suivant les conseils du vétérinaire.


Tous les médicaments n’agissent pas de la même manière.

 

Certains peuvent par exemple assoupir l’animal.

 

Un essai peut donc être effectué avant un départ programmé afin de voir comment l’animal réagit.


L’achat d’un médicament contre le mal des transports – ou le stress de manière plus générale – peut être financé par le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

Mettre le chien en confiance

Face à un chien souffrant de stress quand il est question de voyager en voiture, il est possible de tenter de l’habituer progressivement.

 

Celui-ci peut souffrir d’appréhension ou avoir gardé un souvenir désagréable lié à la voiture.


L’apprentissage – ou le ré-apprentissage – se fait alors progressivement, en douceur et à l’avance.

 

On peut tout d’abord l’inciter à monter à bord du véhicule à l’arrêt, et pour cela, sa nourriture ou bien une friandise ou son jouet préféré peuvent être utilisés.


La seconde phase constitue le passage à la mise en marche du moteur, jusqu’à parvenir à faire quelques mètres, puis des distances de plus en plus longues.

 

Certains maîtres ont obtenu de bons résultats en pratiquant de la sorte.


Bien entendu, lors d’un voyage, tout doit être mis en place pour le confort de l’animal : de l’installation de sa cage de transport à une bonne aération (ne laissez toutefois pas l’animal passer sa tête par la fenêtre de la voiture) ou encore des pauses régulières.


Claude Pacheteau
le 28 mai 2013

http://www.news-assurances.com/actualites/assurance-sante-animale-comment-vaincre-le-mal-des-transports/016777949

 

Repost 0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:53

Griller, avec des pesticides, les mauvaises herbes sur le trottoir devant chez soi est interdit. Préférer l'huile de coude.

Griller, avec des pesticides, les mauvaises herbes sur le trottoir devant chez soi est interdit. Préférer l'huile de coude. - (Photo d'archives)

 

Le saviez-vous ?

Désherber avec des produits chimiques le long des fossés, des caniveaux et sur les trottoirs, est interdit et peut vous coûter cher.


Il suffit de se promener sur les trottoirs de Châtellerault et on peut observer des endroits où des - mauvaises - herbes sont complètement grillées. 

 

Laurence Rabussier, adjointe au Cadre de vie, lance une campagne d'information « sur les pratiques de désherbage et les risques pour les particuliers en cas d'utilisation de produits chimiques ».

 

 " Ne traitez jamais à proximité de l'eau ! "

Les Châtelleraudais ne le savent peut-être pas forcément mais, depuis 2004 et plusieurs décrets et arrêtés (2004, 2006 et 2009), l'utilisation de désherbants, comme le glyphosate, et autres produits chimiques, sont réglementés, encadrés, limités voire même interdits dans certains cas.


Chez soi, on peut en principe faire ce qu'on veut ou presque, tout « en respectant les doses mentionnées sur le produit », mais sur le domaine public, « la pulvérisation des produits phytosanitaires est interdite ».

 

Ne traitez jamais avec des pesticides (désherbants, fongicides, insecticides) à proximité de l'eau, à moins de 5 m des cours d'eau, plans d'eau, dans les fosses (même à sec), collecteurs d'eaux pluviales, point d'eaux ou encore près des caniveaux et autres bouches d'égout.


" Jusqu'à 75.000 € d'amende et deux ans de prison "

« Si le particulier désherbe avec des produits sur le domaine public, devant chez lui par exemple, il se met hors la loi », insiste l'élue.

 

Et la loi est très claire.

 

En cas d'infraction, les peines encourues peuvent aller jusqu'à 75.000 € d'amende et 2 ans de prison.


Tous les utilisateurs de pesticides sont concernés : particuliers mais aussi agriculteurs.

 

Les plus polluants ne sont pas forcément ceux qu'on croit.

 

« Les agriculteurs, qui utilisent 90 % des produits phytosanitaires en France, sont responsables de moins de 50 % de la pollution. Les particuliers, qui utilisent 7 % de ces produits, sont responsables de plus de 50 % de la pollution. Les collectivités utilisent 3 % des produits », relève Christelle Revel et Gabriel Moreau, du service cadre de vie.


Préférer un arrachage manuel

Qu'en est-il pour la ville de Châtellerault ? « La ville a divisé par cinq en cinq ans la quantité de produits utilisés par les services Cadre de vie, assure Laurence Rabussier. Tout ce qu'on peut faire manuellement, on le fait. L'herbe, ce n'est pas sale. Il faut que les particuliers s'investissent et arrachent devant chez eux manuellement. »


Des traces de pesticides dans l'eau

Certes, ça demande du temps mais au moins on ne pollue pas. Car on finit toujours par récolter ce que l'on sème. 

 

« Dans l'eau du robinet qu'on boit, on retrouve ces traces de pesticides, explique Loïc Iotti, technicien de rivière au syndicat Rive. Pour la rendre consommable, on doit donc la retraiter. Ça représente un coût. »

 

en savoir plus

Une charte pour un " trottoir sans pesticides "

La ville a élaboré une « charte du Châtelleraudais éco-responsable » : « Mon trottoir est propre, sans pesticides ».

 

Une charte que chaque Châtelleraudais peut signer, s'il s'engage à utiliser dans son jardin « des méthodes biologiques naturelles et respectueuses de l'environnement ».

 

Le signataire s'engage donc « à ne plus utiliser, autant que possible, de produits chimiques au jardin et à entretenir manuellement le ou les trottoirs aux abords de mon domicile. »


En échange, la ville de Châtellerault offre « un sachet de graines de fleurs et une réduction de 10 % sur un outil de désherbage manuel valable dans les jardineries châtelleraudaises partenaires. »


D.F.  28/05/2013

Repost 0
Published by labrajack - dans Ecologie et Animaux
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:49
 SAINT-NICOLAS-LEZ-ARRAS Six mois ferme pour avoir sodomisé son husky
SAINT-NICOLAS-LEZ-ARRAS Six mois ferme pour avoir sodomisé son husky

 

Ce lundi 27 mai, le tribunal de grande instance d'Arras jugeait le propriétaire médiolanais d'un husky.

 

Après un signalement d'une femme de ménage surprise de voir le quadragénaire lui répondre que le vieux journal roulé servait "à faire quéquette avec le chien", une enquête a été diligentée par le Parquet d'Arras.

 

Devant les juges, le quadragénaire a nié ce qui semble être une évidence et un secret de Polichinelle pour ses voisins qui ont vécu plusieurs années entre gémissements du chien et grincements de va-et-vient.

 

"Il est hors de question que Monsieur récupère son chien" a tonné la substitut du Procureur Laurie Lacoste.


Le tribunal a condamné l'homme à une peine de six mois ferme.

 

Il a désormais interdiction de détenir un animal.


Publié lundi 27.05.2013

http://arras.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/2013/05/27/saint-nicolas-lez-arras-six-mois-ferme-p.shtml

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:44

 

Le gouvernement du Botswana a démenti dimanche avoir l'intention d'expulser des centaines de Bushmen de leurs terres pour créer un corridor écologique pour la migration des animaux, comme l'a affirmé l'ONG britannique Survival International.

Survival International avait assuré vendredi que plusieurs centaines de Bushmen, issus de la communauté de Ranyane, dans une zone reculée du sud du Botswana, étaient menacés d'expulsion par un projet gouvernemental destiné à préserver l'écosystème forestier local et à promouvoir le tourisme dans ces magnifiques paysages de savane semi-aride.

Le gouvernement du Botswana n'a aucun projet de déplacement de ceux qui souhaitent rester à Ranyane, a assuré dimanche son porte-parole, Jeff Ramsay, dans un communiqué, qualifiant Survival International d'organisation néo-apartheid basée à Londres.

Les Bushmen, population indigène d'Afrique australe, vivent de chasse et de cueillette, produisent leur propre nourriture et ont un accès limité aux soins.

Survival International avait fait état vendredi d'informations selon lesquelles des responsables du gouvernement local allaient envoyer des camions pour expulser des centaines de Bushmen de Ranyane et procéder à la destruction de leurs maisons.

Le projet contesté par Survival est le corridor écologique du Western Kgalagadi. Son but est de protéger des zones sauvages entre le parc transfrontalier du Kgalagadi (KTP, Sud) et la Réserve centrale du Kalahari (CKGR, centre), afin d'offrir un couloir de migration aux grands ongulés.

Selon Survival International, le président du Botswana Ian Khama siège au directoire de l'organisation américaine Conservation International qui met en oeuvre ce corridor.

Selon le porte-parole du gouvernement, la plupart des habitants ont demandé à être relogés.

Les autorités ont eu cinq rencontres avec les Bushmen de Ranyane, qui seraient au nombre de 182 selon des chiffres officiels.

A partir de 1997, des communautés bushmen ont été expulsées hors de la réserve animalière du Kalahari (CKGR) pour protéger ce parc naturel, le deuxième plus grand du monde.

Des actions en justice ont permis aux Bushmen ou San d'obtenir en 2006 le droit de revenir sur leurs terres, puis en 2011 le droit de forer de nouveaux puits d'eau Un retour qui est resté largement un mirage, faute d'eau mais aussi de candidats à une réinstallation dans un environnement sauvage, privé de tout accès à l'école ou aux soins.

Publié 27 mai 2013

http://www.romandie.com/news/n/_Le_Botswana_nie_vouloir_expulser_des_Bushmen_pour_creer_un_corridor_ecologique76270520131525.asp?

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Ecologie et Animaux
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:30

Voyager à travers l'Europe avec des animaux de compagnie va devenir plus facile, après le vote jeudi par le Parlement européen d'un texte qui va simplifier les règles qui étaient en vigueur jusqu'à présent. (c) Afp

Voyager à travers l'Europe avec des animaux de compagnie va devenir plus facile, après le vote jeudi par le Parlement européen d'un texte qui va simplifier les règles qui étaient en vigueur jusqu'à présent. (c) Afp

STRASBOURG (Parlement européen) (AFP) -

 

Voyager à travers l'Europe avec des animaux de compagnie va devenir plus facile, après le vote jeudi par le Parlement européen d'un texte qui va simplifier les règles qui étaient en vigueur jusqu'à présent.


"Il y a 64 millions de chats et 66 millions de chiens dans l'UE. Un foyer sur quatre a un animal de compagnie.

 

A l'avenir, les propriétaires et leurs animaux pourront voyager avec beaucoup moins de tracasseries administratives", a affirmé l'eurodéputé conservateur allemand, Horst Schnellhardt, qui défendait le texte.


Son texte a été adopté par 592 voix contre 7 et 4 abstentions.

 

La législation sera appliquée 18 mois après sa publication au Journal Officiel de l'UE.

 

La nouvelle législation prévoit des règles plus claires pour les passeports des animaux de compagnie et la vaccination antirabique.

 

Les jeunes animaux âgés de 12 à 16 semaines ayant été vaccinés, mais pas encore immunisés, seront autorisés à voyager.


Les propriétaires pourront également voyager avec plus de cinq animaux, ce qui était interdit jusqu'à présent pour empêcher les abus à des fins commerciales.

 

Désormais, une dérogation sera possible si les propriétaires prouvent leur participation à une compétition, un salon, un évènement sportif ou festif (par exemple avec un attelage de chiens de traîneau).


Pour l'eurodéputé libéral britannique Chris Davies, cette nouvelle législation "va simplifier la vie des gens et de leurs animaux de compagnie".


"La tristesse des mesures de quarantaine pour les animaux et leurs propriétaires sont terminées, et les cas de rage sont sous contrôle. Ce sont des opportunités créées par l'UE et de la valeur ajoutée aux expériences des gens et de leurs animaux qu'aucun pays ne pouvait réaliser seul", s'est-il félicité.

 

Créé le 23-05-2013

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130523.AFP3755/voyager-avec-son-animal-de-compagnie-va-etre-plus-facile-en-europe.html

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Trafic Animalier
commenter cet article