Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:05

Drôme : Il découvre qu’un homme a violé ses trois juments

Dans la Drôme, deux éleveurs sont très en colère. Après les soupçons d’une première agression, ils ont tenté de piéger un homme. Ce dernier a violé les trois juments.

Gilles Desbos et Patrick Rousset sont deux éleveurs de Mercurol.

 

Ils racontent au Dauphiné leur mésaventure.

 

Il y a une quinzaine de jours, ils découvrent que les juments ont été violées.

 

Un homme est suspecté et il devra en automne prochain répondre des « faits de sévices de nature sexuelle sur animaux apprivoisés » selon le journal.

 

Les trois juments avaient été changées de parc, les deux éleveurs pensaient que cette histoire était terminée.

Le violeur a récidivé

L’homme qui avait avoué les sévices sur les juments utilisait des sangles et un tabouret pour violer ces animaux.

 

Lorsque l’un des éleveurs est retourné dans le nouveau parc, il a constaté que le matériel était en place.

 

Il soupçonne une récidive et décide d’installer encore une fois une caméra infrarouge dans les arbres.

 

Lundi soir, il doit donner du sel à ses juments et se dirige vers le nouveau parc.

Des photos compromettantes

À son arrivée, il se rend compte que le matériel utilisé par l’homme n’est plus à sa place.

 

En regardant les photos, les deux éleveurs ont découvert qu’il avait une nouvelle fois violé les trois juments dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Les deux éleveurs sont donc retournés à la gendarmerie avec les photos compromettantes selon le journal et l’individu a été interpellé et placé en garde à vue.

 

Les trois juments sont âgées de 5 ans (Volga), 9 ans (Précieuse) et 12 ans (Majesté).

 

Les deux éleveurs ont prévenu les voisins, car il pourrait s’en prendre à d’autres juments.


Par Jennifer Larcher, publié le 29 mai 2013

http://www.24matins.fr/drome-il-decouvre-quun-homme-a-viole-ses-trois-juments-46910

 

 

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce vendredi après midi un ouvrier agricole surpris au moins à deux reprises pour des actes de zoophilie. Il est reconnu coupable de sévices sur animaux.

Palais de justice de Valence Stéphane Milhomme © Radio France

L'ouvrier agricole est entre deux gendarmes, le regard perdu et répond benoîtement aux questions : "je ne sais pas ; j'ai honte ; je n'explique pas".

 

Sauf qu'il y a les faits que rappelle le président.

 

Début mai, le suspect a été interpellé après avoir été pris en photo à Mercurol (au nord Valence), par les propriétaires des juments. Mis en examen, il devait être jugé en octobre prochain.

 

Et puis, le 24 mai, il récidive : l'homme attache une jument, monte sur un tabouret et la pénètre. On en restera là pour les détails. 


"J'aime les chevaux et je joue au tiercé"

Le sexagénaire le dit lors de l'Instruction : "j'aime les chevaux et je joue au tiercé".

 

A l'audience, le procureur s'énerve : "et c'est quoi la relation entre le tiercé et ce que vous avez fait ? Je ne comprends rien à ce dossier".

 

Le magistrat requiert 6 mois de prison dont 3 avec sursis et une obligation de soins, mais pas de mandat de dépôt.


La Cour de Cassation le dit : dès qu'il y a pénétration, c'est un sévice sur animal. Au passage, la fondation Brigitte Bardot est partie civile et réclame des dommages et intérêts.

 

Pour l'avocat de l'association, le prévenu "veut être le maître, celui qui a le pouvoir sur les animaux".


"Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

Le défenseur de l'ouvrier agricole joue la carte du second degré : "(pour son client) le bonheur et l'amour sont dans le pré. Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

 

C'est un zoophile mais l'avocat considère que ce n'est pas punissable, car il n'y a pas eu intention de faire mal aux juments ou de commettre des actes de cruauté.

 

Il conclut en avançant que "la Justice ne devrait pas s'occuper de la sexualité".


Le tribunal correctionnel de Valence condamne finalement l'ouvrier agricole à deux mois de prison ferme.

 

Il reste aujourd'hui trois juments, Volga, Précieuse et Majesté. Trois animaux qui, à Mercurol, prennent peur quand des humains s'approchent.

 

Y compris la jeune fille de la famille qui pratique l'équitation.


Vendredi 31 mai 2013
par Stéphane Milhomme

http://www.francebleu.fr/infos/drome-2-mois-de-prison-ferme-pour-le-violeur-de-juments-mercurol-609478

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article

commentaires

ALIENOR 10/06/2013 15:28

CET AVOCAT EST UNE HONTE POUR AS PROFESSION !!!!!