Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 16:13

 

Le serpent corail est très vénimeux mais la réglementation interdit ce type d'espèces de toute entrée sur le territoire
Le serpent corail est très vénimeux mais la réglementation interdit ce type d'espèces de toute entrée sur le territoire

Le phénomène que constituent les nouveaux animaux de compagnie séduit certains et en effraie d'autres.

 

Pas rares sont les rencontres de Réunionnais avec des serpents en pleine nature.

 

La DEAL aura bien du mal à rassurer, même si l'ensemble des "reptiles vendus dans la filière légale sont non venimeux".

Le boom de la commercialisation de reptiles en guise d'animaux de compagnie ne plaît pas à tout le monde.

 

Les messages d'alerte sont épisodiques.

 

Un serpent retrouvé dans la cour, un autre sur un sentier fréquenté par les marcheurs, comme la semaine dernière dans la savane de Plateau Caillou.

En l'état actuel de la réglementation, notre territoire est couvert par l'arrêté préfectoral du 12 juillet 2005 qui liste les espèces animales interdites à la Réunion.

 

D'autres, comme les serpents non venimeux, restent commercialisables.

"Les espèces dangereuses sont strictement interdites d'entrée sur le territoire", informe Catherine Julliot, chargée de mission "Espèces exotiques envahissantes" à la DEAL (direction de l'Environnement).

 

Difficile, cependant, sur le moment, de détecter si une espèce est venimeuse ou ne l'est pas.

 

Mais ce qui inquiète le plus les autorités réside toujours dans l'existence "d'un trafic parallèle", concède-t-elle, ce qui ne déroge finalement pas à la règle concernant toutes les espèces animales.

Malgré la présence de la brigade nature océan Indien, en cas d'observation d'un reptile, les premiers appelés sont encore et toujours les pompiers.

 

Bien que les serpents ont une mobilité impressionnante, les services de l'Etat ont mis sur pied un outil de recensement en cas d'observation, que ce soit pour les espèces invasives végétales ou animales.

Un précédent : La couleuvre péi

Du côté des animaleries, le frémissement se fait sentir.

 

"Nous ouvrirons en août un espace vente de serpents", témoigne ce magasin implanté dans le Sud.

 

Un autre professionnel, qui ne vend pas encore de reptiles mais qui en possède dans sa collection personnelle, nous aiguille après quelques questions sur le sujet vers un vendeur amateur de ces bestioles.

Devant la multiplication des points de vente et de la demande, nul doute que les cas d'observations devraient suivre la tendance.

 

Un autre précédent doit faire réfléchir. C'est celui de nos couleuvres bien connues de la Réunion, qui pourtant "ne sont pas du tout originaires de la Réunion", rappelle la spécialiste.

 

La couleuvre loup, c'est son nom, fait pourtant partie du décor de nos maisons.

 

Elle a débarqué sur l'île pour ne plus jamais en repartir.

 

Un exemple à méditer.

 

Lundi 17 Juin 2013

http://www.zinfos974.com/La-menace-des-serpents-jetes-dans-la-nature_a58100.html

Repost 0
Published by labrajack - dans Trafic Animalier
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:49

 

Le tigre de Sibérie, ou tigre de l'Amour, est le plus grand de tous les tigres. Le mâle peut mesurer (queue comprise) jusqu'à 3,8 m et peser 350 kg. © GIPE25, Flickr, cc by 2.0

En un siècle, la population de tigres dans le monde a chuté de 95 %.

 

Aujourd’hui, le nombre total d’individus est estimé à 3.200 tigres, répartis dans moins de 40 % de leur habitat originel.

 

L’espèce est mise en danger principalement par le braconnage et la destruction de son habitat. Sur l’île de Sumatra, Panthera tigris sumatrae est classé sur la liste de l’UICN comme espèce en voie de disparition.

 

Aujourd’hui, on estime qu’il reste moins de 700 individus. L’île de Sumatra connaît une déforestation intense pour l’agriculture, les plantations et la colonisation.


Les tigres de Sumatra voient leur habitat se réduire et sont chassés, mais voilà qu’une nouvelle menace pèse sur eux.

 

Ils pourraient bien être infectés par la maladie de Carré, aussi connue sous le nom de maladie du jeune chiot.

 

Cette affection virale, découverte par Henri Carré en 1905, n’affectait que les chiens voilà quelques décennies.

 

Mais le virus a muté, et impacte maintenant un large spectre d’animaux, des phoques aux renards, en passant par les fauves.

 

La maladie dégrade le système nerveux central, et provoque un comportement étrange de la part des animaux.



Le tigre de Sumatra est la seule sous-espèce survivante sur l'île indonésienne. Il est classé depuis 2008 comme espèce en danger critique d'extinction par l'UICN. © Jose Carlos Castro, Flickr, cc by nc 2.0

 

Au milieu des années 1990, les premiers constats d’évolution de la maladie sur une autre espèce ont été effectués en Afrique. 

 

« Dans le milieu des années 1990, au parc national du Serengeti, environ 30 % des lions sont morts de la maladie de Carré, qui venait de chiens des villages environnants », explique le vétérinaire John Lewis à la BBC.

 

Par ailleurs, depuis les années 2000, des cas de comportement anormal ont été rapportés depuis la Russie orientale.

 

On a vu certains tigres agir bizarrement, allant jusqu’à se promener dans les villages, sans montrer la moindre méfiance envers les humains.

Changement de comportement des tigres de Sumatra

Le virus est extrêmement contagieux et se répand facilement par les particules d'aérosols.

 

Néanmoins, tous les animaux ne réagissent pas au virus de la même façon. Pour les chiens adultes, en moyenne, la moitié des individus infectés meurent.

 

Mais d’après John Lewis, certains tigres infectés en Asie ont développé des anticorps.

 

Une campagne d’étude en Russie a révélé que 15 % des tigres de Sibérie étaient infectés, et trois en sont morts.


Sur l’île de Sumatra, des écologues ont récemment rapporté des comportements inhabituels de certains tigres.

 

S’ils sont infectés, il faut réagir rapidement, car le virus pourrait se répandre rapidement compte tenu de la configuration géographique.

 

Par ailleurs, s’il ne tue pas les animaux, le virus modifie toujours leur comportement. Si bien que les tigres peuvent plus facilement se laisser approcher par les braconniers.


Dans ce contexte, John Lewis met en place une mission de surveillance sur l’île, qui démarrera en septembre 2013. 

 

« En réunissant les vétérinaires locaux, l'objectif est de déterminer quels échantillons doivent être prélevés sur tous les tigres de l’île de Sumatra, afin de nous aider dans le diagnostic », commente-t-il.

 

Une fois le diagnostic complet réalisé, le plus dur restera à faire, car atténuer la propagation du virus n’est pas une mince affaire chez les animaux sauvages.

 

Le 15/06/2013

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-virus-chiot-tue-tigres-47110/

Repost 0
Published by labrajack - dans Faune - Ours - Loups
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:39
Un combat de coqs à Saint-Amand-les-Eaux
Un combat de coqs à Saint-Amand-les-Eaux (Photo Philippe Huguen. AFP)

La police municipale de Toulouse vient de découvrir une salle de combats de coqs sophistiquée donnant lieu à des paris clandestins, a-t-on appris jeudi de source policière.


Lors de leur intervention dans le pavillon situé... impasse des Palombes, les policiers ont découvert mercredi des installations sophistiquées, avec une piste pour les combats, des gradins pour les spectateurs et autres parieurs, une salle de soins où se reposait un coq blessé et une salle climatisée dans laquelle les volatiles patientaient avant d’entrer dans l’arène.


Construit dans l’enclos d’un pavillon appartenant à des gens du voyage sédentarisés, dans le quartier du Ginestou, ce «gallodrome» avait dans un premier temps attiré l’attention d’une patrouille aérienne de la gendarmerie, sans lien avec cette affaire, selon une source municipale.


Plusieurs coqs ont été saisis sur place et l’enquête a été confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ, pour sa compétence sur les jeux et les courses.


Le responsable de la famille propriétaire du terrain a été entendu par les policiers et pourrait être poursuivi vendredi par le parquet.


Les combats de coqs sont interdits en France, sauf «dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie», en vertu de la loi du 8 juillet 1964 qui interdit toutefois la création de nouveaux gallodromes.


Le Nord/Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine où cette tradition est encore autorisée.

13 juin 2013

http://www.liberation.fr/societe/2013/06/13/une-salle-pour-combats-de-coq-clandestins-decouverte-a-toulouse_910681

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:34

C'est le ministre suédois aux Affaires rurales Eskil Erlandsson qui a annoncé la volonté de la Suède d'interdire totalement la zoophilie

C'est le ministre suédois aux Affaires rurales Eskil Erlandsson qui a annoncé la volonté de la Suède d'interdire totalement la zoophilie

 

La Suède compte interdire totalement la zoophilie, qui n'était jusqu'alors prohibée que lorsqu'elle portait physiquement atteinte aux animaux, a annoncé jeudi le ministère des Affaires rurales.

"Le gouvernement durcit maintenant les règles entourant la zoophilie afin qu'il n'existe aucun doute autour du fait qu'il est interdit d'accabler les animaux", a expliqué le ministre des Affaires rurales Eskil Erlandsson dans un communiqué. Jusqu'à présent, la zoophilie était illégale seulement si les souffrances de l'animal pouvaient être démontrées.

A partir du 1er janvier 2014, tout acte sexuel avec une bête devrait être puni d'une amende et/ou d'une peine de prison de deux ans maximum, même si l'animal ne porte pas de trace de blessures.

"Il est très positif que la législation soit modifiée", a dit à l'AFP le porte-parole de la Fédération des Vétérinaires de Suède, Johan Beck-Friis. "Il est important que la société affirme qu'une telle manière d'utiliser les animaux n'est pas acceptable."

L'interdiction de la zoophilie permettra de renforcer la protection animale pour une mise en conformité avec une directive européenne. L'Allemagne l'a interdite en décembre, emboîtant le pas à ses voisins européens tels que la France, la Suisse et le Royaume-Uni.

Le projet de loi devrait prochainement être adopté au Parlement, où il ne devrait pas rencontrer d'obstacles, le sujet faisant l'objet d'un consensus entre les blocs.

En 2006, dernière année pour laquelle des chiffres sont disponibles, une centaine de cas, impliquant des blessures sur les animaux, ont été portés à la connaissance des autorités.

Belga

Paru le
le jeudi 13 juin 2013

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_suede-interdiction-totale-de-la-zoophilie-pour-proteger-les-animaux?id=8017432

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:27

Quelques informations utiles a savoir et a respecter!!

Ne pas les respecter c'est mettre les animaux dudit refuge en danger de saisie!!

Gérer un refuge animalier est un sacerdoce avant d’être un métier.

 

Recueillir les animaux abandonnés ne fait pas bouillir la marmite et il est très rare que l’on puisse en vivre à moins d’avoir un contrat de fourrière avec la mairie.

La plupart des refuges sont des petites associations loi 1901 et vivent des subventions.

 

Certaines grosses structures emploient des salariés mais ce sont souvent des contrats subventionnés comme les CEC ou les CES (emplois jeunes).

Accueillir des animaux : les règles à respecter
La construction et l’aménagement d’un espace dédié à l’hébergement d’animaux en nombre sont soumis à une réglementation stricte.

- Obtention du certificat de capacité
Délivré par la Direction des services vétérinaires, il est indispensable pour gérer un établissement de type pension ou refuge. Pour obtenir ce certificat, il faut justifier d’une compétence professionnelle obtenue suite à :
- 3 années de pratique professionnelle dans l’entretien des animaux
- l’obtention d’un diplôme reconnu dans cette spécialité
- la réussite du test d’évaluation proposé par la DSV

- Des locaux aux normes…
Suivant les départements et le nombre d’animaux envisagés, les normes sanitaires et environnementales ne sont pas les mêmes. Il faut consulter la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) pour connaître les exigences du registre départemental. Dans tous les cas, le projet de construction doit prévoir un système d’assainissement adéquat afin d’assurer un bon état de propreté et d’entretien des locaux.

- … et loin de tout voisinage
En raison du bruit généré par les aboiements de chiens, les chenils doivent être implantés à bonne distance des autres habitations.

La réglementation varie de 50 à 200 mètres selon les endroits.

- Obtention du permis de construire
La mairie doit donner son accord pour la construction d’un tel établissement. Le plan d’occupation des sols et le périmètre de protection des eaux peuvent être ainsi à l’origine d’un refus.

- Autorisation préfectorale
Les pensions ou les refuges hébergeant de 10 à 50 chiens sont soumis à déclaration auprès de la préfecture. A partir de 51 chiens, l’établissement est considéré comme « classé » et le dossier d’autorisation est plus complet.

- Le suivi sanitaire
Une fois construit et installé, le chenil fera l’objet d’un suivi sanitaire régulier des animaux par un vétérinaire. Ses visites seront consignées dans un registre de santé afin de garantir le bien-être des animaux.

Tenir un registre des entrées et sorties des animaux, un registre sanitaire des soins vétérinaire !!

 

Tout cela doit être vérifiable auprès de la DSV!!!

Par Dominique Berger Bis

 


Repost 0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 14:24

Sa biographie

Né le 27 décembre1961. Il habite à Hyères dans le Var.

À l’adolescence, il s’occupe en recopiant des planches du journal Spirou et découvre là une passion. Il dessine assidûment jusqu'à ses 25 ans.

Il part ensuite à l'aventure en Côte d'ivoire.

Après quelques mésaventures, il se retrouve dans les rues d'Abidjan sans un sou et sans billet retour !

Grâce au dessin et à un imprimeur Suisse pour qui il réalise le plan de cette capitale en dessin humoristique il arrive à se payer un billet retour pour la France !

 

En 2007, il se remet à dessiner. Passionné par l'incroyable vie des insectes, c'est tout naturellement qu'il lui vient l'idée d'illustrer à sa manière celle des mouches.

Texte et photo © Soleil

 

Des animaux et des bêtes

"Ils m'ont attaché à un arbre et ils sont partis!

Ils ne reviennent pas et ça m'inquiète beaucoup, c'est ma famille!

Ils leur est arrivé quelque chose, c'est O-BLI-GE !!

Alors je me suis détaché et je suis parti à leur recherche, à leur secours!

Mais j'ai rencontré d'autres humains qui m'ont mis en cage, qui me font faire des choses que je ne comprends pas!

Puis j'ai rencontré toutes sortes d'animaux qui eux aussi ont rencontré des hommes qui leur font faire des choses qui n'ont aucun sens, qui font mal, qui nous rendent triste et malheureux.

 Ma famille me manque, eux étaient gentil, ils me nourrissaient, me donnaient de la tendresse et jouaient avec moi!

 Où sont-ils?

 Le manque de respect, la cruauté dont nous faisons preuve envers ces animaux à qui nous devons tout m'a toujours révolté.

La bd humoristique est un moyen beaucoup plus "doux" pour informer les gens sur ce que subissent les animaux par rapport aux vidéos ou photos terribles qui peuvent en rebuter bon nombre car certain d'entre nous, les humains, sont des êtres sensibles.

http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=159

 

https://www.facebook.com/mouchakaka.bebb?fref=ts

 

 

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:29

 

Vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas les moyens de faire de dons ?


Plus de soucis alors car "Le Petit Mouton Noir" est dorénavant inscrit sur mailforgood !!


Prenez quelques minutes pour aller visionner des vidéos, cela génèrera des dons pour l'asso !

 

http://www.mailforgood.com/associations/le-petit-mouton-noir#&panel1-2

 

Logo-V2

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:04

1003127_10201032557123420_1503822729_n.jpg

Une arche de Noé pour les animaux en fin de vie

Vanessa et Jacques, les deux piliers de l'association du Petit mouton noir, sont 24 heures sur 24 avec les animaux blessés par la vie.

L'initiative
L'association du Petit mouton noir a été créée il y a quelques semaines à Ty an Dreau. Son but est d'aider les animaux victimes de maltraitance ou en fin de vie, de trouver des familles pour les animaux.

Pour cela, un centre d'accueil et de soin a été créé. En quelques minutes, on comprend la passion, l'énergie et le militantisme de Jacques Pakschwer, un jeune homme installé depuis peu sur la commune. Le président de l'association, accompagné de Vanessa Le Felt, a un parcours hors normes.

Cet ancien agent d'entretien de la SPA du Boulonnais n'a pas la langue dans sa poche quand il s'agit de défendre la cause animale. « L'association le Petit mouton noir a besoin d'argent pour ses actions de lutte contre la maltraitance. Ainsi, nous lançons un appel aux dons afin de nous soutenir dans notre effort. »

L'action de l'association ne se borne pas au sauvetage animalier. La création de partenariats, les campagnes de sensibilisation et autres manifestation publique pour dénoncer les maltraitances envers les animaux sont aussi à l'ordre du jour.

L'association part également à l'assaut des braderies pour récolter de l'argent pour les soins et l'entretien des animaux, la formation de personne à la protection animale. Des spectacles et concerts pour aider seront aussi l'occasion de servir le but de l'association : aider le plus d'animaux dans le besoin.

Depuis de nombreuses années, c'est son combat et celui de tous ses copains. Son centre de soins n'est pas un refuge. Sur près de 5 000 m2, il accueille des animaux souvent abîmés par la vie et le comportement de certains maîtres.

« Mais les matériaux de construction manquent cruellement. J'ai heureusement autour de moi une bonne équipe de bénévoles qui peut réaliser les travaux nécessaires. Concrètement, les bras ne manquent pas, c'est juste la matière première ! » En plus des chats et chiens, il devrait bientôt récupérer les ânes, vaches et chevaux en fin de vie. L'appel au don est lancé et une visite s'impose à Ty an Dreau.

 

 

Pour nous aider dans nos actions et sauvetages : 


Paypal :


ou
Virement :  
IBAN : FR76 1558 9297 1501 7963 9414 091
BIC : CMBRFR2BARK

ou

Par chèque :

“Le Petit Mouton Noir”

 

Logo-V2

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 12:29

979578_10201031954508355_1187552991_n.jpg

Le leurre pris dans les 2 pattes.

 

Hier soir vers 23h, notre propriétaire reçoit un appel d'un de ces collègues qui à répéré une maman Cygne prostrée depuis 2 jours au bord d'un lac. Il ne peut l'approcher, son Jars l'en empêche, il protége des petits.


Une fois arrivés sur place, il nous a fallu un certain temps pour la trouver, le lac étant entouré de hautes herbes et de friches.


Lorsque nous avons enfin vu la maman cygne, celle-ci était seule, mais ne voulait pas nous laisser approcher. Munis d'un filet, nous lui avons délicatement attrapé la tête, ce qui nous a permis de lui poser une couverture sur le corps, la maman cygne s'est de suite couchée.


Nous avons immédiatement repéré un leurre de pêche qui lui entrait cruellement dans la chaire des 2 pattes, ce qui l'empêchait de bouger. Nous l'avons donc confortablement installée dans une grande caisse de transport et conduite chez la maman de notre propriétaire afin de lui retirer les hameçons.


973158_10201031954708360_1611647014_n.jpg

Les blessures que nous avons soignées

 

Pour lui retirer les hameçons, il nous a fallu une pince coupante et beaucoup de dextérité : nous ne voulions pas agraver les blessures. Ensuite nous avons désinfecter les plaies, le tout a la lueure d'une lampe torche.


Nous l'avons reconduite sur son lieu de vie pour la libérer. C'est avec une grande émotion que nous l'avons vu courir vers l'eau tout en appelant sa petite famille.


Ce matin nous avons eu confirmation des services de l'ONF qu'il y avait de nombreux actes de braconnage près de ce lac. Nous devons les rencontrer pour leur fournir le leurre que nous avons retiré.


972987_10201031952988317_426346775_n.jpgRetour à la libérté

 

 

Pour nous aider dans nos actions et sauvetages : 


Paypal :


ou
Virement :  
IBAN : FR76 1558 9297 1501 7963 9414 091
BIC : CMBRFR2BARK

ou

Par chèque :

“Le Petit Mouton Noir”

 

Logo-V2

Repost 0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:46

La chirurgie esthétique pour animaux, vous y croyez ? Le terme n’est sans doute pas le plus adéquate, cependant, grâce à l’impression 3D, il est désormais possible de faire des miracles.

 

Il n’y a qu’à regarder la photo de Beauty, cet aigle en mode avant/après.


Beauty ne portait pas franchement bien son nom… En 2005, chassé par des braconniers, il avait certes survécu mais avait laissé son bec dans l’affaire.

 

Difficile de chasser et de se nourrir dans ces conditions.

 

Solution ?

L’impression 3D.

 

Beauty a retrouvé sa superbe grâce à une nouvelle prothèse.

Pour le moment, elle n’est pas assez stable pour lâcher le pygargue à tête blanche dans la nature, mais l’oiseau peut désormais se nourrir et se toiletter.

 

La spécialiste des rapaces  Jane Fink Cantwell (qui s’habille comme Indiana Jones)  a uni ses forces avec l’ingénieur mécanique Nate Calvin d’Engineering Group Kinetic, et en collaboration avec d’autres scientifiques, ingénieurs, et même un dentiste, ils ont conçu un bec en polymère de nylon.

Bluffant ! La preuve !

beauty


Par ,

http://www.gizmodo.fr/2013/06/10/chirurgie-animaux.html

Repost 0