Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 15:02
Procès assez surprenant que celui qui vient de se dérouler un Kenyan.
Sur le banc des accusés, un homme a comparu pour avoir violé une chèvre.
Celle-ci était présente dans la salle ( !)...

« L’accusé a déclaré avoir eu des relations sexuelles avec une chèvre», rapporte la télévision kenyanne KTN qui précise que le violeur avait été pris en flagrant délit par un passant.


L’homme a demandé le pardon, tout en déclarant que sa femme était handicapée et dépendait de lui pour vivre.

 

Mais pour la justice, cela n’a pas constitué une circonstance atténuante.

Il a donc écopé de 10 ans de prison, une sentence délivrée sous le regard impassible de la chèvre...

 

 

 

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 16:43

 

2013/6/17

L’incident est survenu le mercredi 5 juin dans le quartier de Bakaribougou à Koulikoro quand la population a été surprise de découvrir le jeune Coulibaly en train de s’envoyer en l’air avec une ânesse en plein jour dans la forêt.

 

Selon le chef du quartier, Bakary Diarra, ce sont les jeunes du village transportant de la fumure organique aux champs qui ont surpris S. Coulibaly en plein ébat sexuel avec l’animal.

 

Le prédateur sexuel a attrapé l’ânesse par la bouche et les fosses nasales en la poussant à s’écrouler.

 

L’animal privé d’air ne supporta pas assez longtemps cette épreuve et finit par rendre l’âme.


Les charretiers se sont saisi du jeune homme et le conduisent chez le propriétaire de l’ânesse qui de surcroit s’avère être le chef de village.

 

Des dizaines de personnes qui s’étaient retrouvées chez ce dernier ont copieusement battu S.Coulibaly.



Pour éviter qu’il ne succombe à ses blessures, le chef de village a alerté le procureur qui a dépêché la police sur les lieux.

 

Au commissariat, le chef de village dira que ce n’est pas la mort de l’animal qui le rend si furieux mais plutôt l’acte commis par le jeune prédateur.

 

Il a demandé à ce que le forfait soit connu de tous, car il est inadmissible que de telle pratique puisse se perpétuer dans le quartier.

L’acte du jeune de vingt ans a suscité une grande émotion dans la ville de Koulikoro et soulevé beaucoup d’interrogations.

 

Pour les uns, c’est un acte sacrificiel à cause du chômage et de la pauvreté, pour les autres c’est un acte de zoophilie qui se manifeste par l’attirance sexuelle envers les animaux.

Bamako Hebdo

http://ecoguinee.com/fichiers/blog12b.php?langue=fr&code=calb2363&pseudo=rub8

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:34

C'est le ministre suédois aux Affaires rurales Eskil Erlandsson qui a annoncé la volonté de la Suède d'interdire totalement la zoophilie

C'est le ministre suédois aux Affaires rurales Eskil Erlandsson qui a annoncé la volonté de la Suède d'interdire totalement la zoophilie

 

La Suède compte interdire totalement la zoophilie, qui n'était jusqu'alors prohibée que lorsqu'elle portait physiquement atteinte aux animaux, a annoncé jeudi le ministère des Affaires rurales.

"Le gouvernement durcit maintenant les règles entourant la zoophilie afin qu'il n'existe aucun doute autour du fait qu'il est interdit d'accabler les animaux", a expliqué le ministre des Affaires rurales Eskil Erlandsson dans un communiqué. Jusqu'à présent, la zoophilie était illégale seulement si les souffrances de l'animal pouvaient être démontrées.

A partir du 1er janvier 2014, tout acte sexuel avec une bête devrait être puni d'une amende et/ou d'une peine de prison de deux ans maximum, même si l'animal ne porte pas de trace de blessures.

"Il est très positif que la législation soit modifiée", a dit à l'AFP le porte-parole de la Fédération des Vétérinaires de Suède, Johan Beck-Friis. "Il est important que la société affirme qu'une telle manière d'utiliser les animaux n'est pas acceptable."

L'interdiction de la zoophilie permettra de renforcer la protection animale pour une mise en conformité avec une directive européenne. L'Allemagne l'a interdite en décembre, emboîtant le pas à ses voisins européens tels que la France, la Suisse et le Royaume-Uni.

Le projet de loi devrait prochainement être adopté au Parlement, où il ne devrait pas rencontrer d'obstacles, le sujet faisant l'objet d'un consensus entre les blocs.

En 2006, dernière année pour laquelle des chiffres sont disponibles, une centaine de cas, impliquant des blessures sur les animaux, ont été portés à la connaissance des autorités.

Belga

Paru le
le jeudi 13 juin 2013

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_suede-interdiction-totale-de-la-zoophilie-pour-proteger-les-animaux?id=8017432

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:05

Drôme : Il découvre qu’un homme a violé ses trois juments

Dans la Drôme, deux éleveurs sont très en colère. Après les soupçons d’une première agression, ils ont tenté de piéger un homme. Ce dernier a violé les trois juments.

Gilles Desbos et Patrick Rousset sont deux éleveurs de Mercurol.

 

Ils racontent au Dauphiné leur mésaventure.

 

Il y a une quinzaine de jours, ils découvrent que les juments ont été violées.

 

Un homme est suspecté et il devra en automne prochain répondre des « faits de sévices de nature sexuelle sur animaux apprivoisés » selon le journal.

 

Les trois juments avaient été changées de parc, les deux éleveurs pensaient que cette histoire était terminée.

Le violeur a récidivé

L’homme qui avait avoué les sévices sur les juments utilisait des sangles et un tabouret pour violer ces animaux.

 

Lorsque l’un des éleveurs est retourné dans le nouveau parc, il a constaté que le matériel était en place.

 

Il soupçonne une récidive et décide d’installer encore une fois une caméra infrarouge dans les arbres.

 

Lundi soir, il doit donner du sel à ses juments et se dirige vers le nouveau parc.

Des photos compromettantes

À son arrivée, il se rend compte que le matériel utilisé par l’homme n’est plus à sa place.

 

En regardant les photos, les deux éleveurs ont découvert qu’il avait une nouvelle fois violé les trois juments dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Les deux éleveurs sont donc retournés à la gendarmerie avec les photos compromettantes selon le journal et l’individu a été interpellé et placé en garde à vue.

 

Les trois juments sont âgées de 5 ans (Volga), 9 ans (Précieuse) et 12 ans (Majesté).

 

Les deux éleveurs ont prévenu les voisins, car il pourrait s’en prendre à d’autres juments.


Par Jennifer Larcher, publié le 29 mai 2013

http://www.24matins.fr/drome-il-decouvre-quun-homme-a-viole-ses-trois-juments-46910

 

 

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce vendredi après midi un ouvrier agricole surpris au moins à deux reprises pour des actes de zoophilie. Il est reconnu coupable de sévices sur animaux.

Palais de justice de Valence Stéphane Milhomme © Radio France

L'ouvrier agricole est entre deux gendarmes, le regard perdu et répond benoîtement aux questions : "je ne sais pas ; j'ai honte ; je n'explique pas".

 

Sauf qu'il y a les faits que rappelle le président.

 

Début mai, le suspect a été interpellé après avoir été pris en photo à Mercurol (au nord Valence), par les propriétaires des juments. Mis en examen, il devait être jugé en octobre prochain.

 

Et puis, le 24 mai, il récidive : l'homme attache une jument, monte sur un tabouret et la pénètre. On en restera là pour les détails. 


"J'aime les chevaux et je joue au tiercé"

Le sexagénaire le dit lors de l'Instruction : "j'aime les chevaux et je joue au tiercé".

 

A l'audience, le procureur s'énerve : "et c'est quoi la relation entre le tiercé et ce que vous avez fait ? Je ne comprends rien à ce dossier".

 

Le magistrat requiert 6 mois de prison dont 3 avec sursis et une obligation de soins, mais pas de mandat de dépôt.


La Cour de Cassation le dit : dès qu'il y a pénétration, c'est un sévice sur animal. Au passage, la fondation Brigitte Bardot est partie civile et réclame des dommages et intérêts.

 

Pour l'avocat de l'association, le prévenu "veut être le maître, celui qui a le pouvoir sur les animaux".


"Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

Le défenseur de l'ouvrier agricole joue la carte du second degré : "(pour son client) le bonheur et l'amour sont dans le pré. Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité."

 

C'est un zoophile mais l'avocat considère que ce n'est pas punissable, car il n'y a pas eu intention de faire mal aux juments ou de commettre des actes de cruauté.

 

Il conclut en avançant que "la Justice ne devrait pas s'occuper de la sexualité".


Le tribunal correctionnel de Valence condamne finalement l'ouvrier agricole à deux mois de prison ferme.

 

Il reste aujourd'hui trois juments, Volga, Précieuse et Majesté. Trois animaux qui, à Mercurol, prennent peur quand des humains s'approchent.

 

Y compris la jeune fille de la famille qui pratique l'équitation.


Vendredi 31 mai 2013
par Stéphane Milhomme

http://www.francebleu.fr/infos/drome-2-mois-de-prison-ferme-pour-le-violeur-de-juments-mercurol-609478

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:49
 SAINT-NICOLAS-LEZ-ARRAS Six mois ferme pour avoir sodomisé son husky
SAINT-NICOLAS-LEZ-ARRAS Six mois ferme pour avoir sodomisé son husky

 

Ce lundi 27 mai, le tribunal de grande instance d'Arras jugeait le propriétaire médiolanais d'un husky.

 

Après un signalement d'une femme de ménage surprise de voir le quadragénaire lui répondre que le vieux journal roulé servait "à faire quéquette avec le chien", une enquête a été diligentée par le Parquet d'Arras.

 

Devant les juges, le quadragénaire a nié ce qui semble être une évidence et un secret de Polichinelle pour ses voisins qui ont vécu plusieurs années entre gémissements du chien et grincements de va-et-vient.

 

"Il est hors de question que Monsieur récupère son chien" a tonné la substitut du Procureur Laurie Lacoste.


Le tribunal a condamné l'homme à une peine de six mois ferme.

 

Il a désormais interdiction de détenir un animal.


Publié lundi 27.05.2013

http://arras.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/2013/05/27/saint-nicolas-lez-arras-six-mois-ferme-p.shtml

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:03

Une histoire complètement folle a fait le tour de la toile ce mardi : un Suédois de 35 ans aurait été retrouvé non loin de sa ferme, piqué 146 fois dont 46 fois au niveau des organes génitaux.

 

Il aurait tenté d’avoir des relations sexuelles avec un nid de frelons...


 

 

Voici cette histoire qui circule sur le web : « Le trentenaire a été retrouvé gisant sur le sol inconscient par son voisin.

 

Celui-ci a déclaré que le corps était si enflé qu’il avait d’abord pensé qu’il s’agissait d’une carcasse de baleine.

 

Mais une autopsie du corps a révélé des preuves que l’homme semblait avoir tenté d’avoir des relations sexuelles avec le nid.

 

Les enquêteurs ont trouvé des restes de sperme sur certains des frelons morts sur les lieux ainsi que ses poils pubiens à l’entrée du nid. Ils ont également trouvé des empreintes digitales de ses deux mains ».


Une histoire rapportée par le journal suédois Nyheterna Sverige.

 

Sauf que c’est un fake.

 

D’autant que cet article date du 17 septembre 2012. Mais le web l’a donc remis au goût du jour.

 

Mais cette histoire est donc complètement fausse.

 

Publié le Mercredi 15 Mai 2013

http://www.sudinfo.be/724388/article/actualite/monde/2013-05-15/il-tente-d-avoir-une-relation-sexuelle-avec-un-nid-de-frelons-et-decede

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 15:31

 

Lolita est Nigériane et a seulement 26 printemps lorsque son témoignage est récolté.

Son parcours est une illustration parfaite du calvaire de plusieurs milliers de femmes africaines.

La prostitution a fait d’elle une droguée et une alcoolique que le sida précipite dans les bras de la Grande Faucheuse.

 

Voilà un bout de son calvaire…

« Si seulement j’avais su ce qui m’attendait dans ce monde de fou, ce monde que tout le monde admire, ce monde où ils veulent tous venir, [...]

Un monde où, nous les prostituées africaines, sommes considérées comme de la merde, des esclaves à qui on fait manger des excréments et boire des urines.

On trouve normal que des malades, des pervers, des gens riches utilisent leur pouvoir et leur argent pour faire des choses aussi graves sur des êtres humains.


On dit que nous sommes adultes donc consentantes.

 

C’est faux car personne ne m’a demandé mon avis avant de me jeter dans cette merde. J’ai été forcée et menacée.

 

Et si nous sommes adultes, que fait-on des enfants qui sont dans ces milieux ? Des enfants de tous les âges. Et plus ils sont jeunes, plus ils coûtent chers. Ce ne sont pas les pauvres qui peuvent payer des sommes aussi énormes, leurs salaires ne suffiraient pas…


Je suis révoltée et je n’ai plus peur, de toutes les façons mes jours sont comptés.

 

Mon sida est en phase terminale.

 

Ils ont plus de respect pour leurs chiens que pour nous, je sais que toutes les filles ne passent pas par les mêmes étapes que moi.

 

Mais je sais ce qui se passe dans ce milieu et les filles nient tout par peur des représailles. Leur argent leur donne des droits sur notre vie…

 

Si la drogue, le sida et l’alcool ne me tuent pas, leurs saletés que j’ai avalées ainsi que celles de leurs chiens sans oublier tous les coups que j’ai pris, suffisent à me tuer…


J’ai supplié le Dieu de me pardonner et de me reprendre.

 

Personne ne peut vivre avec ce que j’ai dans la tête, il suffit que je ferme les yeux pour que ces horreurs me reviennent.

 

Et tous les jours, toutes les nuits c’est le même calvaire, c’est une torture.

 

Que quelqu’un m’aide à en finir, je n’ai plus la force de tenter quoi que ce soit. Bon Dieu ! Je voudrais juste une moment de répit, un repos.

En finir avec ce monde, partir, partir, juste partir…


Mon calvaire à commencé à Lagos, je suis tombée sur une annonce sur Internet où un homme d’affaires cherchait des filles désirant se marier pour son agence matrimoniale.

 

Il y avait des photos : des cas de mariage réussis.

 

J’ai aussi répondu à des annonces dans des magazines qu’on trouve un peu partout maintenant. C’est allé très vite.

 

Le Monsieur m’a contactée et nous communiquions par Internet.

Il m’a proposé des choses qu’aucune femme ne peut refuser. Le rêve quoi ! En moins de trois mois, j’avais tout le nécessaire pour partir pour Londres.

 

Il m’avait donné des noms de personnes à voir et tout s’est passé sans problème.

Il fallait juste que j’aille à Benin City (ville du Nigeria, ndlr) chercher un petit colis pour lui.

 

J’ai été très surprise de voir que le colis en question, c’était trois petits garçons entre huit et douze ans. Leurs passeports étaient prêts, les visas aussi. Tout était ok. Je suis allée voir un Monsieur que les gens appelait « sorcier » qui m’a donné des instructions.


Notre voyage passait par le Ghana et là-bas, quelqu’un d’autre devait nous remettre des passeports du Libéria, et c’est avec ces nouveaux passeports que nous sommes partis pour Londres.

 

Ils nous permettraient d’obtenir plus rapidement le statut de réfugiés à destination. Nous sommes partis après trois jours dans un bidonville d’Accra où nous devions nous cacher, pour éviter la jalousie de ceux qui n’avaient pas notre chance…

 

Le plus jeune des garçons est tétanisé par la peur : il pleure beaucoup, il tremble et ne dit pas un mot, seul refuge, mes bras qu’il quittera juste pour que j’aille aux toilettes ou me laver…


A l’aéroport, mon fiancé m’attendait ainsi que celui qui devait récupérer les enfants.

 

La séparation fut pénible. Il a fallu beaucoup de force pour détacher le plus jeune garçon de moi, je n’ai d’ailleurs plus vu ou eu des nouvelles de ces enfants.

 

J’ai suivi cet homme dont je ne savais rien sinon qu’il se faisait appeler « BRYAN ».

A peine arrivée chez lui, le cauchemar a commencé.

D’abord, il fallait faire plus ample connaissance.

J’ai voulu résister pour lui expliquer que j’avais besoin d’un peu de temps, que ce n’était pas facile de se donner ainsi à quelqu’un qu’on connaît à peine.

Mais la fermeté avec laquelle il m’a attrapée m’a fait céder immédiatement. Mes premières heures sur le sol anglais furent des heures de viol sur le tapis d’un salon.

Je ne devais rien dire. Il se reposait, buvait du whisky et recommençait des choses douloureuses et dégoûtantes dont j’ignorais l’existence.

J’ai cru que j’allais mourir.


J’étais obligée de faire ce qu’il voulait, je ne connaissais que lui, et il avait pris mes papiers.

Après avoir abusé de moi, il m’a demandé de visionner des cassettes où on voyait des filles avec des animaux et il m’a dit de bien regarder ce que faisaient les filles.

Car je devrais en faire autant.

Ma venue lui avait coûté beaucoup d’argent que je devais rembourser.

 

Et aussi, comme il est gentil, il va nous trouver des marchés, des tournages et nous partagerons l’argent à parts égales.

 

Il m’a dit qu’il me donnerait quelque chose pour me donner le courage car il m’en faudrait, mais au bout, il y a de l’argent.

 

Beaucoup d’argent. Le petit truc pour me donner du courage, c’est de la drogue.

 

C’est ainsi que, trois semaines après mon arrivée sur le sol anglais, je suis devenue actrice de films X avec les animaux entre Amsterdam, Berlin, Paris et Londres, ma résidence.


Une à deux fois par semaine, j’allais dans des studios de tournage ou chez des particuliers tourner ces cochonneries.

 

Parfois le maître du ou des chiens nous rejoignait et ça donnait une scène qui donne la nausée.

 

Le chien et son maître en même temps, avec l’épouse qui regarde ce cirque, amusée, en sirotant un cocktail.

 

Je me droguais et buvais un coup avant car je n’aurais pas pu le faire sans planer.

 

Ces animaux en moi, leur bave, leur poils, leur mauvaise haleine, les coups de griffes et la violence due aux encouragements des maîtres dont les ordres peuvent faire passer le rythme des animaux de mou à violent.

 

Et vous en dessous, vous encaissez ces coups.

 

Je pleurais, je criais, les yeux fermés, je priais encore ce Bon Dieu de me prendre. Qu’est ce que j’étais en train de faire ?

 

Ma pauvre mère en mourrait si seulement elle le savait. Pour éviter qu’elle se pose des questions, je lui envoyais de l’argent et des photos soigneusement mises en scène par Bryan…


Le pire des moments était quand il fallait faire des caresses buccales à ces animaux.

 

Ne pouvant pas leur mettre des préservatifs, les rapports étaient sans protection et le Monsieur disait que je ne risquais rien car Dieu avait bien fait les choses.

 

Il était impossible qu’une fécondation ait lieu.

 

Pendant des années, je n’ai fait que ça : des milliers de litres de déjections animales dans mon estomac.

 

Mon corps est tellement sale qu’aucun enfant ne peut se développer dedans.

 

Un jour pour agrémenter les tournages, la femme du maître des chiens est allée chercher des chiots de quelques jours qu’elle a mis à mes seins.

 

C’était très douloureux car ils tiraient de toutes leurs forces car rien ne sortait.

 

Les professionnels revendent ces cassettes par milliers dans le monde et les particuliers se les repassent à domicile entre soirées avec des amis pervers autour d’une bouffe.


Je dois avouer que j’ai eu beaucoup d’argent. J’ai construit chez moi et ma famille vit bien. Je paie la scolarité des plus jeunes et je suis respectée et adulée. Ma famille est fière de moi, car elle ignore tout.

 

Par gourmandise, j’ai augmenté les cadences de tournage, cela a aussi augmenté mes revenus, mais aussi les doses de drogue et l’alcool.

 

Pendant les périodes mortes, il me prêtait à un ami dans le Sud de la France, car pendant l’été, dans certains bateaux au bord de la mer, avec l’arrivée de célébrités, il y a un grand marché de prostituées et de la drogue.

Il y a des orgies des nuits entières et ça rapporte gros. Ça permet de changer d’activités et de se faire de l’argent toute l’année.


C’est peut-être là-bas que j’ai contracté le virus du sida, mais n’étant pas surveillée de façon régulière, la maladie a été découverte trop tard, j’ai été abandonnée sur la plage de Saint Tropez. Bryan a disparu et changé d’adresse.

 

C’est une prostituée polonaise qui m’a aidée mais comme elle ne pouvait plus assumer mes doses de drogue, en plus de tout ce qu’elle faisait pour moi, elle m’a présentée à une fille africaine dans le métier qui m’a parlé de cette association qui s’occupe des femmes africaines atteintes de sida…

 

Ma maladie est en phase terminale, je n’aurai pas trente ans, mon corps est recouvert de boutons infectés, je suis droguée, anorexique, alcoolique.

 

Et il m’arrive encore de faire des passes, mais je fais attention aux clients qui ne savent rien de ma situation.

Je ne les mets pas en danger, c’est pour me payer mes doses de drogue et l’alcool.

Je prends ces cochonneries pour accélérer ma fin.

Les images me torturent et c’est un poison qui me tue à petit feu.

C’est la pire des morts…

Qu’est ce que je regrette d’être venue dans ce monde.

Chez moi, je serais saine, épouse et mère…


Publie le: lun, 13th mai, 2013  Par Xalima News

http://xalimasn.com/zoophilie-une-jeune-africaine-fait-des-revelations-plus-que-troublantes/

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 15:26

Le 10 mai dernier, Gustav K.* et onze autres femmes ont dû se présenter au Tribunal de Mombasa, au Kenya. L’officier suisse travaillant à l’ONU et les prévenues auraient poussé plusieurs jeunes femmes à la prostitution.

 

Ils sont également accusés d’actes sexuels illégaux.

 

Avec un berger allemand

Au moment de son arrestation, le Suisse aurait été pris en flagrant délit de tournage d’un film porno avec des étudiantes de l’université de Mombasa et un berger allemand.

 

Selon le site «Ghafa», les femmes auraient été payées 34 francs pour leurs prestations. Les caméras ont été confisquées par la police locale. Selon l’agent en charge de l’enquête, Shardack Juma, les femmes dénudées ont également été prises en photo.

 

Les clichés ont ensuite été diffusés sur internet et revendus à des Européens, informe «Daily Nation».

 

«Il a toujours été correct»

Gustav K., originaire d’Altstätten (ZH), est un ancien employé de l’ONU ayant participé à plusieurs programmes de déminages en Somalie.

 

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé l’arrestation d’un Suisse à Mombasa. Contactée, la famille de Gustav K. est persuadée qu’il s’agit d’une erreur.

 

«Il ne ferait jamais une chose pareille. Il a toujours été correct», affirme une personne souhaitant rester anonyme.


Publié par le mai 14, 2013

http://dzinfos.com/2013/05/14/zoophilie-au-kenya-un-suisse-accuse-davoir-exploite-des-etudiantes/

 

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 15:13

Peacock

 

Il s'appelle David Beckman. Il a 63 ans.

Il habite à Roselle dans l'Illinois et il est soupçonné d'avoir agressé sexuellement un paon.


David Beckman a de sérieux ennuis.

La police de Chigago a déclaré avoir retrouvé le volatile mort dans le garage du sexagénaire.

La pauvre bête se nommait Phil et ne semblait pas consentante.

david beckman peacock

Soupçons de pédophilie

A la base, les enquêteurs de police ne s'intéressait pas aux actes zoophiles de l'individu.

 

Ils s'intéressaient à lui en raison d'un signalement, qui alertait que l'homme se serait montré un peu trop pressent dans ses sollicitations vis-à-vis d'un enfant âgé entre 13 et 17 ans selon le Daily Herald.


David Beckman doit répondre désormais à plusieurs chefs d'accusation : harcèlement téléphonique, possession de drogues médicamenteuses, possession de marijuana, sollicitation déplacée vis-à-vis d'un enfant et cruauté envers des animaux.

 

Il est détenu à la prison centrale du compté DuPage et l'acte d'accusation doit être lu le 12 juin.


Publication: 13/05/2013

http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/13/david-beckman-a-agresse-sexuellement-paon-garage_n_3265072.html

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:10

 

Un juge du Michigan a sévèrement puni un homme de 37 ans qui avait abusé de deux chiens.

Récidiviste, il a reçu la peine maximale prévue dans cet Etat pour «bestialité».

storybild

Kurtis Peter Peterson, 37 ans, avait été arrêté, pour avoir abusé sexuellement de son pitbull et d'un bouvier australien appartenant à son colocataire. (photo: Muskegon County Jail)

Quinze ans de prison ferme: c'est la peine à laquelle a été condamné, le 22 avril, Kurtis Peter Peterson.

 

Cet habitant du Michigan de 37 ans avait été arrêté, l’été dernier, pour avoir abusé sexuellement de son pitbull et d'un bouvier australien appartenant à son colocataire.

 

Une amie de ce dernier l'avait dénoncé après avoir surpris le trentenaire, nu, à deux reprises: une fois dans sa salle de bain et une autre dans le salon de son appartement de Muskegon.

 

«Il avait des rapports sexuels avec le chien, c'était répugnant», a déclaré le témoin, selon «New York Daily News».


Juste des «câlins»

Accusé de «sodomie» et de «bestialité», Peterson a nié en bloc.

 

Il affirme qu’il n’avait fait que des «câlins» aux bêtes.

 

Le tribunal ne l’a pas cru: il avait déjà été condamné pour des faits similaires, la première fois en 1996.


Le juge a considéré que l’homme était dangereux.

 

«J'ai peur de ce qu'il pourrait commettre dans la communauté», a-t-il dit en rendant son verdict – plus sévère que la réquisition du Ministère public, note le site M Live.

 

La défense avait plaidé le retard mental, mais une expertise a conclu que Peterson était responsable de ses actes, qualifiés d’«abominables» par le magistrat.


le 26 avril 2013

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/11529882

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article