Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 15:32





 

34317_135560743131977_116851278336257_266651_1896765_n.jpg


A la SPA de Marseille les horreurs on connaît, mais on a toujours l’espoir qu’elles vont, un jour, s’arrêter … que nenni !

Balou ce jeune chien est entré au Refuge brulé au 3ème degré enchainé, badigeonné de peinture, arrosé de white spirit, brulé,!

Torture, jeux cruels ou imbéciles, le corps de ce pauvre chien n’est qu’une plaie sanguinolente !

Balou doit recevoir des soins couteux de grand brulé, bains, tulle gras. Consultation spécialisée, greffe.

Les vétérinaires de la SPA ne présument pas de sa survie.

Mais le Personnel et les bénévoles de la SPA veulent y croire !

« avec tout ce qu’il a subi Balou est d’une gentillesse inouïe, il doit survivre ! »

Si vous voulez participer à son sauvetage, tous les dons, pansements, tulle, médicaments seront les bienvenus

Lieu : REFUGE SPA MARSEILLE
34317_135560746465310_116851278336257_266652_1218815_n.jpg
34317 135560753131976 116851278336257 266654 6854142 n

Repost 0
Published by labrajack - dans Urgences Adoptions.
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 15:17


 

publié le 05.07.2010  


Nicole Raillard ne manque pas d'idées pour défendre ses petits protégés et vient d'acheter une deuxième propriété / Claude Essertel

zoom

Nicole Raillard ne manque pas d'idées pour défendre ses petits protégés et vient d'acheter une deuxième propriété / Claude Essertel


La Stéphanoise Nicole Raillard a acquis une propriété à Saint-Paul-de-Vézelin, près de Saint-Germain-Laval pour l'association qu'elle a créée, Fermes de Job, et où les chats vivent heureux

 

« Petite, je voulais être écuyère de cirque ».

Finalement, Nicole Raillard devient médecin.

Généraliste, puis diabétologue, elle a consacré sa vie « à soigner les humains ».

Depuis son départ à la retraite, il y a trois ans, elle s'occupe des chats.


« J'ai souvent vu des chats malheureux dans les rues de la ville lors de mes visites chez les patients. Ils étaient affamés, malades, abandonnés. Je ne trouve pas cette situation digne d'un pays civilisé ».


À ses amis qui lui demandent pourquoi elle n'offre pas plutôt son temps et son argent aux hommes et aux femmes dans le besoin, elle répond tranquillement qu'il y a d'autres bénévoles qu'elle pour les restaurants du cœur ou les enfants maltraités.


Elle aime les chats mais pas à n'importe quel prix.

Les jeunes et en bonne santé demeurent à la SPA ou à l'association Amis chats.


Son association, Fermes de Job, prend en charge les matous dont personne ne veut.


Naturellement, elle les fait soigner, pucer, stériliser.

Puis elle les nourrit et les héberge.


Pour cela, elle a acheté une ferme dans la petite commune de Saint-Paul-de-Vézelin, près de Saint-Germain-Laval, flanquée d'un hectare de terrain et près des bords de Loire.


Une vingtaine de chats vivent là dans ce havre de paix et partagent le territoire avec quatre poules qui offrent leurs œufs à la maîtresse de maison lorsqu'elle se rend dans cette résidence secondaire.

Le reste du temps, c'est une dame qui assure le gardiennage.


Nicole Raillard ne souhaite pas héberger plus de chats dans sa ferme aménagée.

Voilà pourquoi elle vient d'acheter un bâtiment à quelques kilomètres qu'elle fait clôturer en ce moment.

Là, une centaine de chats pourraient vivre à l'abri du froid et de la faim.


La jeune retraitée dit qu'elle veut éviter deux écueils.

Le premier serait « de ne penser qu'aux chats. Ils sont une partie de ma vie mais je ne veux pas leur donner toute mon énergie ».

L'autre dérive, selon elle, serait de « sombrer dans la sinistrose en ne parlant que de chats massacrés ».


L'esprit est bien différent.

« Je voudrais que l'association soit festive et qu'on garde l'idée du plaisir. Il faut se dire que même si on ne sauve qu'un chat, c'est déjà bien ».


Nicole Raillard, qui n'a pas d'enfants, souhaite assurer la pérennité de l'association.

« Je me suis donnée jusqu'à mes 70 ans et puis après, il faut que ça continue sans moi ».

Pour l'instant elle n'est pas inquiète, elle dispose déjà dans son entourage de personnes motivées et les adhésions augmentent.


Noé, Bambou, Samba, Grisette et les autres ont encore de beaux jours devant eux dans cet espace de verdure, à proximité des vaches qui paissent tranquillement.

Yvette Granger

 

http://www.leprogres.fr/fr/region/la-loire/loire/article/3438249/Une-ferme-amenagee-pour-accueillir-des-chats.html



Repost 0
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 15:13

http://www.lexpress.fr/pictures/20/10338.jpg


LA NOUVELLE - ORLÉANS - De nombreux bateaux de pêcheurs qui s'étaient portés volontaires pour participer au nettoyage de la marée noire dans le golfe du Mexique restent oisifs dans les marinas.


Des capitaines et des matelots affirment qu'ils n'ont fait qu'attendre les instructions tout en encaissant des chèques de la pétrolière BP de plus de 1000 $ par jour par bateau.


Des milliers d'offres de services pour le nettoyage des berges et des zones humides sont restées sans réponse.


BP et l'administration Obama ont fait face jeudi à des plaintes de plus en plus nombreuses à l'effet qu'ils ignorent les offres de pays étrangers pour fournir de l'équipement et qu'ils font mauvais usage des bateaux de pêche et des volontaires disponibles pour aider à nettoyer ce qui serait maintenant devenu la plus grande marée noire de l'histoire dans le golfe du Mexique.


Selon certaines estimations du gouvernement, quelque 532 millions de litres de pétrole se sont échappés du puits endommagé depuis l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon le 20 avril, éclipsant le désastre de 1979-80 au large des côtes du Mexique.


Au cours des dernières semaines, pour des raisons que BP n'a pas expliquées, plusieurs bateaux de pêche embauchés pour le nettoyage ont passé le plus clair de leur temps à attendre.


La frustration grandit également au sujet du temps qu'il a fallu au gouvernement pour accepter l'aide d'autres pays et d'organisations internationales.


La garde côtière affirme qu'il y a eu 107 offres d'aide de 44 pays, allant des conseils techniques aux navires d'écumage.


Mais certaines de ces offres datent de plusieurs semaines, et seul un petit nombre d'entre elles ont été acceptées.

La majorité des offres sont toujours à l'étude, selon la liste du département d'État.


Plus de 20 000 volontaires ont proposé leur aide en Floride, en Alabama et au Mississippi, mais jusqu'à présent, moins d'un sur six a reçu une assignation ou la formation nécessaire pour participer à certaines tâches, selon BP.

 

http://www.jminforme.ca/rss/article/1118824


http://clarenceboddicker.files.wordpress.com/2008/01/coree_maree_noire_09122007.jpg


Repost 0
Published by labrajack - dans Monde Marin.
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 14:57


Le navire taïwanais A Whale peut pomper jusqu'à... (Photo Reuters)

Agrandir

Le navire taïwanais A Whale peut pomper jusqu'à 50 000 barils par jour.

Photo Reuters



Publié samedi 3 juillet 2010

Tom Breen, The Associated Press


LA NOUVELLE - ORLÉANS - Les équipes de nettoyage qui s'affairent à contrôler la marée noire dans le golfe du Mexique pourraient bientôt bénéficier d'un appui de taille, à condition les tests menés samedi et dimanche sur l'écrémeuse géante «Une baleine» soient concluants.


Déjà, samedi, le gigantesque navire taïwanais a fait étalage de l'étendue de ses capacités au nord du site de l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon.

«Une baleine» devrait se rendre à un autre site d'expérimentation dimanche.


Haut de 10 étages et long de 400 mètres, le bâtiment naval aurait la capacité de traiter près de 80 millions de litres quotidiennement, selon l'entreprise qui a mis au monde ce mastodonte, TMT Shipping.


Le navire fonctionne un peu comme une baleine, explique Bob Grantham, le porte-parole de TMT Shipping.


D'abord, ses 12 évents laissent entrer l'eau souillée.

Celle-ci subit ensuite un écrémage, lors duquel l'huile est séparée de l'eau, qui est finalement rejetée dans le golfe.


Le navire, un ancien pétrolier réhabilité, est arrivé dans le golfe du Mexique mercredi, mais les officiels ont préféré tester son efficacité avant de l'utiliser.


L'agence de protection de l'environnement américaine devait également vérifier si l'eau envoyée dans le golfe était bel et bien exempte d'hydrocarbures.


Pour l'heure, ce n'est pas tout à fait le cas, puisque des traces de pétrole brut résistent au processus d'écrémage.


La lenteur du processus a eu raison de la patience de certains officiels de la région, qui sont impatients de voir «Une baleine» à l'oeuvre.


Le gouverneur de la Louisiane, Bobby Jindal, s'est même dit exaspéré de voir le navire ancré en mer, jeudi.


BP et la garde côtière «utilisent une rhétorique guerrière» depuis le début de cette catastrophe, a dit M. Jindal.


«S'il s'agit vraiment d'une guerre, il faut utiliser toutes les ressources qui sont disponibles et efficaces pour contrôler la nappe avant qu'elle n'atteigne nos côtes», a-t-il expliqué alors qu'il voguait sur une eau imbibée de pétrole près de Grande Île, au sud de la Louisiane.


Pendant ce temps, une petite flotille d'écrémeuses de pétrole avait repris le travail samedi, après avoir été contraintes à rentrer au port à cause de l'ouragan Alex un peu plus tôt cette semaine.


Le mauvais temps avait également retardé l'arrimage du navire «Helix Producer», qui devait se fixer à la tête du puits principal afin de collecter quelque 25 000 barils de pétrole par jour, soit le double de la quantité brûlée ou capturée actuellement sur le site par deux navires.


Selon Thad Allen, l'amiral à la retraite de la garde côtière, le «Helix Producer» sera en place en fin de semaine et opérationnel dès le 7 juillet.


Au nord-ouest de la Floride, à Pensacola Beach, Lisa Jackson, administratrice de l'agence de la protection environnementale, observait les travailleurs qui s'affairaient à nettoyer la plage.


La tâche est délicate, puisque des étages de pétrole sont pris en sandwich entre des étages de sable à cause des vagues successives qui ont déferlé sur la plage.

Dans le comté d'Escambia, où se trouve Pensacola Beach, les autorités ont affiché des avis de contamination sans pour autant décréter une fermeture des plages.


Mme Jackson estime que les autorités locales sont les mieux placées pour décider si les plages doivent être fermées ou non et ce, malgré le niveau évident de contamination de certaines d'entre elles.


«C'est le bon sens qui devrait primer, a dit Mme Jackson. Je n'ai pas besoin d'une confirmation scientifique pour en savoir plus sur l'état de l'eau: il n'y a qu'à l'observer et qu'à la sentir.»

«Je n'irais pas me baigner aujourd'hui», conclut-elle.


http://www.jminforme.ca/rss/article/1121074

 

http://images.vedura.fr/actualite/pollution-maree-noire-petrole+3002003.jpg



Repost 0
Published by labrajack - dans Monde Marin.
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 15:38


 


A 11 ans Olivia Bouler a une conscience écologique rare pour une fillette de son âge.

Bouleversée par la marée noire et ses ravages sur les animaux, la jeune américaine a envoyé une lettre à la Audubon Society, une association de sauvegarde des oiseaux pour proposer de vendre ses aquarelles à leur profit.

« Olivia 11 ans et désireuse d’aider » voici comment celle-ci s’est présenté à la fin de sa lettre.

En peu de temps ses dessins d’oiseaux obtiennent un véritable succès, à tel point que d’autres associations pour la protection des animaux l’ont contacté.

Ses 500 portraits d’oiseaux qu’elle dessine rapidement se vendent comme des petits pains et recueillent bientôt la « modeste » somme de 60 000 dollars.

Depuis son histoire fait le tour des médias.

AOL la classe parmi ses « AOL artists » après avoir fait un don de 25000 dollars.http://www.aolartists.com/profiles/olivia-bouler/

La jeune fille fait également le sujet de plusieurs reportages sur des chaînes nationales.

Larry King l’a même invité sur CNN à son talk-show pour vendre aux enchères ses aquarelles.

Les dessins d’Olivia sont désormais reproduits sur des tee-shirts et des mugs.

A ce jour la fillette a déjà récolté 135 000 dollars de dons et reçu le soutien de 24 500 personnes sur sa page facebook.

Alexandra Bresson


http://streetgeneration.fr/news/breves/9745/9745/


http://www.facebook.com/pages/Save-the-Gulf-Olivias-Bird-Illustrations/102196836492763?v=wall


 
Repost 0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 14:21




Que votre chat soit caché derrière votre canapé ou dans le jardin et même le soir chez votre voisin d'à côté, Tracecat Locator localise toujours votre animal
( poids de l'etiquette 5 grs)




Ne perdez plus jamais la trace de votre chien ! Astro GPS est le nouveau système de géolocalisation pour chien sans abonnement (module radio longue portée couplé au GPS portée de plus de 10 kms

"" TraceCat locator

prix : 190.00€

voir la fiche  »

"" Astro GPS

prix : 1450.00€

voir la fiche »




la plus petite balise GPS pour chien du monde
sans abonnement et sans Call center
robuste, petite avec un poids de 40 Grs
c'est votre chat qui va etre jaloux




le système de localisation GSM/GPS réellement conçu pour votre chien. 30 grs
En cas de perte ou de fugue, il suffit pour le retrouver d'avoir tout simplement un mobile GSM ou Internet.
fonctionne sans abonnement

"" T209

prix : 320.00€

voir la fiche  »

"" trace gps

prix : 280.00€

voir la fiche »

http://www.geolocalisation-tracking.com/achat-gps-pour-les-animaux-tracker-tracedog-tracecat-1,4,8,1,0,0.htm

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 19:13










http://lungtazen.files.wordpress.com/2009/08/malbouffe.jpg
Par Mike Adams

jeudi 1er juillet 2010 par anik


Dans ses tentatives incessantes de fabriquer des "troubles psychiques" à partir de chaque activité humaine, l’industrie psychiatrique vient de rendre publique la maladie la plus ridicule qu’elle n’a jamais inventé : le désordre alimentaire de manger sainement.


Ce n’est pas une blague.

Si vous vous appliquez à manger de la nourriture saine, vous êtes "mentalement malades" et vous avez très probablement besoin d’une sorte de traitement chimique composé de drogues psychotropiques puissantes.

Le journal le Guardien cite : "la volonté persistante de vouloir manger sainement peut être le signe d’un disordre psychologique sérieux" et continue en clamant que cette "maladie" s’appelle une orthorexie nerveuse - qui serait simplement la traduction du latin pour "nervosité concernant une alimentation saine".

Mais ils ne pouvaient pas l’appeler tout simplement "un désordre nerveux d’alimentation saine" parce que cela ne semble pas comme s’ils savaient de quoi ils parlent.

Alors ils l’ont traduit en latin où cela semble intelligent (même si cela ne l’est pas).

C’est d’où proviennent la plus grande partie des dénominations médicales. Les médecins se contentent de décrire les symptomes qu’ils voient avec un nom comme ostéoporose (qui signifie "des os avec des trous").


Concernant cette maladie fabriquée "orthorexie", le Guardian continue son rapport : "les orthorexiques en général ont des règles rigides concernant la nourriture.Refuser de consommer du sucre, du sel, de la caféine, de l’alcool, du blé, du gluten, de la levure, du soja, du maïs ou des produits laitiers n’est que le début de leur restrictions du régime. Chaque aliment qui a été en contact avec les pesticides, les herbicides ou qui contiennent des additifs artificiels sont également refusés".


Attendez une minute !

Ainsi essayer d’éviter des produits chimiques, laitiers, le soja et le sucre vous transforme en un malade mental ? et oui selon l’avis de ces experts.


Si vous faites particulièrement attention à ne pas consommer des pesticides, herbicides, ingrédients généticallement modifiés comme le soja et le sucre ; il y a quelque chose qui ne vas pas chez vous.


Mais avez-vous remarqué que manger de la malbouffe est considéré comme étant "normal" ?

Si vous mangez de la nourriture industrielle transformée avec des produits synthétiques industriels, alors c’est normal pour eux.


Les malades mentaux ; de toute évidence, sont ceux qui choisissent les aliments organiques, naturels.

Qu’est ce qui est "normal" en ce qui concerne l’alimentation ?

J’avais dit que cela arriverait.

Il y a plusieurs années déjà, j’avais averti les lecteurs de Natural News qu’une tentative serait bientôt lancée pour mettre hors la loi les brocolis à cause des ses composantes nutritionnelles anticancérigènes.

Cette attaque sur la santé mentale contre les consommateurs conscients de leur santé est une partie de cet agenda.

C’est un effort pour marginaliser les mangeurs sains en les déclarant mentalement instables et pouvoir ainsi justifier leur envoi dans des instituts psychiatriques où ils seront transfusé avec des drogues psychiatriques et nourris avec des aliments institutionnels qui sont tous des aliments transformés, morts et remplis de toxines chimiques.


Le Guardian va jusqu’à l’extrême totalement ridicule en disant : "l’obsession qui insiste sur les aliments qui sont "bons" et ceux qui sont "mauvais" signifie que les orthorexiques finissent par être mal nourris."


Essayez de suivre l’illogisme de cette idée si vous y arrivez : manger des aliments "sains" va entrainer de la malnutrion !

Manger de la malbouffe, je suppose, est considéré comme vous assurant de vous fournir toutes les substances nutritives dont vous avez besoin.

C’est la déclaration la plus absurde que j’ai pu lire sur l’alimentation.

Pas étonnant que les personnes soient aussi malades aujourd’hui.

Les médias pricipaux leur dit que manger de la nourriture saine est un désordre mental qui va leur provoquer une malnutrition !

Fermez là et avalez votre Soylent vert

C’est exactement comme je l’avais prévu il y a des années de cela : vous n’êtes pas supposé remettre en question votre alimentation.

Vous devez seulement vous asseoir, vous taire, prendre une portion et l’avaler.

Arretez de penser à ce que vous êtes en train de manger et faites seulement ce que les médias vous disent de faire ainsi que les publicitaires d’alimentations industrielles.

Remettre en question les propriétés sanitaires de votre malbouffe est une maladie mentale, vous ne le saviez pas ?

Et si vous devenez "obsessionnels" au sujet de la nourriture (en insistant pour lire les ingrédients sur les étiquettes par exemple alors vous êtes complètement bizarre, Peut être même malade.


C’est le message qu’ils rabachent sur toutes les chaines maintenant : les mangeurs de nourritures transformées industrielles sont "normaux" et "correctement nourris".

Mais les mangeurs de nourriture saine sont malades, anormaux et malnourris.


Mais pourquoi, vous demandez vous, veulent-ils s’attaquer aux personnes qui mangent sainement ?


Des personnes comme le Docteur Gabriel Cousens peut vous expliquer pourquoi : parce que le développement de la conscience mentale et spirituelle n’est possible que lorsque l’on se nourrit d’aliments vivants et naturels.


En mangeant de la nourriture industrielle, cela vous rend muet et facile à controller, vous voyez.

Cela interfère directement avec votre esprit, étouffant vos sens avec MSG, aspartame et des extraits de levure.


Les personnes qui vivent de l’alimentation industrielle sont docile et perdent rapidement leur capacité à penser pour eux mêmes.


Ils croient tout ce qu’on leur raconte à la télé ou par ceux qui ont des positions apparentes d’autorité, sans jamais remettre en question leurs actions ou ce qu’il se passe réellement dans le monde autour d’eux.


Au contraire, les personnes qui mangent des aliments sains et naturels - contenant encore tous les nutriments médicinaux toujours intacts - commencent à éveiller leurs intelligences et leurs esprits.


Avec le temps, ils commencent à remettre en question la réalité qui les entoure et ils poursuivent plus de recherches éclairées sur des sujets comme la société, la nature, les éthiques, la philosophie et découvrent une vision plus large des évènements qui sont en train de se passer dans le monde.


Ils deviennent "conscients" et peuvent commencer à percevoir la construction de la machine (matrice), pour ainsi dire.


Bien sûr, cela représente un grand danger pour ceux qui controllent et organisent notre société basée sur la consommation parce que la consommation dépends de l’ignorance mélangée à de la propagande.


Pour que les personnes continuent à acheter aveuglément de la nourriture industrielle, des médicaments, des assurances maladies et des biens de consommation, ils ont besoin d’avoir leur fonctions cérébrales supérieures éteintes.


La nourriture industrielle conditionnée avec des toxiques chimiques justement arrive à obtenir cet effet plutôt efficacement.


Pourquoi pensez-vous que les aliments morts, transformés industriellement restent les plats principaux dans les écoles publiques, les hopitaux et les prisons ?


C’est prce que l’alimentation industrielle diminue les niveaux de conscience les plus élevés et maintient les personne concentrées sur n’importe quel divertissement dont on nourrit leur cerveaux : télévision, violence, peur, sport, sexe etc.


Mais vivre comme un zombie est, d’une certaine manière plutôt "normal" dans la société d’aujourd’hui parce que la majorité le fait.

Mais cela ne le rend pas normal en ce qui me concerne : la personne vraiment "normale" est une personne puissante, saine, éveillée qui s’alimente avec de la nourriture vivante et qui agit en tant que citoyen souverain dans un monde libre.


Manger de la nourriture vivante est comme prendre la pilule rouge parce qu’avec le temps cela ouvre de nombreuses perspectives nouvelles sur la création de la réalité.

Cela vous libère pour penser par vous mêmes.


Alors que manger des aliments industriels transformés c’est comme prendre la pilule bleue parce qu’elle vous maintient et vous prennent au piège dans une réalité fabriquée de toutes pièces où vos expériences de vies sont fabriqués par des entreprises de produits de consommation qui piratent vos sens avec des traceurs chimiques (comme MSG) qui font croire à votre cerveau que vous êtes en train de manger de la nourriture véritable.


Si vous voulez être bien vivants, conscients et libre de votre propre vie, il vous faut manger plus de nourriture saine et vivante.


Mais il ne faut pas vous attendre à être populaire avec les "experts" du système de la santé mentale ou des diététiciens - ils ont été programmés pour vous considérer comme étant "fous" parce que vous ne suivez pas le courant général des régimes à base d’aliments morts conservés avec des produits chimiques de synthèse.


Mais vous et moi, nous connaissons la vérité : nous sommes les personnes normales.


Les mangeurs de produits industriels sont les véritables malades mentaux, et la seule manière de les réveiller au monde réel est de commencer à les nourrir avec des aliments vivants.


Quelques personnes sont prêtes à prendre la pilule rouge, mais d’autres ne le sont pas.

Tout ce que vous pouvez faire est leur montrer la porte. Ils doivent l’ouvrir par eux mêmes.


Pendant ce temps, essayez d’éviter les agents de la santé mentale qui essaient de vous étiqueter comme souffrant d’un désordre mental seulement parce que vous faites attention à ce que vous donnez à manger à votre corps.


Il n’y a absolument aucune erreur en évitant le sucre, le soja, le MSG, l’aspartame, l’HFCS et autre conservants chimiques toxiques contenus dans la nourriture.

En fait, votre vie en dépends.


Mike Adams

Les sources de cet article comprennent : http://www.guardian.co.uk/society/2...

 

http://www.robin-woodard.eu/spip.php?article1084&lang=fr


http://www.princesseuh.com/wp-content/uploads/2009/05/fast-food_malbouffe.jpg


Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 18:37

 

En Suisse, les animaux victimes de mauvais traitements ont la possibilité d’être défendus par un avocat. Pourtant, seul le canton de Zurich le propose concrètement.

C’est Antoine Goetschel qui occupe cette charge et qui est aujourd’hui le seul avocat des animaux du monde.

Il revient pour GoodPlanet Info sur son rôle et sur la nécessité pour les animaux de bénéficier d’une protection juridique.


Antoine F. Goetschel, comment êtes-vous devenu avocat des animaux ?

J’ai commencé à m’intéresser aux droits des animaux à partir de l’âge de 23 ans, lorsqu’un accident m’a empêché de parler pendant dix jours.

C’est à ce moment que j’ai pris conscience de la détresse dans laquelle se trouvent les animaux en ne pouvant pas s’exprimer.

J’ai ensuite écrit ma thèse sur les droits fondamentaux et la protection des animaux avant de fonder la Fondation pour l’animal dans le droit.

Et depuis 2007, c’est moi qui occupe le poste d’avocat des animaux dans le Canton de Zurich.


De quels droits bénéficient les animaux en Suisse ?

Il ne s’agit pas vraiment de droits en tant que tel.

La nouvelle loi sur la protection des animaux, entrée en vigueur en 2008, a pour but de protéger la dignité et le bien-être des animaux.

Elle prévoit donc, espèce par espèce, de très nombreuses dispositions visant soit à interdire certaines pratiques sur les animaux, soit à leur garantir un certain confort de vie.

Il est par exemple interdit de couper la queue ou les oreilles des chiens, de pêcher un poisson si c’est pour le remettre à l’eau ensuite ou d’utiliser un poisson vivant comme appât.

De même, les propriétaires d’animaux de compagnie tels que les hamsters, les poissons rouges ou les oiseaux ont l’obligation de posséder au moins deux individus pour qu’ils ne souffrent pas de la solitude.


Au mois de mars dernier, les Suisses ont rejeté à 70 % la proposition de la Protection suisse des animaux (PSA) d’étendre à tous les Cantons du pays l’existence d’un service d’avocat pour les animaux. Comment analysez-vous ce résultat ?

D’après les analyses, la grande majorité des Suisses considère que la nouvelle loi de 2008 est suffisante pour assurer la protection des animaux.

Et d’après mon opinion personnelle, une bonne partie des propriétaires d’animaux craignaient que la mise en place d’un service d’avocat des animaux dans tout le pays ne se retourne contre eux.


Ne pensez-vous pas que votre fonction ait pu être perçue comme un luxe ?

C’est possible oui, surtout en ces temps de crise.

Malgré tout, je suis persuadé qu’elle est nécessaire pour que la loi soit correctement appliquée.

L’exemple du canton de Zurich est à ce titre particulièrement parlant. Aujourd’hui, dans beaucoup de cantons, une fois qu’une association ou que le vétérinaire cantonal a porté plainte, il n’y a personne pour défendre l’animal devant le juge.

Dans certains cantons, il n’y a donc pratiquement aucune condamnation pour mauvais traitement.

L’avocat des animaux permet de combler cette lacune et aide aussi parfois les juges qui n’ont pas toujours une grande connaissance de la Loi sur la protection des animaux à mieux la manipuler.

Ce n’est donc pas un hasard si en 2008, j’ai traité 224 affaires, soit environ un tiers de toutes les affaires du pays, et que le canton de Zurich est celui dans lequel la Loi est la mieux appliquée.


Justement, quel est votre rôle en tant qu’avocat des animaux ?

Je représente les intérêts des animaux maltraités dans toutes les procédures pénales relatives aux violations de la Loi sur la protection des animaux.

En revanche, ce n’est pas moi qui introduis les recours.

Lorsqu’un animal est victime d’un mauvais traitement, c’est le plus souvent l’Office vétérinaire cantonal, mais aussi parfois une association ou même un particulier qui déposent une plainte et j’interviens ensuite pour donner une voix à l’animal et pour que la Loi sur la protection des animaux soit correctement appliquée.

Il y a quelques semaines, je suis intervenu dans une affaire où le propriétaire de chats était parti en vacances et avait enfermé ses trois chats dans une minuscule cuisine.

Deux d’entre eux sont morts et le troisième avait commencé à les manger. Plus récemment, nous avons poursuivi un pêcheur pour avoir causé d’excessives souffrances à un brochet avec qui il avait dû batailler dix minutes avant d’en venir à bout.

Certains ont trouvé que nous étions allé un peu loin, mais si à la place du brochet, il y avait eu un chien ou une vache, les réactions auraient été très différentes.

Le problème est que nous ne nous préoccupons principalement que des animaux que nous trouvons mignons.

Moi je les défends tous.


Vous êtes donc aujourd’hui le seul avocat pour les animaux de Suisse mais aussi du monde. Pensez-vous que le modèle zurichois puisse s’exporter dans d’autres pays ?

Bien sûr ! Soit directement en créant vraiment une fonction comme la mienne, soit en donnant à l’office vétérinaire ou à une association spécialement agréée la possibilité de saisir les tribunaux et de défendre les droits des animaux.

Mais il faut avant tout donner un meilleur statut juridique à l’animal et cela passera d’abord par une prise de conscience collective.


Pour en savoir plus :

- « The Attorney for Animals », le dernier livre d’Antoine F. Goetschel, devrait sortir en 2011 pour informer et sensibiliser le public sur la place de l’animal dans le droit.
- Le site d’Antoine F. Goetschel : www.afgoetschel.com/en/
- Le site de la Fondation pour l’animal en droit : www.tierimrecht.org/en/artikel/

[Nous ne nous préoccupons que des animaux mignons ; moi je les défends tous

par Antoine F. Goetschel

texte courtoisie de l'auteur]



Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 16:07


Catastrophe de BP, un pas de plus vers l'horreur !



 

BP brûle des tortues de mer.

Des associations de protection des animaux sauvages ont dénoncé l'usage du feu pour faire disparaître le pétrole à la surface de la mer.


Ils ont tué le Commandant Cousteau une deuxième fois, tué nos souvenirs, nos espoirs d'une Terre plus respectueuse de l'environnement.


J'ai baigné une partie de mon enfance avec cet homme qui nous montrait le chemin à suivre comme tant d'autres parmi nous sans doute ... une petite video pour vous rappeler qu'en ce moment, une partie des océans est en train de creuver avec tout ce qui y vit, où en dépend, aussi bien des hommes et femmes dont le métier tourne  tournait autour de l'environnement, des ressources marines, des sites remarquables, et des espèces en voie d'extinction !


"L'organisation Animal Welfare Institute (AWI) ainsi que l'Animal Legal Defense Fund et le Center for Biological Diversity ont déposé une plainte ..." source le figaro

Repost 0
Published by labrajack - dans Monde Marin.
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 15:59


http://denisdonikian.files.wordpress.com/2009/10/ours_michel_tonelli.jpg

ÉCO-TERRE. Pile au moment où les pro-ours annoncent à coups de clairons la naissance de deux nouveaux oursons dans les Pyrénées ariégeoises, les opposants à la bête fauve se retrouvent à 200 pour manifester à Saint-Girons contre son «impossible cohabitation» avec les troupeaux.


Concordance des temps, discordance des communiqués: les éleveurs de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Ariège-Prénées (ASPAP) reprochent à l'ours d'avoir tué «plus d'une centaine d'ovins et quelques veaux» depuis le début du mois de juin.


La banderole déposée sur la sous-préfecture de l'Ariège laisse peu d'espoir au dialogue: «stop ours, stop au carnage, on va s'en occuper».


Les avis de l'équipe technique ours contestant la responsabilité du plantigrade pour la moitié des accidents déclarés mettent, en retour, autant de grains de sable dans les rouages.


«Allez vous disputer ailleurs», semble répondre l'opinion aux deux camps belligérants.

L'ours serait victime de l'actualité:

Comme pour gripper davantage la machine, l'Association pour le développement durable des Pyrénées juge que les 20 ou 22 bêtes actuellement recensées dans le massif ne suffisent pas à en faire une population viable.

Elle juge «indispensable» de la renforcer.


Au secours des pro-ours, les élus d'Europe Écologie du parlement européen. Depuis Bruxelles, Catherine Grèze, Sandrine Bélier et Jean-Paul Besset demandent à la Secrétaire d'État à l'Écologie Chantal Jouano de reprendre comme promis le plan de réintroduction interrompu depuis plus d'un an.

Pour l'heure, c'est comme s'ils causaient à un mur.


Les seuls à réagir à cette demande sont les manifestants de Saint-Girons, proclamant «l'écologie totalitaire, non merci!».


Il n'est pas sûr que la pertinence et la poésie de ce dernier slogan convainque non plus le gouvernement de se ranger à leur avis.


Le seul espoir des opposants à la réintroduction est que ledit gouvernement a en ce moment d'autres ours à fouetter.


Chacun à leur manière, les Verts et les éleveurs de l'ASPAP n'ont de cesse d'interpeller le président Sarkozy pour l'amener à s'occuper de la question.


Tant qu'ils ne fument pas le cigare, ne voyagent pas en jet privé et ne fréquentent pas Liliane de Bettencourt tout en assurant la trésorerie de l'UMP, ces animaux risquent bien de rester le cadet de ses soucis.

GLv.

 

http://www.libetoulouse.fr/2007/2010/07/pro-et-anti-ours.html


http://www.carnivores-rapaces.org/Ours/ours2.jpg


Repost 0
Published by labrajack - dans Faune - Ours - Loups
commenter cet article