Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:13

 

Près de 700 mygales vivaient dans la même pièce. La justice dira s’il s’agissait d’une belle collection, ou d’un trafic. PHOTOS REPRO « LA VOIX » ET AFP Près de 700 mygales vivaient dans la même pièce. La justice dira s’il s’agissait d’une belle collection, ou d’un trafic. PHOTOS REPRO « LA VOIX » ET AFP

| SAISIE |

Dix-neuf scorpions et 671 mygales et mygalons confisqués vendredi.

 

Les plus joueurs calculeront le nombre de pattes de cette «  colonie » avec laquelle les enquêteurs de Bourbourg sont tombés nez à nez, fin juillet, dans une maison d'habitation de Brouckerque, où ils intervenaient suite au déclenchement d'une alarme. ...


 

« Les araignées vivaient dans des boîtes en plastique ou des terrariums, dans une seule pièce », témoigne Jean-Pierre Pasternak, agent départemental de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, chargé de réaliser un état des lieux.

 

« On a recensé 157 espèces de mygales différentes, poursuit-il, pour certaines protégées, pour toutes dangereuses. »

 

La maison abritait aussi un élevage de criquets et de blattes destiné à l'alimentation des arachnides.

 

Après vérification, le propriétaire n'est titulaire d'aucune autorisation administrative pour détenir de tels animaux.

 

Mygales et scorpions lui ont donc été confisqués vendredi.

 

Une procédure judiciaire est en cours.

 

Le procureur de la République de Dunkerque n'a pas souhaité donner plus de détails.


Mais la piste du trafic d'animaux semble plutôt maigre.

 

« Cet éleveur est quelqu'un de sérieux, qui fait partie de différentes associations », révèle Olivier Dupont, le directeur de l'insectarium de Lizio (Morbihan), où ont été placés les animaux saisis.

 

« Il ne lui manquait que le certificat de capacité. Il allait déposer son dossier en septembre. » « Et je le déposerai », confirme l'intéressé.

 

Pour décrocher ce certificat, délivré par le préfet, le candidat doit justifier de 70 heures de formation et de trois ans d'expérience « pendant lesquels la loi interdit d'avoir des mygales. Une incohérence », souligne Olivier Dupont, convaincu que l'éleveur de Brouckerque finira par prouver sa bonne foi.

Conservation de l'espèce

« Je suis un passionné, pas un trafiquant », martèle le Brouckerquois, déterminé à récupérer un élevage débuté en 2008.

 

Il garde en tête le projet « d'ouvrir un centre de conservation des espèces de mygales en voie de disparition ».

 

Il risque, pour détention illégale d'espèces protégées, jusqu'à un an d'emprisonnement et 150 000 € d'amende.


http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2011/08/25/article_plus-de-800-mygales-incidemment-decouver.shtml

Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 21:32

Baloo-1.jpg

Baloo 11 ans.

 

Samedi dernier, une personne est venue abandonner le petit Baloo au Refuge, sous prétexte qu'il avait des puces, que sa femme attendait un "heureux événement" et qu'il ne voulait pas que son enfant attrape les puces du chien....

 

Baloo a été déparasité au Refuge.

 

Baloo2.jpg

 

Baloo est un croisé Papillon, un peu craintif, mais très affectueux dés qu'il est en confiance.

 

Il est plutôt sociable, aime les enfants, nous ne l'avons pas encore testé avec les chats.

 

Malgré ses 11 ans, Baloo est joueur, il sait rester seul sans faire de dégât.

 

Baloo est en pleine forme, il lui reste encore de nombreuses années à vivre auprès d'une famille aimante.

 

Baloo3.jpg

 

Vu son âge, Baloo est au tarif senior, soit 50 euros.

Co voiturage OK.

 

SPA Canche Authie

Refuge de Saint Aubin

62170 ( CD 143)

 

03 21 09 10 44


http://blog.spa-canche-authie.fr/

 


Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 20:23
Les gendarmes de la brigade d’Uzès ont ouvert une enquête après le dramatique accident.
Les gendarmes de la brigade d’Uzès ont ouvert une enquête après le dramatique accident. (Photo d'illustration ML)

 

Samedi matin, aux alentours de 7 h 30, un homme avait décidé d’aller promener sa chienne Dobermann sur l’ancienne voie romaine, au lieu-dit Vigne Longue, sur la commune de la Capelle-Masmolène.

 

Quand pour une raison indéterminée, la chienne a quitté le sentier pour aller s’engouffrer dans les buissons.


Quelques minutes plus tard, alors que son propriétaire est à sa recherche, ce dernier entend des coups de fusils et en s’engouffrant dans les fourrés, il découvre son animal gisant à terre, mort.

 

Non loin, se trouve un chasseur.

 

C’est lui qui visiblement par accident a tiré sur le chien.

 

Le propriétaire de la bête fou de rage réprimande le chasseur qui ne se laisse pas faire et s’en suit une bagarre.

 

Arrive alors, un troisième homme, âgé de 50 ans et policier maître-chien de son état qui tente de séparer les deux autres.

 

Dans la bagarre une balle s’échappe de l’arme du chasseur et vient se loger dans le genou du policier.

 

Gravement touché, l’homme a été héliporté à CHU de Carrémeau à Nîmes.

 

Les gendarmes de la brigades d’Uzès ont ouvert une enquête.


http://www.midilibre.fr/2011/08/20/un-policier-gravement-blesse-a-la-jambe-en-essayant-de-stopper-une-bagarre,374530.php

 

fusil de chasse.png
Repost 0
Published by labrajack - dans Chasse.
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 17:40

 

 

Adeline Lelièvre, psychologue clinicienne : « L'animal ne nous juge pas. »

Adeline Lelièvre, psychologue clinicienne : « L'animal ne nous juge pas. »


En l'espace d'une semaine, deux chats ont été retrouvés torturés dans le sud de l'Aisne. Comment expliquer ces gestes ?

l'union a rencontré une psychologue.

 

ADELINE LELIÈVRE est psychologue clinicienne.

 

Elle travaille à Reims et intervient à Château-Thierry depuis 2009.

 

Elle nous éclaire sur ces actes de barbarie infligés à des animaux.


Comment expliquer qu'on puisse infliger de tels sévices à des animaux ?
Adeline Lelièvre : Les personnes qui s'en prennent aux animaux ont souvent peu d'estime d'elles-mêmes.

 

S'en prendre à un animal, c'est facile, on peut en retirer une impression de pouvoir qu'on n'a pas dans la vie.


Et puis, tout dépend du contexte.

 

Si un animal est malheureux dans une famille, c'est signe que la famille va mal aussi.

 

Là, on est dans un contexte de bande avec des jeunes.

 

Il peut y avoir un phénomène de groupe.

 

Les plus faibles pour être acceptés font ce que les dominateurs demandent.

 

Si c'est une personne isolée, qui le fait sciemment, on est alors dans la perversion.


Peut-on craindre que les auteurs s'en prennent ensuite à des humains ?
Dans l'agressivité, oui mais pas forcément dans la torture.

 

Ce n'est pas parce qu'on a brûlé un chat, qu'on va brûler un humain.

 

Des ados peuvent-ils être capables de telles horreurs ?
Moi, ça ne me surprend pas.

 

L'acceptation dans un groupe peut être plus importante que le reste.

« Cela a toujours existé »

 

Les jeux vidéo, la violence à la télévision sont-ils en cause ?
Non, ça a toujours existé, mais on ne se préoccupait pas autant de la cause animale. On s'en moquait.


Est-ce par « par ennui » qu'on pratique ces actes de barbarie ?
Qu'on soit occupé ou pas, ne change rien.

 

Si la pathologie est là, elle ressortira.


Comment expliquer les avalanches de réactions à la suite de ces actes ?
Les sentiments que l'on a pour les animaux sont les mêmes que l'on a pour les humains.

 

Quand les gens sont touchés, cela signifie qu'ils sont aussi très proches de leur famille.

 

C'est comme un baromètre des sentiments qu'on peut avoir envers les autres.


Pourquoi deux soldats tués en Afghanistan suscitent-ils moins d'émotion que deux chats torturés ?

 

L'animal ne nous juge pas.

 

En revanche, la guerre, les conflits nous renvoient à des choses compliquées.

 

On est pour ou contre, ça fait débat, on entre dans le politique.

 

Avec l'animal, c'est bien plus simple.


L'animal va-t-il oublier les sévices subis ?

 

Il faudrait voir un vétérinaire, mais je ne pense pas qu'il oublie ce qui lui est arrivé.

 

J'ai moi-même un chat et il reste traumatisé quand il voit un sac plastique.

 

Je crois qu'il en a déjà souffert.

 

On se révolte devant de tels sévices mais pourquoi est-on prêt à les infliger à leurs auteurs ?

 

C'est de la vengeance primaire.

 

Certains de nos lecteurs redoutent la surenchère de tels actes, doit-on en parler dans les médias ?


Je ne vois pas pourquoi on n'en parlerait pas.

 

Celui qui a envie de passer à l'acte, n'attendra pas qu'un article passe dans le journal pour le faire.


Propos recueillis par Frédérique PETRE

http://www.lunion.presse.fr/article/sports-region/chats-tortures-les-raisons-de-la-colere

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 15:28

Rappel des faits sur ce lien:

http://labrajack.over-blog.com/article-appel-a-temoins-chateau-thierry-un-chaton-torture-par-des-jeunes-lunion-presse-fr-81350567.html

 

Mardi, le vétérinaire a retiré les fils à l'œil droit de Gloria.

Mardi, le vétérinaire a retiré les fils à l'œil droit de Gloria.


CHATEAU-THIERRY (Aisne) Le sort de Gloria, ce chaton martyrisé aux Vaucrises, a ému et choqué de nombreux lecteurs qui réclament de ses nouvelles.

Nous l'avons vue hier matin.

 

QUE devient Gloria, ce chaton martyrisé aux Vaucrises et recueilli par l'association Chats sans toi il y a une semaine maintenant ?

 

Les lecteurs, émus et choqués par son calvaire (notre édition du 11 août), sont nombreux à réclamer de ses nouvelles.

 

Eh bien, pour l'avoir revue hier matin, je peux vous dire qu'elle est en bien meilleure forme qu'il y a huit jours.

 

Elle gambade et n'hésite pas à jouer avec d'autres chatons.

 

« Elle s'arrondit et pèse maintenant 1,550 kilo. Elle mange toujours en petites quantités, commence à grignoter de la pâtée pour chats, mais se fatigue vite », indique Nathalie, sa « nounou », qui l'inonde de câlins.

 

Le vétérinaire lui a retiré les fils de l'œil droit mardi : « Ça cicatrise bien », dit-il.


En revanche, le praticien a détecté un problème à l'autre œil.

 

Sa pupille ne se dilate pas et l'empêche donc de voir la nuit.

 

« Il nous est conseillé de consulter un ophtalmo pour voir ce qu'il en est », précise Nathalie qui a également repéré deux croûtes sur son flanc gauche.

 

Le vétérinaire a rasé les poils à cet endroit et deux anciens trous sont apparus.

 

La chair a-t-elle été percée avec les clous retrouvés dans son estomac ?

 

Rien ne permet de le dire. Mais les trous sont suspicieux.


Plainte déposée


En attendant, l'association a aussi porté plainte au commissariat pour maltraitance.

 

« Nous avons été très bien reçus, je pense que ça va bouger », estime Marguette Ledeuil, la présidente.

 

De son côté, la police a pris l'affaire au sérieux, même si à ce jour personne n'a été interpellé : « J'ai confié l'enquête à une inspectrice toute dévouée à la cause animale. Si elle recueille le moindre élément, je peux vous dire qu'elle va l'exploiter et que ceux qui ont fait ça auront des comptes à rendre », déclare le commandant Louis Vitone.


La présidente de Chats sans toi a vu des noms circuler sur Facebook.

 

Elle en a informé l'enquêtrice.

 

L'appel à témoins est bien entendu toujours valable.


De son côté, la municipalité, qui a aussi été « submergée d'appels », s'insurge contre ces pratiques : « Les auteurs méritent d'être sévèrement punis », déclare le maire, Jacques Krabal.

 

Il dit aussi « soutenir » les associations d'aide aux animaux (ndlr : elle donne chaque année 1 150 euros de subventions pour la cause animale) et rappelle que « c'est tout de même un acte isolé ».


Néanmoins, il a demandé aux agents de surveillance de la voie publique qui patrouillent dans toute la ville de glaner des informations sur cette sordide affaire.


Espérons maintenant que toute cette mobilisation portera ses fruits.

Frédérique PÉTRÉ

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/gloria-reprend-du-poil-de-la-bete

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:29

 

Chine: une mère Ourse héroïque tue son petit et se suicide

 

En Chine, une mère ours a agi de manière héroïque : emprisonnée tout comme son petit dans des cages où on leur extrait la bile, elle a tué celui-ci avant de se suicider.

Dans de nombreuses fermes, les ours sont enfermés dans de toutes petites cages, isolés, avec un cathéter enfoncé dans leur vésicule biliaire, ou bien encore un tube de latex maintenu par un corset de fer, et ce durant toute la vie (soit à peu près 20 ans, l’ours étant tué par la suite).

 

Il s’agit là d’une pratique de la médecine chinoise qui a été généralisée avec des fermes durant les années 1980.

Lorsque le petit de cette femelle a été agressé pour la mise en place de l’appareil métallique perçant son estomac, l’enserrant afin d’extraire sa bile,cette dernière a réussi à sortir de sa cage et se précipiter pour tenter de le libérer.

N’arrivant pas à ouvrir la cage, elle a alors étranglé son enfant, puis a couru afin de se suicider en s’écrasant contre le mur.

C'est un acte exemplaire, extrêmement triste, d’un énorme courage et d’une grande abnégation, qu’il faut saluer, comprendre dans toute sa dimension terrible, et nous rappeler la nécessité de l’engagement sans compromis pour la libération animale !

 

Jamais il ne faut faiblir, capituler, face à notre devoir!
 

Aidez nous pétition contre l'enfer des ours en Chine mutilés pour leurs bile  

Plus d'infos et voir les photos et vidéos sur Plus Belle Ma Terre

Repost 0
Published by labrajack - dans Pays Asiatiques.
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:14

 

Les arènes d'Oran

En 1954, pour la réouverture des arènes d’Oran, une corrida grandiose y fut organisée.

 

Cette fois-ci encore pour la réouverture de ce site, unique en son genre en Afrique, la wilaya a décidé d’y organiser une corrida que donneront, en spectacle, les toréadors d’Espagne et de Camargue.


La corrida de résurrection des arènes d’Oran et de l’ère espagnole est prévue en décembre prochain, apprend-on de source proche de la wilaya.

 

Un beau cadeau de fin d’année pour les anciens d’Oran, ceux qui ont assisté aux corridas qui se sont produites dans les arènes d’Oran d’où on a toujours l’impression d’entendre les “olé” au passage.


“À chaque fois que je passe par les arènes, rejaillit de ma mémoire la magie des images des corridas, des toréadors en tenue de lumière, de l’art de l’affrontement entre la bête et le matador, et le coup de grâce final. Les olé, je les entends encore, c’était le bon vieux temps”, dira un ancien de la ville d’Oran, un habitant du quartier “El taureau”, là où justement se trouvent les arènes.


L’appellation de ce quartier a été d’ailleurs prise des arènes.

 

Notre interlocuteur ajoutera avoir été content de voir la municipalité reprendre en main les arènes et y lancer les travaux de restauration.

 

Ces travaux, entamés il y a deux ans, seront finalisés d’ici décembre.

 

Les travaux de restauration de ce site ont été confiés à une entreprise espagnole spécialisée, celle ayant restauré le fort de Santa Cruz.

 

Quant à l’étude de faisabilité du projet, elle a également été réalisée par un BET espagnol spécialisé, suite à une étude technique établie par le CTC Oran.

 

Rappelons que les arènes ont été transformées, durant les années 1990, en siège de l’office communal des sports, des meetings politiques et des manifestations commerciales y ont été organisés.


Durant les années 1950, cet espace a également abrité des manifestations culturelles, des galas et des variétés, et ce, avant que la ville ne dispose du Théâtre de verdure.

 

Qui sait, peut-être que l’ère de “la temporada”, soit la saison des corridas, reviendra chaque printemps comme au bon vieux temps et ceci boostera, sans aucun doute, le tourisme à Oran.


Par B. Amira - Liberté. Le 11 août 2011.

http://www.oran-dz.com/ville/actualite/article69.html

Repost 0
Published by labrajack - dans Corrida et Equidés.
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:06

http://www.massacreanimal.org/img/cirque03.jpg

Le conseil municipal vourlois a approuvé à l’unanimité une résolution visant à « renoncer à accueillir des cirques détenant des animaux sauvages », la semaine dernière.

 

Au-delà des problèmes sanitaires que peut poser ce type de manifestations, en adoptant ce texte de loi, la mairie a véritablement tenu à s’inscrire dans les directives du ministère de l’Ecologie de mars 2011.


À l’origine de ce projet, Dignité Animale, une association qui « lutte pour la défense des droits des animaux ».

 

L’organisation, dirigée par Brian Mordasini, tente de convaincre l’ensemble des communes de la région lyonnaise.

 

Le militant a confié qu’il avait déjà réussi à rallier Vernaison et Chassieu à sa cause.


Pour l’heure, les Vourlois peu au courant, sont majoritairement surpris par cette délibération.

 

Pour certains, « les élus feraient mieux de s’occuper de la pollution du centre-ville ».


D’autres, sensibles à la cause animale, approuvent tout de même la décision des dirigeants locaux


http://www.leprogres.fr/rhone/2011/08/18/vourles-les-cirques-a-animaux-sauvages-ne-sont-plus-les-bienvenus

 

http://static0.7sur7.be/static/FOTO/pe/16/7/13/large_748483.jpg

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoos -Cirques.
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 09:27

288893 1702869310514 1801415917 1093555 6303540 o

http://www.lapetition.be/en-ligne/Pour-l-interdiction-des-maneges-a-poney-10302.html

 

 

URL Courte : http://10302.lapetition.be/

 

 

Pétition pour l'interdiction des manèges à poney. (Action PMN)

 

à l'attention de Monsieur Frédéric CUVILLIER, Député-Maire de Boulogne-sur-Mer, 62, Pas-de-Calais et de Monsieur Jacky LEBAS, Responsable des Animations de la ville de Boulogne-sur-Mer.

Les animaux ne sont pas des objets !
Les animaux ne sont pas des jouets !
Les animaux sont des êtres vivants !

Qui n'a jamais croisé l'un de ces sordides manèges composé de vrais poneys, tournant pendant des heures, l'œil hagard, coincés près d'une sono assourdissante, pour le seul plaisir de nos chers bambins ?
Il n'est plus supportable de voir des individus se servir d'animaux pour se faire de l'argent en prétextant le plaisir des enfants.
Il faut montrer l'exemple à nos enfants afin qu'ils ne pensent pas que les animaux sont des objets sans émotions.
Il faut savoir que ces poneys restent là, durant tout le temps d'ouverture de la fête foraine, sans manger, ni boire, debout, à tourner en rond, encore et encore.
Sachez qu'un mouvement répétitif - pour un poney tout comme pour un humain - provoque de graves lésions musculaires fortement handicapantes pour ces animaux.
Il y a bien maltraitance quand on accroche des animaux pendant des heures à ce type de manège, dans une ambiance effrayante et bruyante, avec la foule qui les oppresse, les enfants qui montent sans cesse sur leur dos, qui les frappent occasionnellement !
Il faut interdire cette "attraction" d'un autre âge, qui méprise totalement le bien être de ces animaux, et qui transforme leur vie en un calvaire sans fin, si ce n'est l'abattoir quand ils n'en peuvent plus...

 

 


Pour mieux comprendre le calvaire qu’endurent ces pauvres animaux, voici quelques caractéristiques propres aux équidés à connaître :

LE REPOS
L’animal ne dort pas pendant plusieurs heures d’affilée, mais récupère par courtes phases de sommeil plus ou moins profondes.
Il a donc besoin de moments dans la journée pour s'étendre et dormir.
Quand il tourne en rond pendant plus de 8 heures d'affilée, où trouve-t-il le temps de se reposer, même debout ?

L’OUIE
L'ouïe du cheval est extrêmement fine, si fine qu’elle perçoit des sons qui nous échappent.
Ainsi, alors que l’homme détecte des vibrations comprises entre 16 Hz et 20 000 Hz, le cheval perçoit les sons sur une fréquence comprise entre 6 Hz et 33 500 Hz, alors imaginez ce qu’on lui impose dans cette foire !

LE BESOIN D’ALIMENTATION

Besoin de boire :
Un poney boit 20 à 40 litres d’eau par jour et parfois plus.
Sa soif varie selon les conditions climatiques (température, vent, humidité, etc.), les efforts qui sont fournis et la nature de son alimentation.
Un poney qui se nourrit d’herbe boit moins qu’un poney nourri avec des aliments secs, comme le foin, le grain et la paille.
Le poney a besoin d’avoir à sa disposition et à volonté, une eau propre et claire, à température ambiante, ce que nous n'avons pas constaté sur place, bien au contraire.

Besoin de se nourrir :
Cette activité occupe le poney jusqu’à 16 heures par jour lorsqu’il est en liberté.
Lors des hivers rigoureux, ces heures augmentent en raison des besoins énergétiques qui eux aussi augmentent pour lutter contre le froid.
Il broute quasi continuellement et cette nécessité est liée aux caractéristiques de son appareil digestif : son intestin de petite taille ,contrairement aux ruminants, n’est pas prévu, pour stocker de la nourriture en grande quantité et lui impose donc de prendre des repas plus petits et plus nombreux pour s’assurer une meilleure alimentation.



L'ASSOCIATION « PETIT MOUTON NOIR »

DEMANDE L'INTERDICTION PURE ET SIMPLE

DE CE TYPE D'ATTRACTION

ALLANT À L'ENCONTRE DU BIEN ÊTRE ANIMAL,

À BOULOGNE SUR MER COMME DANS LA FRANCE ENTIÈRE.

 


Signer la pétition / De petitie ondertekenen. Signer la pétition / De petitie ondertekenen.

 

http://www.lapetition.be/en-ligne/Pour-l-interdiction-des-maneges-a-poney-10302.html

 

 


 

 

images-2-1950--2-.jpg

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 17:38

 

Accusé par une voisine de « faire des petits partout », Chip le chat est enlevé par la fourrière, rasé, anesthésié. Mais il y a comme une erreur...

Chip a retrouvé son foyer après une mésaventure qui l’a laissé groggy. DR

Chipmunk ne savait pas ce qu’il allait lui en coûter de « bouffer à tous les râteliers »...


Chip a le poil soyeux, les yeux bleus et l’affection débordante d’un petit chat croisé siamois et tigré européen.

 

Depuis un an, le tendre animal habite rue Victor-Hugo à Saint-Max, au foyer d’un jeune couple et de leurs deux enfants.

 

Vie pépère d’un chat choyé. Jusqu’à mardi matin...


On sonne à la porte : à la stupéfaction des habitants, on leur rapporte Chip, rasé, et tout juste réveillé d’une anesthésie générale... Que s’est-il donc passé ?


Les prémices de cette histoire rocambolesque remontent à début juillet.

 

Partis en vacances, les maîtres de Chip en avaient confié la surveillance, en même temps que celle de leur maison, aux bons soins d’une amie.

 

Or, un soir, une inconnue s’enquiert auprès de la « gardienne » de la présence d’un animal à cette adresse.

 

« Il semblerait qu’une chatte habitant ici a pris l’habitude d’aller faire ses petits partout dans les jardins voisins », explique-t-elle en décrivant une bête ressemblant trait pour trait au matou du foyer.

 

L’importune est éconduite, au motif que Chip est un mâle, il y a erreur sur l’identité féline.


À leur retour fin juillet, les maîtres de séant sont avertis de l’anecdote, on en sourit. Fin du 1er acte.


Régime spécial...

Le second a nettement moins prêté à rire.

 

En fait, ce mardi-là, c’est un employé de la fourrière du Grand Nancy, un peu penaud, qui rapporte Chip à domicile, s’emberlificotant dans des explications scabreuses.

 

Furieux, le propriétaire demande directement des comptes auprès du service en question, où lui est racontée une histoire proprement hallucinante.


Il se trouve qu’une habitante du quartier, rue Clos-pré, qui a longtemps travaillé pour la SPA, est membre de l’association du Chat libre.

 

Un comité de surveillance de la prolifération des chats, qui met tout de même un point d’honneur à les nourrir...

 

« Ce qui explique pourquoi notre chat grossissait à vue d’œil », s’insurge son maître.

 

« Alors qu’on faisait, nous, bien attention à son régime alimentaire parce qu’il a des problèmes de reins. »


Chip a donc profité.

 

Et toute « experte » qu’elle se prétende, la dame aux chats en a conclu :

 

1) qu’il s’agissait d’une femelle,

 

2) qu’elle était pleine...

 

Et a décidé de mettre en branle la mécanique de l’avortement et de la stérilisation !


La bonne âme mobilise aussitôt la fourrière.

 

Obligeante, la « plaignante » a même pris soin de piéger la bête et de la garder à disposition des employés de la Cugn... Un enlèvement pur et simple.

 

Direction, le véto !

 

Première erreur. Chip, dûment vacciné, a une puce.

 

Version numérique, incrustée sous la peau.

 

La fourrière aurait dû commencer par vérifier ce « détail », et ainsi tout apprendre de l’état-civil du petit chat kidnappé.


Grosse bévue

Plus grave, le vétérinaire rase (en blessant tous les tétons du matou au passage...) puis endort le patient sans même effectuer les vérifications d’usage !

 

Et c’est alors qu’on s’apprêtait à ouvrir le bide du pauvre animal que le pot aux roses est révélé : la femelle grosse est un mâle, castré.


« Ahurissant ! », s’insurge le propriétaire.

 

« En plus, pour se dédouaner, on me fait comprendre que laisser mon chat en liberté, c’est en faire un animal errant. »

 

Autrement dit, il aurait une part de responsabilité dans les mésaventures de son greffier.

 

« Alors que mon vétérinaire est le premier à prôner la liberté. Un chat, ça ne s’enferme pas dans un appartement. »


Et la fourrière, décidément mal à l’aise, en profite pour se venger de la comploteuse.

 

« Ces gens-là, c’est un désastre. Ils croient toujours bien faire, mais sont les premiers à participer à la prolifération des bestioles en leur donnant à manger. »

 

Quant aux employés de la Cugn trop zélés, qui finalement ne font pas bien leur boulot, il n’en est pas fait mention !

 

Lysiane GANOUSSE

http://www.estrepublicain.fr/fr/a-la-une-aujourdhui/info/5552294-Nancy-chat-c-est-bete-Tres-bete

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article