Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 15:19

 

Le module de culture de la fabrique de peaux de l'Institut Fraunhofer
Le module de culture de la fabrique de peaux de l'Institut Fraunhofer
DR

Des millions de tests sur les animaux seraient nécessaires pour répondre à la nouvelle réglementation européenne REACH sur les produits chimiques.

 

La recherche s’organise pour proposer des alternatives.


La peau humaine plus forte que la souris de laboratoire ?

 

Son rythme de production s'accélère en tout cas sensiblement.

 

A Lyon, L’Oréal produira en 2011 dans son centre Episkin, l'équivalent de 130 000 unités de 1 cm² de tissu en vue de mener des tests sur les produits cosmétiques.

Outre-Rhin, l'Institute Fraunhofer for Interfacial Engineering & Biotechnology (IGB) a inauguré il y a quelques mois son usine de peau : une installation au stade de prototype industriel, dont la capacité est déjà de quelques 60 000 unités par an.

 

Le procédé de fabrication est entièrement automatisé, depuis l’extraction des cellules d’intérêt dans les biopsies, les kératinocytes et les fibroblastes, à la reconstitution couche par couche de l’épiderme humain.

 

Des capteurs surveillent en continu les conditions de culture, ou encore l’apparition de contaminants. 

Au final, le laboratoire de l’Institut Fraunhofer respecte les bonnes pratiques de fabrication établies par l’Union européenne, et sa peau, protégée par un brevet international, est accréditée et déclarée biocompatible pour l’évaluation des dispositifs médicaux in vitro.

L’installation pourrait être adaptée pour fournir à l'avenir d’autres types de tissus, comme des cornées, des extraits de foie ou d’intestin.

 

Elle a également toutes les caractéristiques pour produire des organes artificiels, en vue de les transplanter.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus et visionnez le procédé de fabrication de l’usine de peaux : www.tissue-factory.com


http://www.industrie.com/it/biotechs/des-peaux-humaines-pour-sauver-celle-des-animaux.11670

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Vivisection.
commenter cet article

commentaires

alienor 28/06/2011 16:38


trop beau pour être vrai ...j'y croirais quand on verra la diminution des sacrifices d'animaux au nom de la "beauté" humaine