Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 14:32

 

Fabrice Queneutte estime que les règlements ne sont pas assez respectés.
Fabrice Queneutte estime que les règlements ne sont pas assez respectés.

Une jument qui souffre pas loin de neuf heures avant de lâcher son ultime souffle.

 

Des enfants qui assistent en pleurs à ces moments de douleurs inutiles aux côtés d'un vétérinaire qui aurait aimé abréger cette agonie.

 

Cette triste histoire se serait déroulée le lundi 6 juin, dans la grande pâture communale de la Besvre, à Witternesse, bel endroit où gambadent librement plusieurs chevaux et poulains.


On n'achève pas n'importe comment un animal noble.

 

Le propriétaire doit donner un accord formel.

 

Or les procédures d'identification qui auraient permis de le retrouver n'ont, d'après Fabrice Queneutte, pas été respectées.

 

L'homme apporte sa vision du récit pour que ce genre d'histoire ne se reproduise plus.


Ce lundi-là, à 13 h 30, un homme annonce à la mairie de Witternesse qu'un cheval est couché.

 

Josette Vermersch, la maire, n'a toutefois pas été prévenue sur-le-champ, d'après M. Queneutte.

 

Au lieu de cela, des coups de fil sont visiblement passés à plusieurs propriétaires.


À 19 h 30, un homme arrive chez Fabrice Queneutte, à Estrée-Blanche, pour le prévenir et le prier de se rendre rapidement auprès de son cheval en souffrance.

 

Ni une, ni deux : il fait un saut à Aire, chez le vétérinaire, avant de filer vers la Besvre.

 

Arrivé sur place avec le médecin, l'homme constate que la jument malade n'est pas la sienne.

 

Avec M. Prédome, un autre propriétaire, il reste aux côtés du vétérinaire qui prononce un diagnostic implacable : il n'y a plus rien à faire, sinon trouver le bon propriétaire qui autoriserait qu'on abrège cette souffrance...

 

Il aura fallu 8 h 30, raconte Fabrice Queneutte, pour que le maître soit identifié et que la maire se déplace finalement à sa rencontre.

 

Ç'aura été pour annoncer que le cheval venait de rendre son dernier souffle.

 

Fabrice Queneutte est indigné et appelle la maire de Witternesse à plus de fermeté : « Les transpondeurs - qui permettent de reconnaître un cheval - sont obligatoires. Il y a un règlement et des procédures qui interdisent, par exemple, le port de fer à la Besvre.Je pense que la maire doit revoir son règlement ou le faire appliquer. »

 

Stéphane LAMEK
Vos réactions sur www.lechodelalys.fr


L'Echo de la Lys

 

http://www.lechodelalys.fr/Actualite/le_pays_de_la_lys/Isbergues_et_Artois_Flandres/2011/06/23/article_une_jument_meurt_apres_plus_de_huit_heur.shtml

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

alienor 24/06/2011 16:24


je n'ai plus de charité pour les humains, je leur en ai trop donné et je vois que eux n'en ont pas :-(((


ANNIE PEYSSON 24/06/2011 14:53


tiens, j'aime mieux pas dire ce que j'en pense.... parce que mes mots seraient non corrects mais si j'ai éprouvé de la charité à un moment donné de ma vie, celle-ci s'est sérieusement émoussée...