Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 10:54

 

 


Il y a quelques semaines, j'ai dû capturer au fusil hypodermique des antilopes pour les transférer dans un parc naturel protégé
.


L'Afrique est surtout connue dans les médias occidentaux pour la déforêstation, la viande de brousse et le braconnage.
Malgré ces difficultés, de nombreux pays dont le Togo se battent pour protéger leur faune sauvage.

Il existe au Togo un grand parc naturel protégé qui abrite une importante faune sauvage.  
Cobes de buffon, Cobes onctueux, Hyppotragues, Bubales, Buffles, Potamochères, céphalophes et bien d'autres espèces s'y reproduisent abondamment.

Récemment, avec les responsables du parc, nous avons constaté que les naissances de certaines espèces étaient trop importantes par rapport aux ressources végétales de la réserve, ce qui entraînerait à court terme un phénomène de surpâturage.

La décision a été prise de prélever les animaux surnumèraires afin de les déplacer vers un autre parc naturel du pays ou la diversité et la pression faunique est moins importante.
Pour mettre en oeuvre ce transfert, il faut de lourds moyens et une logistique impeccable.

Les captures sont réalisées avec un fusil hypodermique, c'est à dire qui tire des fléchettes contenant un produit anesthésiant à effet rapide.

matériels de capture

En quelques jours, à pied et en voiture, nous avons réussi à endormir plusieurs animaux de différentes espèces.
La flêche est tirée au niveau de la cuisse arrière de l'animale.
Un système à percussion injecte le produit dans le muscle de la patte dés l'impact.
Il faut alors attendre environ 3 minutes avant que l'antilope ne titube et finisse par se coucher.

C'est alors que la partie la plus délicate s'opère.
L'animal bien qu'anesthésié est conscient de tout ce qui se passe autour de lui.
Pour éviter un stress qui parfois peut être mortel, on bande ses yeux avec un tissu léger et on bouche ses oreilles avec du coton.

cobe de buffon endormi


Un rapide diagnostic de l'état de santé de l'antilope est réalisé en pleine brousse.
Elle est soignée et déparasitée sur place, si nécessaire, avant d'être transportée par un véhicule spécialement aménagé vers le camp de base et une zone de réveil.

Le camp est un lieu important ou toute une équipe s'affère auprès des animaux capturés afin d'assurer un suivi santé de chaque instant.
Plusieurs vétérinaires suivent minute par minute l'état de santé de l'animal endormi afin de s'assurer qu'aucun problème post-anesthésique ne survienne, notamment concernant la rumination.
Il faut en effet éviter que l'animal régurgite et ne s'étouffe.

Le produit que j'utilise pour endormir les animaux à la particularité de ne pas avoir d'effet de surdosage, il ne peut donc pas entraîner la mort des animaux suite à une mauvaise appréciation du ratio poids/dosage.
La contre partie c'est qu'il n'existe pas d'antidote permettant un réveil rapide.
Pour limiter le stress et atténuer les effets de l'anesthésiant, chaque antilope reçoit une injection de cortisone.

Une fois réveillée l'antilope est transférée par route vers son nouveau lieu de vie.
Des chauffeurs spécialement formés font le trajet de nuit entre la zone de prélèvement et celle de relâchée.
Voyager de nuit limite le stress et permet d'éviter la chaleur accablante de la journée. 

Sur le nouveau site, les animaux, qui ont été préalablement marqués avec de la teinture non toxique, sont suivis pendant une semaine afin de s'assurer qu'ils s'adaptent convenablement à leur nouvel environnement.

Ces projets de suivis et de réintroductions d'espèces animales sensibles sont très importantes pour l'avenir de la faune en Afrique et dans le monde.
Le Togo est l'un des rares pays en Afrique de l'ouest à autant s'en préoccuper et à mettre en oeuvre un programme phare en la matière. 

Et vous, pensez-vous qu'il faut sauvegarder la faune sauvage ?

Eric FCD

Sources : Togo Tourisme


http://www.lepost.fr/article/2011/07/06/2541875_operation-capture.html

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Faune - Ours - Loups
commenter cet article

commentaires

alienor 08/07/2011 16:50


j'hésite à répondre car l'avenir des animaux, de toutes espèces, est terriblement compromis du fait de l'homme, alors...................???? je ne sais pas ce qui est le mieux pour eux, à part bien
sûr l'éradiction de l'espèce humaine, que j'appelle de tous mes voeux, et de plus en plus