Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 20:22

 

Par Christine Zaugg, 28 juillet 2011

Cette petite chienne vendue par internet, n'est jamais arrivé à destination…
Le commerce de chiots issus «d'élevages-usines» en Europe de l'Est, inonde le marché suisse via internet et inquiète le vétérinaire cantonal.
Mal socialisés et souvent malades, certains animaux domestiques ne vivent pas longtemps.
Les défenseurs des animaux et les Services du vétérinaire mettent en garde contre ce trafic.

 


Magnifique chiot shitzu femelle à vendre 180 euros.
Cette annonce publiée sur un site internet semblait sérieuse pour Elisabeth qui souhaitait offrir un petit chien à sa fille Christine âgée de 9 ans.
«Je pensais que le chiot provenait d'un élevage à Vevey. Renseignements pris, j'apprends que le chien arrivera par avion, qu'il sera accompagné d'un vétérinaire britannique qui détient toutes les autorisations nécessaires, allant des vaccinations aux documents prouvant l'origine de l'animal. Mais au bout du compte, je n'ai jamais vu la couleur du chien!»
Dans la correspondance échangée sur le net avec le vendeur, la Genevoise apprendra que les 180 euros (environ 216 francs) couvrent uniquement les frais de vaccins et de port.
Une autre Genevoise a fait la même démarche. Deux jours après, elle a pu aller chercher son chihuahua à l'aéroport de Genève: «On me l'a livré de Hongrie, les papiers étaient en ordre, j'ai dû le payer 1000 euros (environ 1200 francs) à la livraison (réd.: race ayant une valeur de 1900 francs en Suisse).Mais aujourd'hui, mon chien a des problèmes de comportement…»

 

Prix dérisoires

 


Ces deux cas résument bien les problèmes liés à un vaste trafic d'animaux domestiques par internet.
Grégoire Sietert, vétérinaire cantonal genevois prévient: «Lorsqu'un chien de race est vendu à un prix dérisoire, il faut se méfier.
Sur 40'000 nouveaux chiens en Suisse, entre 12'000 et 14'000 proviennent de l'étranger.»
De son côté, la Protection suisse des animaux (PSA) relève que le commerce illégal d'animaux est devenu, depuis les années 90, le troisième trafic mondial après les armes et la drogue: «Il est en nette augmentation (lire ci-dessous), souligne Eva Waiblinger, spécialiste en animaux de compagnie à la PSA.

 

Animal virtuel

 


«Les animaux proviennent d'élevages des pays de l'Est non-contrôlés. Ils sont ensuite exportés en Espagne puis arrivent sur le marché suisse par l'intermédiaire d'annonces, poursuit Mme Waiblinger. Les animaux sont livrés dans un aéroport mais aussi sur des parkings proches des frontières.»
Et d'enchaîner: «La dernière arnaque provient du Cameroun. On vous promet des singes, des serpents, des chiots de race. En échange, on vous demande quelques dollars pour les frais de transport. En réalité l'animal est virtuel, il n'existe pas.»
A Genève, le service de presse de la police genevoise rappelle également qu'il faut être vigilant lors d'un achat d'animal de compagnie par internet: «Il n'existe aucune législation pour ce genre de commerce», rappelle ainsi Jean-Philippe Brandt.
Et Mme Waiblinger d'affiner: «En Suisse, il paraît chaque jour entre 15'000 et 20'000 annonces sur internet pour les ventes d'animaux domestiques, nous n'avons malheureusement pas les moyens de les contrôler.Le problème, c'est qu'il nous est impossible de réguler la toile.»

Campagne de la Protection suisse des animaux: www.tierschutz.comBrochure «J'aimerais acheter un chien», à télécharger sur le site de l'Office vétérinaire fédéral, www.bvet.admin.ch

En Suisse, il paraît chaque jour entre 15'000 et 20'000 annonces sur internet pour les ventes d'animaux domestiques.

EVA WAIBLINGER, spécialiste en animaux domestique à la PSA

http://www.ghi.ch/content/les-chiens-en-batterie-envahissent-la-suisse

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Trafic Animalier
commenter cet article

commentaires