Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 17:02

Un bouledogue, qui avait déjà agressé sa précédente propriétaire et qui avait été placé, a récidivé avec sa nouvelle maîtresse.

Les refuges romands se veulent rassurants.

 

Image: JOEL SAGET/AFP

 

Peut-on adopter un chien provenant d’un refuge en toute sérénité?

 

Après qu’un bouledogue a attaqué sa propriétaire dernièrement à Wil (SG) et l’a grièvement blessée, les questions se font de plus en plus nombreuses.

 

Le journal Blick a retrouvé l’ancienne propriétaire du chien.

 

Celle-ci a expliqué qu’elle avait aussi été agressée par l’animal et qu’elle avait dû être hospitalisée.

 

Après cet événement, elle avait signalé le caractère dangereux du chien et demandé son euthanasie.

 

Un appel resté sans suite puisque le bouledogue avait été placé dans un refuge avant d’être adopté en septembre dernier par une nouvelle propriétaire.

 

Avec les suites que l’on connaît.

 

La police de Saint-Gall qui a ouvert une enquête n’a pas pu, pour l’instant, interroger la victime et lever le mystère qui plane autour de cet événement.

 

Pas de tel cas à la SVPA «A Sainte-Catherine, nous plaçons 2000 chiens par année et nous n’avons jamais vécu de cas comme celui-là», explique Stéphane Crausaz, chargé de communication de la Société vaudoise de protection des animaux (SVPA).

 

Aujourd’hui, si le chien a mordu, impossible de ne pas le savoir grâce à l’ordonnance sur la protection des animaux (OPAn).

 

«En Suisse, les choses sont bien faites, explique le vétérinaire cantonal genevois Grégoire Seitert. L’art 78 de l’OPAn oblige notamment les vétérinaires, les médecins, les responsables de refuges ou de pensions pour animaux, et les éducateurs canins de signaler les accidents causés par un chien qui a grièvement blessé un être humain ou un animal, et les chiens qui présentent un comportement d’agression supérieur à la norme.»


Stéphane Crausaz explique que lorsqu’un chien qui a attaqué est placé dans un refuge, le Service vétérinaire cantonal peut édicter des prescriptions particulières.

 

Et de rappeler le célèbre cas de «Baxter», le pitbull qui avait mordu un enfant à Préverenges.

 

«La justice avait exigé que le futur détenteur suive au minimum 100 heures de cours avec ce chien.»

 

Le vétérinaire cantonal vaudois Giovanni Peduto explique que des contrôles peuvent être effectués après l’adoption.

 

«Il est également possible que nous procédions, dans ce cas, à une réévaluation comportementale avec le nouveau détenteur, afin de voir si les mesures prescrites sont également adaptées au nouveau binôme.»

 

Sous observation serrée Si le chien arrive directement au refuge sans avoir mordu, Stéphane Crausaz reconnaît que son parcours n’est pas toujours facile à établir.

 

Mais les refuges ont d’autres moyens pour jauger le caractère du chien avant de le remettre à son futur propriétaire.

 

«Il est difficile de connaître le passé du chien en se fiant au dire des personnes qui les abandonnent chez nous, relève Stéphane Crausaz. Ils peuvent cacher des choses ou en rajouter pour se déculpabiliser.

Mais lorsque l’animal est mis en placement chez nous, nous effectuons tout un tas d’observations. Nous regardons comment il se comporte avec les gardiens, le public, les enfants, les chats.»


Dans le doute, abstiens-toi est le principe suivi par la SVPA.

 

«Nous ne placerons jamais un chien pour lequel existe une suspicion de comportement déviant», poursuit Stéphane Crausaz.

 

Les précautions sont les mêmes pour les chats.

Par Sébastien Jost

(Le Matin)

http://www.lematin.ch/suisse/standard/Adopter-un-chien-peut-etre-risque/story/19077252

Partager cet article

Repost 0

commentaires