Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 15:47

Quatre saisies successives de chiens, chats et oiseaux maltraités ont été réalisées sur décision de justice, dans le Doubs et en Saône-et-Loire. La Fondation 30 Millions d'Amis, qui s'est constituée partie civile, espère que le TGI de Besançon (25) se montrera ferme à l'égard des propriétaires, déjà mis en cause par le passé.


Près de 150 animaux confiés à la FondationA quatre reprises, les autorités vétérinaires sont intervenues dans un « élevage » sauvage situé à Merey-sous-Montrond, dans le Doubs, puis à Mouthier-en-Bresse, en Saône-et-Loire.

 

L’objectif : saisir chiens, chats, oies, dindons, poules, perruches (en tout près de 150 animaux) détenus dans des conditions déplorables.

 

Les gendarmes et des organisations de défense des animaux - parmi lesquelles la Fondation 30 Millions d’Amis - ont assisté aux opérations.

 

Des interventions rendues difficiles par le déménagement des propriétaires entre deux saisies.

 

La dernière s’étant soldée par un échec, tous les animaux ayant disparu entre-temps (29/8/2012).

 

Maigreur et déshydratation

Les chats étaient enfermés dans une remise, dans le noir le plus complet, ainsi que dans un véhicule, sans eau ni nourriture suffisante.

 

Les chiens, qui souffrent de différents problèmes congénitaux du fait d’une reproduction intensive, sont particulièrement sauvages, et des blessures révèlent qu’ils se battaient fréquemment entre eux.

 

Quelques félins se trouvaient dans un état de grande maigreur, certains étant traumatisés par le manque de soins et de contact avec l’homme.


Quant aux volailles, certaines ont pu être retirées et confiées à des structures spécialisées (27/8/2012), à l’instar de la ferme gérée par la PMAF*, située à Vauquois (55).

 

Les oies portaient des plaies sur le bec, et se montrent très craintives. Une vingtaine de poules, quant à elles acheminées vers le refuge de l’Etang Bleu, à Verdun, étaient déshydratées.

 

Des examens vétérinaires sont en cours pour déceler d’éventuelles maladies.


Première condamnation

Les refuges de Besançon (25), Chagny et Autun (71), Messigny-et-Vantoux (21), les SPA de Bourges (18) et du Centre (45), ainsi que le refuge de la Mare Auzou (27) de la Fondation Bardot ont pu accueillir une cinquantaine de chiens.

 

Pucés, vaccinés et stérilisés, ils pourront être mis à l’adoption car la confiscation définitive de tous les animaux a d’ores et déjà été prononcée par la justice.

 

D’autres, à l’instar de certains félins trop peu habitués à l’homme, seront pris en charge par des associations dites « de chats libres », puis relâchés.


Une plainte pour « actes de cruauté » a été déposée à l’encontre du couple de quinquagénaires.

 

L’épouse a déjà été condamnée au mois de juin 2012 par le tribunal de grande instance de Besançon pour différentes infractions, dont « placement ou maintien d’animal domestique, sauvage ou captif dans un habitat, environnement ou installation pouvant être cause de souffrance ».

 

La même juridiction doit se prononcer sur cette nouvelle affaire.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’est constituée partie civile dans ce dossier, attend une grande fermeté, et a également lancé une procédure pour « détournement d’objets saisis ».


Photo : © SPA de Besançon

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/5067-pres-de-150-animaux-confies-a-la-fondation.html

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

Jeannine Leroux 13/09/2012 16:49

Trop c'est trop ! Quand je lis cet article, je me demande comment on a pu en arriver là ?
Que font les pouvoirs Publics ? On a toujours un tas de pétitions à signer, je les signe, mais je vois que les choses ne changent pas.
Il y aura toujours de ces maltraitances quoiqu'on fasse. Jamais on ne pourra arrêter ces massacres, les gens sont tout simplement inconscients, veulent des animaux sans se rendre compte que ces
pauvres bêtes ont besoin de soins, de nourriture, d'espace, de liberté, d'amour tout simplement... C'est désespérant....

alienor 13/09/2012 15:58

et vous y croyez vous à une VRAIE condamnation ??????