Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:45

Après la Californie, c'est la Grande-Bretagne qui passe à l'action. L'ex-007 himself élève la voix contre la spécialité.

Selon le code rural de 2006, le foie gras est un "produit du patrimoine culturel et gastronomique de la France".

Selon le code rural de 2006, le foie gras est un "produit du patrimoine culturel et gastronomique de la France". © Sipa

 

Son nom est Moore, sir Roger Moore.

 

La dernière mission à laquelle s'est attaqué celui qui a incarné James Bond pendant douze ans à l'écran : tordre le cou aux producteurs de foie gras, mais surtout faire la peau à ceux qui le commercialisent.

 

Dans un petit film diffusé notamment sur Internet, l'acteur prête sa voix à l'association de défense des animaux Peta (People for the Ethical Treatment of Animals) pour accuser de maltraitance sur animaux deux fermes françaises qui fournissent la prestigieuse enseigne Fortnum & Mason.

 

Et d'appeler au boycott du magasin londonien.


Les images, censées avoir été captées en caméra cachée, montrent des animaux entassés dans des boxes, à qui on tordrait le cou sans les avoir étourdis, comme le veut pourtant la législation en vigueur.

 

Les commentaires, eux, ne laissent aucune place au doute : les éleveurs ne sortent jamais leurs canards dans les prés à l'air pur, et ne leur laissent même pas la place de s'asseoir.

 

Comble de l'horreur, sir Roger Moore, qui met en cause l'éthique du produit, nous invite même à imaginer ce que l'on ressentirait si on nous insérait un tube dans l'oesophage pour nous remplir l'estomac.

 

Rude épreuve que celle de se projeter dans le corps d'un palmipède, il est vrai.

 

REGARDEZ : le film anti-foie gras commenté par sir Roger Moore

 

 

 

Au Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), on invite ceux qui doutent de la conformité du cycle de production - de l'élevage en plein air pendant trois mois à la "finition qu'est le gavage" - à se rendre dans les exploitations agricoles.

 

"Ils verront bien que cela n'a rien à voir !" s'insurge Marie-Pierre Pé, déléguée générale du Cifog. "Bien sûr, ce n'est jamais agréable de voir un animal mourir. Mais il s'agit là d'images théâtralisées !"

 

Et de rappeler que l'association Peta, qui emploie des moyens "relativement violents vis-à-vis des restaurateurs et des commerçants", est reconnue comme une organisation terroriste aux États-Unis.

 

C'est d'ailleurs de l'autre côté de l'Atlantique que s'est livrée la dernière bataille du foie gras.

 

Il y a deux semaines à peine, l'interdiction de la vente du produit fabriqué en France, entrée en vigueur le 1er juillet, avait été confirmée par la justice californienne.

 

Les commissions sanitaires américaines attendaient en effet des petites PME françaises qu'elles modifient leur mode de production, des analyses au stockage.

 

Des investissements trop importants pour les petites exploitations.

 

Résultat : plus aucun établissement français n'est désormais agréé aux États-Unis.

 

Les Américains ne se privent pas pour autant du précieux mets, en le produisant eux-mêmes ou en l'important du Canada.

 

"Cela s'apparenterait-il à du protectionnisme ?" ironise Marie-Pierre Pé.

 

Qu'importe. La France est le premier producteur de foie gras au monde, mais aussi le premier consommateur.

 

L'enjeu économique dans ce combat, qui se joue de part et d'autre de la Manche ou de l'Atlantique, est loin d'être essentiel à la survie du secteur.

 

Seules 300 tonnes de foie français sont exportées en Grande-Bretagne.

 

Une peccadille à côté des 20 000 tonnes produites dans l'Hexagone chaque année.

 

La spécialité est loin d'être menacée : en France, aucune association ne menacera la filière, protégée par un label européen.

 

Selon le Code rural de 2006, le foie gras est même un "produit du patrimoine culturel et gastronomique de la France".

 

Culture et gastronomie : quel savoureux mélange. Irrésistible...


Par Le Point.fr - Publié le 03/10/2012

http://www.lepoint.fr/societe/la-fronde-anti-foie-gras-est-un-plat-qui-se-mange-froid-03-10-2012-1512765_23.php

 


Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

BLANC Michelle 06/10/2012 18:31

Merci à Monsieur Moore de mettre sa notoriété au service de l'animal, j'avais déjà entendu parler de son engagement contre le foie gras, .La France est loin de s'engager sur cette voie, le foie
gras étant encore considéré comme une richesse de la France, La France qui nous fait honte dans ses choix privilégiant la corrida, les élevages intensifs,l'abattage sans étourdissement, la non
apllication des jugements contre les bourreaux d'animaux , le statut de l'animal toujours considéré comme un objet,vivisection à échelle considérable etc.. la liste est longue, non la France n'est
pas un pays où l'animal est traité comme être vivant capable d'empathie, mais c'est un pays où la maltraitance est cautionnée par des gouvernants qui s'en moque totalement. Merci donc à tous les
personnes qui combattent pour faire cesser ces horreurs inacceptables.

alienor 06/10/2012 18:07

le "foie gras" végétarien est un vrai régal, au gout comme au moral merci Sir Roger Moore pour votre soutien