Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 17:00

 

 

Lorsque l’on connaît bien son chien ou son chat, on se rend compte assez rapidement lorsque quelque chose ne va pas.

 

Quelques signes flagrant doivent alerter les maîtres, les incitant à consulter.


Outre les changements de comportements flagrants (apathie, perte d’appétit…), il y a des signes qui ne trompent pas.


Certains peuvent disparaître aussi vite qu’ils sont arrivés.

 

Mais dans le doute ou s’ils perdurent, mieux vaut consulter le vétérinaire.


La visite, les examens (radio, prise de sang…) et le cas échéant le(s) traitement(s) mis en place seront remboursés à hauteur de la formule d’assurance santé chien ou chat choisie.


C’est l’avantage qu’offre l’assurance santé animale : consulter dès que nécessaire ou à la moindre incertitude, chez le vétérinaire de son choix, y compris en urgence.


Parmi les signes les plus flagrants, il y a tout d’abord les troubles digestifs : vomissements (ceux-ci peuvent toutefois être la cause d’une ingestion non dangereuse, comme de l’herbe, par exemple).


La présence de sang dans les vomissements est en revanche plus inquiétante.


Autre trouble digestifs à prendre au sérieux : les diarrhées (avec ou non du sang dans les selles) ou constipation.


L’essoufflement ou la toux constituent d’autres symptômes pour lesquels une consultation vétérinaire s’impose.

 

Les causes peuvent être cardiaques ou infectieuses.


Les réactions dermatologiques (grattages, démangeaisons, perte de poil…) ne doivent pas non plus être pris à la légère.

 

De même, dans le comportement de l’animal, une tendance à uriner souvent doit alerter le maître.


On pourrait encore citer le cas des difficultés motrices. Il faut alors inspecter les coussinets. Si l’on ne recèle rien, le vétérinaire pourra détecter une atteinte arthrosique, une rupture des ligaments croisés (cela est notamment le cas chez les chiens fournissant des efforts) ou encore une hernie discale.

Avec ou sans fièvre

En fait, certaines maladies ayant des symptômes communs, il est difficile sans consultation de savoir de quoi son animal souffre.

 

Mais une prise en charge rapide peut permettre de traiter rapidement et efficacement un problème qu’il vaudrait mieux ne pas laisser traîner.

 

En tout état de cause, l’automédication est à proscrire.


Tous ces troubles peuvent s’accompagner ou non de fièvre, ce qui signifie dans ce dernier cas que l’organisme de l’animal lutte contre une infection, une inflammation, une réaction allergique, etc.


La température normale chez le chien se situe entre 38 et 39 ° C ; chez le chat, il y a fièvre dès que la température est supérieure à 39° C.

 

Mais l’absence de fièvre, bien que « rassurante », n’est pas toujours synonyme de « non gravité ».


Publié par Claude Pacheteau le 14/09/2012

http://www.news-assurances.com/actualites/assurance-animale-reconnaitre-les-signes-de-maladie-chez-le-chien-et-le-chat/016770449

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires