Aller au cirque, c'est génial.

 

Il y a le lieu, déjà. Un beau chapiteau.

 

Il y a les odeurs, aussi. Proches de celles d'une fête foraine.

 

Et puis il y a le spectacle.

 

Monsieur Loyal, des clowns, des trapézistes, des chevaux, des lions, des éléphants, des acrobates divers… Tout pour s'amuser, que l'on soit petit ou grand.


Mais vous ne vous êtes jamais demandé comment des animaux au tempérament éminemment sauvages pouvaient être dociles à ce point et ne jamais se rebeller ?

 

Enfin sans presque jamais se rebeller, si l'on se rappelle de l'accident dont fut victime un des plus célèbres magiciens de Las Vegas il y a quelques années.

 

Si ces animaux savent se tenir, c'est qu'ils sont dressés pour cela.

 

Mais le mot "dressage", la PETA ne veut pas l'entendre, elle qui parle plutôt de violences et de maltraitante.


C'est cette maltraitante envers les éléphants qu'elle a notamment pris soin de dénoncer dans l'une de ses dernières campagnes.

 

A base de dessins d'animaux tristes et d'énumération de matériel de torture (chaînes, crochets et autres poulies), l'association américaine entend donc dénoncer les mauvais traitements dont seraient victimes les pachydermes dans les cirques outre-Atlantique.


Mais attention, il n'est point question ici de dénoncer les traitements infligés aux animaux dans les cirques français.

 

En revanche, on aimerait bien connaître la vie d'un clown en captivité.

 

Est-il battu ?

 

Mange-t-il à sa faim ?

 

A-t-il une cage assez grande ?

 

Beaucoup de questions qui restent malheureusement sans réponses…