Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:28
Le président des pêcheurs de Puerto Eten montre l'un des cadavres de pélicans. Capture d'écran RPP Noticias.
Le président des pêcheurs de Puerto Eten montre l'un des cadavres de pélicans. Capture d'écran RPP Noticias.

Plus de 500 cadavres animaux marins, dont une majorité de pélicans, ont été recensés par les autorités dans le nord du pays.

Près de mille dauphins s'étaient échoués dans la même zone en début d'année.

Des pêcheurs péruviens ont fait une macabre découverte en fin de semaine dernière: des centaines de cadavres d'animaux marins échoués sans raison apparente sur les plages de la côte nord du pays.

 

«Sur 170 kilomètres de côte entre San José et Punta La Negra, nous avons vu plus de 1200 pélicans morts, et d'autres agonisants», a affirmé dimanche le président de l'association des pêcheurs artisans de Puerto Eten.

 

De son côté, l'Institut de la mer du Pérou a décompté 538 pélicans et 54 fous à pieds bleus morts sur une bande de plage de 70 kilomètres de long.

 

Cinq cadavres de lions de mer et une tortue ont également été retrouvés.

 

Dans la soirée de dimanche, le gouvernement péruvien, «extrêmement préoccupé», a officiellement reconnu la mort de ces animaux dans une zone proche de la réserve naturelle d'Illescas, et a décrété l'ouverture d'une enquête pour comprendre les raisons de cette hécatombe.

 

Selon les premières constations, les animaux seraient tous décédés sur la plage, et non en mer.

 

Mais il faudra encore mener de nombreux tests pour connaître la cause de ces décès.

 

En 1997, «nous avons constaté des décès massifs de comorans de Bougainville et de pélicans sur la côte sud», rappelle le biologiste Edward Barriga à l'agence AP.

 

«Ils étaient morts de faim, car à cause du phénomène d'El Nino, la mer manquait d'anchois, une des bases de leur alimentation».


Les décès mystérieux de ces animaux sont d'autant plus préoccupants qu'en début d'année, plus de 800 cadavres de dauphins ont été retrouvés dans la même région.

 

Si l'enquête scientifique n'a pas encore pu établir avec certitude les causes de la mort des cétacés, les experts penchent pour une épidémie de morbillivirus, un virus proche de la rougeole humaine.

 

publié le 30/04/2012

http://www.lefigaro.fr/environnement/2012/04/30/01029-20120430ARTFIG00420-perou-des-centaines-de-pelicans-retrouves-morts.php

 

Des pêcheurs ont découvert des pélicans morts au large des plages de Piura et de Lambayeque, dans le Nord du Pérou, le 30 avril 2012.
Des pêcheurs ont découvert des pélicans morts au large des plages de Piura et de Lambayeque, dans le Nord du Pérou, le 30 avril 2012.
(REUTERS / FTVI)

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Monde Marin.
commenter cet article

commentaires