Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 09:38

 

PETIT-COURONNE.Un chien a été découvert dans un trou en forêt. Il portait les traces d'une violence écœurante.

L'animal a été retrouvé sous ce tas de branches

L'animal a été retrouvé sous ce tas de branches

 

Les photos visibles sur le site de la Société normande de protection des animaux (SNPA) donnent la nausée.

 

Un chien, un chiot même, victime de la cruauté humaine, a été retrouvé samedi en forêt de Grand-Couronne.

 

L'animal été grièvement blessé, victime d'acte évident de barbarie.


La police municipale l'a découvert dans un trou vers 18 h.

 

Ils appellent tout de suite Patrick Jellier, un éducateur canin intervenant régulièrement pour récupérer des animaux sur la voie publique.

 

« Je m'attendais à récupérer un chiot qui allait me faire la fête en me voyant. Pas à ça », se raidit l'expert ès canidés.

 

Le toutou ne ressemble plus à rien.

 

« On n'a pas réussi à déterminer la race. Peut-être un croisé husky. »

 

L'arrière-train est fracassé, suintant. Les poils ont disparu, comme brûlés par frottement.

 

Des traces de tentatives de pendaisons sont encore visibles autour du coup du chiot dont l'âge est estimé à six ou sept mois.

 

Détail sordide, les yeux ont été enfoncés dans leurs orbites, « vraisemblablement avec les pouces », détaille, écœuré et en colère, Patrick Jellier.

 

Transporté chez un vétérinaire, le chien est bien trop amoché pour être remis sur pattes.

 

« Quand je l'ai enveloppé dans une couverture pour le déplacer, j'ai entendu ses os craquer », se glace Patrick Jellier.


Michel Bénard, secrétaire général de la SNPA, annonce qu'il va porter plainte. Même si celle-ci a peu de chance d'aboutir.

 

Le canidé n'était ni tatoué, ni pucé.

 

« Mais on se doit de déposer plainte », fulmine Michel Bénard qui, il y a quelques semaines, se penchait sur le cas d'un chiot boxer noyé dans un lac à Saint-Etienne-du-Rouvray (notre édition du samedi 11 février).

 

Surtout que le nombre de cas de torture sur animal ne semble pas baisser, au contraire.


Et Michel Bénard d'énumérer : « La semaine dernière, c'est un sharpei que l'on a retrouvé en forêt de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il était à l'agonie, le vétérinaire a dû le piquer. On ne sait pas non plus à qui il appartenait : pas de puce ni de tatouage. Dans la foulée, on a retrouvé trois chiens attachés à des poteaux. Sans oublier, cet Elbeuvien qui a déménagé mais laissé, sans eau ni nourriture, ses sept chats dans l'appartement. C'est au bout de trois jours que les voisins ont entendu les plaintes des animaux et que nous avons pu les récupérer. »


Pour Patrick Jellier, c'est ce qu'il appelle « l'effet Noël : les gens reçoivent des animaux.Et deux ou trois mois plus tard, ils n'en veulent plus.C'est comme au moment des grandes vacances. »

 

Entre ne plus vouloir d'un animal et prendre plaisir à le torturer, il y a quand même une marge.

 

La bêtise humaine n'a décidément pas de limite.

Anthony Quindroit

Publié le mardi 13 mars 2012

http://www.paris-normandie.fr/article/petit-couronne/petit-couronne-cruaute-sur-animal-encore

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires