Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:21

http://loubejac.blog50.com/images/medium_petit_daim.2.JPG

 

Le 26 juin, par une belle matinée ensoleillée, des amis des animaux se sont rassemblés devant l'école de police de Oissel (située au coeur de la forêt) afin de manifester pacifiquement leur mécontentement et leur révolte face à la décision prise par le préfet de recourir à l'abbatage des daims se trouvant sur les lieux.
Retour sur une affaire qui ne date pas d'hier...

Il y a quelques années de cela, le Commissaire Bénastre, ancien directeur de l'école de police de Oissel, souhaitait introduire quatre ou cinq daims dans le domaine, afin de donner un certain côté champêtre au site, pour la joie de tous.

 

Six ans plus tard, les daims se sont reproduis et on en dénombre ainsi une quarantaine depuis, quasiment apprivoisés.

Fin décembre 2010, la SNPA (Société Normande de Protection des Animaux) de Rouen est ainsi prévenue qu'une injonction des eaux et forêts a été transmise au directeur de l'école de police lui demandant de se mettre en conformité avec la loi, car le site n'est pas aux normes.

 

En effet cette nouvelle loi impose, entre autre, que le terrain soit clos hermétiquement, que les animaux soient identifiés et bagués, ce qui n'est pas le cas actuellement.

 

Office Nationale des forêts leur demande donc de se mettre en règle, mais l'école ne possède pas les fonds nécessaires pour s'y soustraire.

 

Un délai courant jusqu'à mars 2011 est ainsi donné avant de procéder à l'abbatage des daims si rien n'est fait d'ici là car en cas de dégâts ou d'accidents, il en va de la responsabilité de l'école.

La SNPA de Rouen se met donc en recherche de possibles lieux d'accueil pour ces animaux et en janvier 2011, le placement de plusieurs daims est trouvé mais des difficultés techniques et administratives obligent à reporter leur déplacement à fin 2011, début 2012.

Le 20 avril 2011, on prévoit la capture d'une dizaine de daims le 27 avril (délai limite) afin de les trasporter jusqu'à l'association La Renaissance, située près de Chartres.

 

Mais le domaine s'étendant sur près de soixante-six hectares, l'équipe ne parvient à en capturer que cinq, dont 3 femelles pleines, en deux jours.

Le 16 juin, la SNPA est alertée du dernier ultimatum: une première vague d'euthanasie est prévue le 19 juin et une deuxième le 26 juin.

 

Il faut faire vite!

 

La SNPA appelle l'Office Nationale des Forêts et de la Faune Sauvage pour réclamer un délai supplémaire d'une année mais le refus est catégorique: les daims seront abattus si rien n'est fait d'ici là.

 

Cependant, l'ONFF informe Mr Michel Bénard - secrétaire général adjoint de la SNPA de Rouen et en charge de cette affaire - qu'aucune battue ne se fera en juillet et août, période de congés.

C'est ainsi que le 26 juin, après que la première battue ait faite quatre victimes parmi les daims, la mobilisation s'organise et des amis des animaux se réunissent sur les lieux tôt le matin pour manifester pacifiquement leur colère face à cette décision irréversible du préfet qui condamne les daims à une mort certaine.

Une pétition est mise à disposition sur place et la SNPA récolte ainsi une centaine de signatures réclamant un délai supplémentaire au préfet.

 

Des représentants de l'Office Natinale de la Chasse et de la Faune Sauvage informent toutefois les manifestants que Mr le préfet a décidé d'annuler la battue prévue ce jour.

Au jour d'aujourd'hui la SNPA continue de rechercher des établissements capables d'accueillirent ces animaux et espère obtenir le délai supplémentaire qu'elle a demandé; la Fondation Brigitte Bardot étant prête soutenir la SNPA dans cette démarche.

Pour apporter votre aide vous aussi, vous pouvez demander un exemplaire de la pétition à cette adresse: snpa2@orange.fr .

 

Faites signer la pétition à votre entourage et renvoyez la à la SNPA qui se chargera de la transmettre au préfet.

La SNPA se verra également en charge des frais de capture et de toutes les opérations liées à cette "transhumance organisée", c'est pourquoi elle a besoin de toutes aides financières que vous pourriez éventuellement apporter afin d'assurer la réussite de cette opération.


Pour effectuer un don, rendez vous sur le site de la SNPA de Rouen: http://www.snpa-rouen.com


Si des associations, collectivités ou autres structures sont intéressées par l'accueil d'un ou de plusieurs cervidés, elles peuvent contacter la SNPA à ce numéro: 02.35.70.20.36.

Vous êtes également invités à écrire et contacter l'ONCFS pour obtenir ce délai supplémentaire d'une année afin d'assurer le sauvetage de tous ces daims.

ONCFS : http://www.oncfs.gouv.fr/

Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
85 bis avenue de Wagram, 75017 Paris

Téléphone :             01 44 15 17 17       -       01 30 46 60 00     

Leur écrire par mail :
http://www.oncfs.gouv.fr/contact-ar16/sujet-Mentions%20l%C3%A9gales

http://www.oncfs.gouv.fr/contact-ar16/sujet-Conna%C3%AEtre%20l%27Office



Tout le résumé de l'affaire et son actualité ici:

http://www.snpa-rouen.com/oissel%2040%20daims.htm

Les daims sauvés de l'euthanasie à La Ferme d'Archevilliers en Eure-et-Loir: http://www.lechorepublicain.fr/actu-la-ferme-d-archevilliers-sauve-des-daims-de-l-euthanasie-,634.html


Le sort des daims de Oissel en sursis...


http://www.lepost.fr/article/2011/06/28/2535383_les-daims-de-oissel-menaces.html?doFbPublish=2535383

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Faune - Ours - Loups
commenter cet article

commentaires