Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 17:22

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » et si cette phrase était vraie ?

Qu’un jour nous pourrions classer la population en fonction de son caddie au supermarché ?

Selon une étude américaine, les consommateurs de produit bio deviennent prétentieux et intolérants !


Bioooo.jpg

 

Regards méprisants sur votre panier remplis de courses non-bio, commentaires déplacés si vous osez franchir la porte d’un fast-food ou jugements sur vos comportements non-écolos, les mangeurs de bio ne seraient pas forcément sympathiques.

 

C’est en tout cas ce que démontre une nouvelle étude publiée cette semaine dans le journal Social Psychological and Personality Science : les consommateurs de produits biologiques seraient moins altruistes et porteraient des jugements moraux plus radicaux.

« Quand les gens s’auto-félicitent de leurs comportements moraux, ils deviennent encore plus rigoureux envers les autres » explique Kendal Eskine, auteur de l’étude et assistante en psychologie à l’université à La Nouvelle-Orléans en Louisiane.

 

« J’ai remarqué que le marketing autour des produits bio faisait que ces consommateurs avaient tendance à s’auto-féliciter pour leurs comportement environnementaux et moraux ce qui les rend plus méprisant envers les gens qui ne partagent pas ces mêmes valeurs ».

Pour arriver à cette conclusion, le professeur Eskine et son équipe ont choisi 60 personnes, qu’ils ont divisées en 3 groupes.

 

Le premier groupe a dû observer des images de produits bios comme des pommes et des épinards.

 

Le deuxième avait des images de nourritures associées au confort comme des brownies et des cookies.

 

Le dernier s’est retrouvé avec des images de nourriture de la vie de tous les jours comme du riz, de la moutarde et des flocons d’avoine.

Après avoir observé ces photos, les participants ont dû évaluer sur une échelle de 1 à 7 des situations moralement répréhensibles telles que juger la gravité d’avoir des relations sexuelles avec un cousin éloigné ou de savoir s'il était scandaleux de voir rôder un avocat dans les couloirs d’un hôpital pour inciter les victimes à porter plainte…


«Les gens qui ont été exposés aux produits bio ont eu un jugement beaucoup plus dur que les autre. Sur une échelle de 1 à 7, ils ont atteint une moyenne de 5,5 tandis que celle du groupe des produits courants était de 5 et celle du groupe des produits réconfortants était à 4,89» a commenté Kendall Eskine.

Les chercheurs ont également demandé à chaque personne combien de temps, entre 0 et 30 minutes, elle passerait auprès de quelqu’un qui aurait besoin d’aide.

 

Là encore, le résultat est évident : 13 minutes en moyenne pour les consommateurs de bio, 19 pour les produits courants et 24 minutes pour les gourmands.

 

«Etre exposé à de la nourriture bio augmente leur estime d’eux-mêmes et ils finissent par devenir un peu des goujats», conclut Kendall Eskine.

Pour être sympa, rien de tel qu’un cookie ou un brownie, mais non-bio ! (lol)

>> Accèder à l'étude (en anglais)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack
commenter cet article

commentaires

Jeannine Leroux 26/05/2012 18:38

Surprenante information ! Les produits Bio sont effectivement plus chers que ceux de la culture intensive, personnellement, j'en achète quelquefois selon mes moyens, je ne me sens pas pour autant
moins avenante que les personnes qui ne peuvent pas s'en approvisionner, et que je respecte, que je comprends fort bien. Je serais la 1ère à venir en aide à quelqu'un qui serait en difficulté
physique, médicale, ou handicapée...(je précise ici que je n'en n'achète que très peu, trop chers)