Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:37

 

transport_chevreaux_L214Transport de chevreaux sur le Marché Lezay (79) en 2011
© L214

 

Le 15 mars 2012 à Strasbourg, le Parlement européen s'est officiellement prononcé pour une limitation à 8 heures des transports d'animaux destinés à l'abattage.


La déclaration écrite 49/2011, qui vient de recueillir une majorité de signatures d'eurodéputés, devient désormais la position officielle du Parlement.

 

Cette position fait écho à une pétition qui a recueilli plus d'un million de signatures.

 

Le Parlement européen demande désormais à la Commission et au Conseil de réviser la réglementation encadrant les transports d'animaux.

Longs transports, animaux en souffrance

La réglementation actuelle n'impose aucune limite de distance ou de durée totale de transport pour les animaux.

 

Elle autorise par exemple le transport de bovins, de moutons ou de chèvres pendant 29h d'affilée avant d'exiger une halte de repos.

 

Ces longs voyages sont source de souffrance, d'angoisse et d'atteintes à la santé des animaux, comme l'illustrent les enquêtes régulières de plusieurs associations[1].

 

 

 

Attention ! Cette vidéo comporte des images difficiles qui peuvent heurter les personnes sensibles et/ou jeunes

Rareté des contrôles, faiblesse des sanctions

À ces règles permissives s'ajoutent des contrôles sporadiques et des sanctions souvent dérisoires qui invitent les transporteurs à l'infraction : animaux non abreuvés ni nourris, non-respect des temps de repos exigés pour les longs transports ou déclarations de durées de voyages sous-évaluées.

 

Fin novembre, un rapport de la Commission européenne reconnaissait l'application défaillante du règlement actuel.

 

En France par exemple, le montant des contraventions (45 € ou 90 €) est bien inférieur au bénéfice tiré des infractions : le calcul est vite fait...

Plusieurs millions d'animaux concernés

En Europe, 400 000 convois d'animaux traversent au moins une frontière ; un tiers de ces transports - qui touchent plusieurs millions d'animaux - durent plus de 8 heures.

 

La France exporte également plusieurs millions d'animaux hors de ses frontières, dont des dizaines de milliers de bovins et d'ovins vers des destinations lointaines comme le Liban ou la Turquie.

1 million de signatures en Europe

Une limitation des transports à 8 heures maximum limiterait les souffrances des animaux envoyés à l'abattoir et simplifierait les contrôles.

 

La pétition initiée en ce sens par l'association Animals'Angels et par Dan Jørgensen (l'eurodéputé à l'initiative de la déclaration écrite), a ainsi passé le cap du million de signatures en décembre dernier.

 

Dans un communiqué, Dan Jørgensen estime que "la Commission européenne ne peut plus ignorer l'énorme pression citoyenne, et désormais politique, pour mettre un terme aux longs transports d'animaux."

Les eurodéputés signataires

La déclaration est devenue la position officielle du Parlement européen le 15 mars 2012, grâce à l'obtention d'une majorité de signatures, dont une courte majorité d'eurodéputés français (38 sur 74).

 

La liste des eurodéputés français signataires et non signataires est disponible sur le site de L214.

Notes

  1. Animals'Angels, Eyes on Animals, CIWF

Auteur

L214

 

Paru le 16 mars 2012

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3295_transport_animaux.php

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

alienor 16/03/2012 18:02

il faut se souvernir de qui signe et qui ne signe pas aux élections !