Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:01

Une cinquantaine de chiens policiers et leur maître s’entraînent toute la semaine aux Cluds

 Au terme d'un exercice réussi, il y a toujours une séquence ludique pour que le chien associe sa mission à un jeu, gage de motivation.
Image: VANESSA CARDOSO


Une bise aussi forte que glaciale balayait le plateau des Cluds, hier après-midi.

Un vrai temps de chiens qui ne devait cependant pas refroidir les ardeurs des 54 policiers et de leurs fidèles compagnons, en plein stage de formation continue cette semaine sur le balcon du Jura.

 

Ces «binômes» sont venus de toute la Suisse romande, mais aussi du Tessin, de Paris et de Belgique pour participer à cette 45e édition d’un cours de formation mis sur pied par la police cantonale, mais dont la qualité lui a valu une réputation internationale.

 

Avec du cervelas
A un jet de pierre du village de Bullet, Ice, un tout jeune berger belge malinois de 3 mois, semble ignorer les frimas.

Truffe dans le trèfle, il renifle le sol avec intérêt.

 

«Le flair, c’est 80% du travail de ces animaux», souligne l’adjudant Charles Neuenschwander, chef de la brigade canine de la police cantonale.

Après s’être arrêté quelques secondes et avoir ingurgité ce qu’il venait de trouver, Ice avance de quelques mètres, sans que son museau ne quitte d’un centimètre l’herbe verte du pâturage.

 

«C’est un de ses premiers exercices. Il s’entraîne à remonter une piste que son maître a tracée en déposant des petits morceaux de cervelas», reprend l’adjudant.

Un peu plus loin, un malinois de deux ans s’affaire sur un parking improvisé. Après avoir fait le tour d’un véhicule, Cora se dirige vers une deuxième voiture dont elle inspecte rapidement l’avant, le flanc gauche puis l’arrière. Tout à coup la chienne bondit. Elle a visiblement trouvé ce qu’elle cherchait.

Dressée sur ses pattes arrière, elle laboure frénétiquement de ses membres antérieurs la plaque de la voiture. «Allez, gamine! C’est bien, ça. Tu as trouvé!» la félicite Frédéric Sellier. Et pendant qu’il la récompense en la laissant bondir et mordre avec vigueur dans un boudin de tissu, son collègue de la Compagnie cynophile de la Préfecture de Paris décroche le sachet de 4 grammes d’héroïne dissimulé derrière la plaque d’immatriculation.


Si le chien effectue ses gammes avec des échantillons réels, son débourrage est réalisé à l’aide d’une méthode développée par un professeur allemand, qui permet d’éviter les accidents: il s’agit de bâtonnets stériles sur lesquels sont déposées des molécules pures.


«Avec ce système, il ne faut que trois jours au jeune chiot pour acquérir toute la bibliothèque olfactive qui lui servira pendant ses 10 années d’activité», souligne Charles Neuenschwander.

 

Dix ans que le chien ne conçoit pas vraiment comme du travail.

 

«Pour lui, c’est un jeu dont il ne se lasse jamais. Du reste, une fois qu’il est à la retraite, il décline à une vitesse phénoménale.» (24 heures)

Par Frédéric Ravussin Créé: 25.04.2012

http://www.24heures.ch/vaud-regions/nord-vaudois-broye/Le-chien-policier-ne-travaille-pas-il-s-amuse/story/27482878

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires