Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 20:33

 

Photo d\'archives AFP

Photo d'archives AFP 

Selon un enquête très sérieuse publiée le 24 octobre dans le Journal of Sexual Medecine et reprise sur le site  Atlantico.fr, sur 100 brésiliens interrogés, 35 auraient confessé avoir eu des rapports sexuels avec un ou plusieurs animaux.

 

40% d'entre eux déclarent même, le faire au moins une fois par semaine.

 

L'acte zoophile se produirait entre 14 et 18 ans avant la relation sérieuse avec une personne humaine.

Le hic, si on en croit l'article de l'Atlantico, c'est que les individus qui ont des relations sexuelles avec des animaux seraient plus sujets à développer des cancers.

 

Notamment le cancer du pénis.

 

En proportion la population brésilienne serait beaucoup plus touchée.

Pourquoi ? la première explication avancée c'est que les microbes qui peuplent les muqueuses des animaux seraient hostiles à l'homme.

 

La deuxième explication, c'est les micro traumatismes causés par un coït parfois non adapté et ceci du fait de la petite taille des orifices des animaux.

Le traitement: amputation partielle du membre des individus malades.


http://www.charentelibre.fr/2011/12/07/la-zoophilie-une-pratique-reguliere-au-bresil-tres-risquee-pour-la-sante,1068685.php

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Zoophilie
commenter cet article

commentaires