Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 17:03

Présente dans de nombreux produits pour le jardin ou la maison, mais aussi dans des antiparasitaires pour chiens, la perméthrine peut gravement intoxiquer nos félins.

Et aucun traitement curatif n’existe à ce jour.

 

 

un chat dans une plante verte

Faute d’étude d’ampleur sur le sujet, il est actuellement impossible de savoir quels insecticides courants sont vraiment dangereux pour les minets.

 

« Vanilla est allée à sa gamelle, puis est revenue en titubant avant de s’écrouler. » 

 

Marianne ne dissimule pas son émotion en se remémorant ce jour d’août 2011.

 

Transportée d’urgence chez un vétérinaire, la chatte reçoit plusieurs injections pour traiter les symptômes mais, le lendemain, elle tombe dans le coma.

 

C’est la fin. Deux jours plus tard, le deuxième chat de la maison a disparu. « Nous l’avons retrouvé à demi conscient au fond du grenier. » 

 

Mêmes symptômes et même conséquence : Jupiter s’en ira le lendemain.

Elle traite son parquet, ses deux chats meurent

Pourquoi ces deux chats en bonne santé sont-ils morts si brutalement au cœur de l’été ?  

 

« Notre vétérinaire a demandé si nous avions utilisé un produit particulier récemment. » 

 

Oui : Marianne et son mari avaient traité les parquets, deux jours plus tôt, contre une invasion de puces.  

 

« Nous lui avons apporté le flacon et il a tout de suite vu que le produit contenait de la perméthrine. »


Cette substance chimique est présente, en effet, dans de très nombreux produits destinés à éradiquer les fourmis, moustiques, mouches, poux, puces, cafards, etc., sous forme de spray, fumigène (« fogger »), pulvérisateur ou poudre.

 

On l’applique directement sur les textiles, sur les plantes ou dans la maison.

 

Pour ne prendre qu’un exemple, l’insecticide « Barrage aux insectes », best-seller absolu du Téléshopping de TF1, en contient une bonne dose : 8 grammes par litre !

Effets ravageurs sur de nombreux animaux

Avec une odeur caractéristique d’huile de lin, la perméthrine et ses petites sœurs de la famille des pyréthrinoïdes (dont le nom finit aussi par -thrine) sont largement utilisées par les professionnels pour la destruction des nids de guêpes, des fourmis et autres insectes.

 

On la trouve aussi dans des médicaments, sous forme de pommade ou de shampooing, pour éradiquer la gale et les poux chez les enfants.

 

En matière vétérinaire, cette substance est administrée en spray ou en pipettes sur les chiens pour les débarrasser de leurs puces et tiques.


Les scientifiques connaissent les effets ravageurs de la perméthrine sur de nombreux animaux, en particulier dits « à sang froid » comme les poissons et les batraciens.

 

Si vous aspergez une pièce dans laquelle se trouve un aquarium, vos poissons risquent fort de finir ventre à l’air.

 

Cette contre-indication pour les organismes aquatiques est d’ailleurs présente sur les emballages.

Convulsions, hyperthermie, pertes d’équilibre…

Mais les conséquences très néfastes de cette substance sur les chats n’ont été révélées qu’assez récemment.

 

« Elle provoque convulsions, hyperthermie, hypersalivation, pertes d’équilibre, décrit un vétérinaire. Cette intolérance du chat est due au défaut d’une enzyme de détoxification commune chez les autres mammifères. »

 

Contacté, le fabricant de l’aérosol présumé fatal à Vanilla et Jupiter (il n’existe aucune preuve formelle à ce jour) ne nie pas la nocivité potentielle de son produit sur nos félins domestiques.

 

« Quand les utilisateurs ne respectent pas la dose indiquée, le surdosage devient un danger, admet-il. Il faut absolument attendre que cela sèche. Notre produit est efficace durant six mois, inutile d’en rajouter dans ce laps de temps, car les couches se superposent. » 

 

Mais il n’entend pas utiliser un autre composant que la perméthrine, qui ne lui coûte « que 4 à 5 € le litre, alors qu’un produit de substitution sera moins efficace et coûtera 7 à 8 € ».

Près de 500 intoxications déclarées en un an

Les effets mortels de la perméthrine ont été prouvés récemment, mais uniquement dans le cas d’application, sur le chat, de pipettes antiparasitaires pour chien.

 

Si la substance n’a que peu d’effets secondaires sur les toutous, elle tuera un minou sur dix dans cette situation, comme l’ont démontré plusieurs études épidémiologiques dans le monde.  

 

« Dans un quart des cas, l’intoxication résulte d’un contact proche et prolongé avec un chien récemment traité », précise le Dr William Bordeau, vétérinaire spécialisé en dermatologie.


Combien de mistigris sont touchés chaque année ?

 

Impossible de le savoir vraiment.

 

En 2007, le Centre de pharmacovigilance vétérinaire de Lyon a recensé 488 déclarations d’intoxications à la perméthrine chez le chat, et une cinquantaine de décès.

 

Mais « ces déclarations spontanées ne représentent qu’une partie infime de la totalité des cas d’intoxication », affirme le Dr Damien Delhaye, qui a consacré sa thèse de fin d’études vétérinaires aux effets néfastes de la perméthrine sur les chats.


En effet, « les signes décrits sont non seulement des trémulations musculaires ou des convulsions, mais aussi des troubles digestifs tels que des vomissements, diarrhées et anorexie, et quelquefois des troubles cardiovasculaires »… 

 

Autant de symptômes qui n’évoquent pas forcément l’empoisonnement aux pesticides. Bien des cas doivent donc passer inaperçus.

Aucune étude d’ampleur n’a été lancée

Si le péril d’appliquer sur les chats des pipettes pour chiens est désormais établi, impossible de savoir quels insecticides ménagers courants sont dangereux pour les félins…

 

Au Centre de pharmacovigilance vétérinaire de Lyon, on estime le risque « anecdotique », car la plupart des produits courants seraient faiblement dosés.


Mais aucune étude d’ampleur n’a pour le moment été lancée sur le sujet. Contrairement aux produits vétérinaires, les insecticides domestiques ne sont toujours pas soumis à une autorisation de mise sur le marché.

 

Leurs fabricants n’ont donc aucune obligation d’évaluer une éventuelle nocivité sur les animaux.

 

Rappelons qu’il a fallu plusieurs années pour établir que les pipettes à la perméthrine ne présentaient pas un risque « anecdotique » pour les chats…

60 Millions en appelle aux autorités de santé

60 Millions de consommateurs demande aux autorités de santé de contraindre les fabricants à alerter les propriétaires de chats, en ajoutant sur tous les produits contenant de la perméthrine une mention du type « ne pas appliquer en présence de chats ».


En attendant, éloignez vos minets des chiens traités, et maintenez-les dehors toute la journée si vous devez répandre des insecticides dans votre maison.

 

Pour lutter contre les petites bêtes du jardin, choisissez des produits bio, par précaution.

 

Et en cas d’intoxication, consultez rapidement un vétérinaire – même si, malheureusement, aucun traitement curatif n’existe…


D’après un article de Lionel Maugain publié dans le n° 472 de « 60 Millions de consommateurs » (juin 2012).

 
 
     

Des colliers antipuces dangereux… pour les enfants

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mis à l’index, en avril dernier, une longue liste de colliers antiparasitaires destinés aux chats et aux chiens.

 

En cause : des « risques potentiels », notamment pour les enfants, en cas d’« exposition chronique sur le long terme ». 

 

L’Anses a fait procéder au retrait de la vente des produits concernés, et a demandé aux propriétaires d’animaux d’en « cesser, dès à présent, l’utilisation ».

 

13 juin 2012

http://www.60millions-mag.com/actualites/archives/ces_insecticides_qui_tuent_les_nbsp_chats

 

F_La_mort_du_chat.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvie Myka 06/07/2012 18:08

Bonjour,
J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Mon commentaire n'est pas apparu :(
Bon week-end

norma laborie 01/07/2012 20:43

Merci pour l'info que je partage

alienor 01/07/2012 17:25

merde ! avec tous les animaux sacrifiés pour des tests, y compris de produits dits "de beauté" pour des vieilles peaux qui de toutes façons ne seront pas plus belles, tous ces fabricants pourraient
faire un effert ! ah mais j'oubliais, le profit, encore et toujours le profit !