Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 15:10

Paru 02 octobre 2013

 

koala-AustralieKoala - Australie
© Angélique Duprat

L'Australie est souvent synonyme pour nous de deux animaux emblématiques : le kangourou et le koala. Mais ce dernier a vu sa population diminuer de 90% en moins de 15 ans. En cause ? L'homme, une fois encore, avec l'urbanisation et la déforestation. Les routes se multiplient ainsi que les lotissements, qui s'étendent au détriment de la forêt et donc des petits marsupiaux.


Les koalas (Phascolarctos cinereus) étaient à l'origine très répandus en Australie. Ils ont déjà failli disparaitre à cause de leur fourrure laineuse marron-gris argenté, qui compte 55 poils par mm², avant d'être réintroduits. Mais les koalas exigent des conditions très spécifiques. Un espace adapté comporte principalement, mais pas seulement, des espèces d'eucalyptus, un sol adapté ainsi que suffisamment de précipitations.


La taille des populations de koalas est directement liée à celle des espaces vitaux, au nombre et à la densité d'espèces d'eucalyptus pertinentes pour leur alimentation. Si un espace vital se réduit ou est parcellisé, sa capacité porteuse en est réduite proportionnellement à sa superficie.

Fréquemment, dans les zones soumises à la déforestation, les koalas vivent dans un environnement de type steppique aux arbres plutôt isolés.

 

Dans ce cas, les territoires sont plus grands, seule manière de s'assurer un nombre suffisant d'arbres destinés à l'alimentation. Mais il est également courant de les retrouver aussi dans les espaces verts plantés d'eucalyptus dans les villes, qui ne sont néanmoins pas des espaces vitaux adaptés. Les animaux sont alors le plus souvent victimes des automobiles, des chiens et autres dangers liés à l'Homme.


Aujourd'hui les populations les plus importantes se trouvent le long de la côte orientale de l'Australie ainsi que dans certaines régions de l'arrière-pays, où suffisamment d'arbres sont disponibles pour leur alimentation. Face à un habitat naturel qui rétrécit comme peau de chagrin, le koala se réfugie dans des exploitations forestières, monocultures, d'Eucalyptus, mais cet abri n'en est pas un car l'abbateuse y règne en maître.


L'abbateuse  me direz-vous ? Il s'agit d'un engin prisé par l'industrie du bois pour exploiter les plantations en Australie. Infatigable, elle coupe 1000 arbres/jour.

Il lui suffit de quelques secondes pour couper et débrancher un arbre, les grumes collectées étant exportées vers les usines à papier de la Chine et du Japon.

Mais les abbateuses ne font pas de sentiments et réservent un sort funeste aux koalas.

Peu soucieux du cas de l'animal, les exploitants tronçonnent les branches où bloqués par leur lenteur, les koalas restent agrippés et se font happer par les lames des monstres mécaniques.


Les exploitants des plantations contactent rarement les secours pour sauver les marsupiaux, simplement blessés, car ils ne souhaitent pas être associés avec des images de koalas tués ou blessés.

 

Ils préfèrent exhiber la certification FSC de leurs plantations industrielles pour  "gestion forestière responsable". Les employés des plantations, ne parvenant plus à supporter le spectacle cruel de koalas blessés ou tués, ont fini par alerter les médias.


Plusieurs associations et élus écologistes plaident pour la mise en place d'une législation plus stricte en faveur de la protection du koala.

 

Pour ce faire, l'association « Animals australia » a lancé une campagne de sensibilisation et appelle à faire part directement au gouvernement Australien de son inquiétude, via un formulaire en ligne.

 

La Fondation australienne pour le koala rappelle pour sa part que ces exploitations servent à l'industrie du papier, et préconise ainsi de privilégier le papier recyclé...

 

 

Auteur

avatar Gaelle Naze-Ganier

http://www.notre-planete.info/actualites/3815-koala-industrie-papier

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Ecologie et Animaux
commenter cet article

commentaires