Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 15:54

 

Une guêpe de plus de 3cms, c'est le «vespa vetulina» plus connu sous le nom de frelon asiatique/. Photo DDM.
Une guêpe de plus de 3cms, c'est le «vespa vetulina» plus connu sous le nom de frelon asiatique/. Photo DDM.
Une guêpe de plus de 3cms, c'est le «vespa vetulina» plus connu sous le nom de frelon asiatique/. Photo DDM.

C'est le moment de piéger les frelons asiatiques avant leur nidation.

 

L'enjeu est important pour les apiculteurs car les frelons ont détruit 30 % des ruches l'été dernier.


Et voilà le retour du frelon asiatique !

 

L'insecte qui fait beaucoup parler de lui chaque été est sorti de son hibernation.

 

 

 

 

Les reines ont quitté leurs abris pour fonder de nouvelles colonies.

 

C'est donc le moment de piéger les fondatrices pour limiter les dégâts sur les ruches et les risques d'attaques de frelons.

 

Les apiculteurs conseillent aux particuliers qui ont des jardins de fabriquer des pièges artisanaux.

 

C'est très simple, il suffit d'appliquer la méthode de Léna et Coline (ci-dessous).

 

« Pour piéger ces insectes, le cocktail qui marche bien c'est un tiers de grenadine et deux tiers de bière », conseille Olivier Fernandez, jeune président des apiculteurs de Midi-Pyrénées.

 

«Les reines vont construire des nids qui peuvent contenir dix à quinze-mille individus ! On trouve ces nids surtout près des points d'eau. L'été dernier, on en a repéré dans Toulouse le long du canal du midi. Les communes de Seilh et de Lacroix-Falgarde ont été le plus touchées ».


L'augmentation du nombre de nids inquiète les apiculteurs.

 

« Il y a deux ans on en avait dénombré une cinquantaine, l'an dernier soixante-dix », dit Olivier Fernandez.

 

« Le frelon asiatique ne pique pas forcément, mais l'été dernier, un habitant du Lherm a été piqué deux fois à quinze jours d'intervalle et est décédé ».

 

Après l'été 2 011 les quelque 1 000 apiculteurs de Haute-Garonne, professionnels - une trentaine - et amateurs, ont donné une estimation des dégâts sur les ruches causés par les frelons asiatiques.

 

Selon eux 30 % du cheptel a été détruit par le « vespa vetulina ».

 

Les frelons capturent les abeilles pour les donner en pâture à leurs larves.

 

L'OPIDA (office pour l'information et la documentation en apiculture) décrit une attaque : « le frelon se met en vol stationnaire aux abords de la ruche et il essaie d'attraper les butineuses qui rentrent chargées de pollen ou de nectar… Il paralyse sa proie au sol, la décapite, lui enlève pattes et ailes et en fait une sorte de bouillie qu'il transporte au nid ».


Publié le 11/04/2012

http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/11/1328375-la-chasse-aux-frelons-asiatiques-est-ouverte.html

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Abeilles
commenter cet article

commentaires