Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:35

http://www.fashiondog.com/photo/art/default/2259032-3156260.jpg?v=1289525926

 

 

Je travaille en Refuge depuis pas mal de temps maintenant, à chaque fois, je me heurte au même problème et ce quelque soit le Refuge : la nourriture.

 

En règle générale, les Refuges donnent la meilleure alimentation possible aux animaux qu'ils accueillent, ce qui pèse lourd dans leur budget, les Refuges se servent aussi des dons en croquettes qui leur sont fait.


Malheureusement, cela est sans compter sur les visiteurs et les bénévoles qui apportent souvent des "Friandises" aux animaux.


En effet, quoi de plus agréable que de voir les chiens bondir de joie quand on leur donne une petite gâterie?


Mais savez vous les nombreux problèmes que cela engendre ?

 

Dernièrement, je me suis heurté à une personne qui distribuait des boudoirs aux animaux, je lui ai demandé si elle savait qu'il ne fallait jamais donner de sucre à un animal, elle m'a répondu: "Ce n'est pas du sucre, c'est un gâteau"

 

Dans le même registre, une personne distribuait des tranches de salami périmé (riche en graisses) : "ce n'est plus bon pour nous, mais pour eux cela leur fait plaisir".

 

Soucieux de prévenir, j'ai tenté d'expliquer le problème à l'une de ces personnes qui vient régulièrement au Refuge avec des sacs de 120 litres de viennoiseries (graisses + sucre) et qui n'hésite pas à en donner de pleines gamelles aux animaux, je lui montre 2 chiens visiblement en sur-poids, elle me répond : "oui c'est étrange que de nombreux chiens du refuge présentent ce problème", je lui réponds : "cela est sûrement dû au sucre",

"mais içi personne ne donne de sucre aux animaux me rétorque t'elle"...

 

Ainsi, le personnel des Refuges fait tout son possible pour apporter les meilleurs soins aux animaux dont ils ont la responsabilité et il suffit d'une personne trop généreuse, pour détruire leur travail...

 

Il ne faut pas oublier que les chiens de Refuges sont sédentaires, qu'au mieux ils ne disposent que d'une promenade de 15 ou 20 minutes, qu'un bon nombres sont atteints de divers problèmes physiques ou comportementaux et que le fait de les sur-alimenter engendre de graves troubles digestifs et pire encore...

 

Amis lecteurs, lorsque vous visitez un Refuge, ne donnez rien à manger aux animaux, n'hésitez pas à demander au personnel, s'ils ont des Friandises" spécialement conçues pour les chiens ou achetez en et surtout pensez à demander si certains animaux sont malades ou sont sous traitement, cela évitera bien des dépenses inutiles en frais vétérinaires pour les Refuges.

 

Petit rappel :

L'abus de sucre entraîne un diabète, et la cataracte est une des conséquences de ce diabète.

 

Voici 2 articles pour plus d'informations sur l'alimentation du chien :

 

L'ALIMENTATION DU CHIEN (attentionauchien.com)

Les besoins nutritionnels du chien sont couverts par l'apport de glucides, de lipides, de protéines, de minéraux et de vitamines.

 

Ils varient d'un chien à l'autre selon :

  • La race : Les chiens de petite, moyenne ou grande race n'ont pas les mêmes besoins alimentaires. Un chiot de petite race doit recevoir une alimentation un peu plus riche qu'un chiot de grande race.
  • Le poids : Un chien de petite race réclame plus de calories, par kg de poids corporel, qu'un chien de grande race.
  • L'âge : Selon sa taille et son âge un chiot a des besoins différents de ceux d'un adulte. Aussi l'apport énergétique pour un jeune chiot doit être 2 fois plus élevé que pour un chien adulte. La fin de la croissance pour un chiot de petite race se situe de 8 à 10 mois, et aux environs de 16 à 18 mois (parfois plus) pour un chiot de grande race.
  • Le sexe : Les femelles sont en principe moins exigeantes que le mâle qui a plus tendance à prendre du poids, surtout s'il est castré.
  • L'individu : Comme chez l'homme, la dépense énergétique varie suivant chaque individu.
  • L'activité : Un chien très actif, sportif ou chasseur, a des besoins énergétiques plus importants qu'un autre.

GLUCIDES (sucres (glucose) et amidon)

Le glucose est absorbé par le foie et les muscles, assemblé en glycogène, puis stocké pour fournir une réserve d'énergie. L'amidon digéré compense la faible activité des amylases chez le chien.

LIPIDES

Ils assurent l'apport en acides gras essentiels, acides gras poly-insaturés à chaîne longue ( C18 à C22), indispensables au maintien et au bon fonctionnement cellulaire. Leur action est essentielle pour   la croissance, le fonctionnement hépatique et cardiaque, la beauté du poil et la préservation de l'épiderme, ainsi que sur la fertilité et la coagulation.

PROTÉINES

Elles ont une action primordiale sur la construction de l'organisme, par l'apport des acides aminés nécessaires à la synthèse des protéines tissulaires de l'organisme, et à ce titre participent à la croissance et à l'entretien des tissus "maigres" : muscles, système nerveux et squelette. Parmi ces acides aminés, certains ne peuvent être synthétisés en quantité suffisante par l'organisme et doivent donc être apportés par l'alimentation, ce sont les acides aminés indispensables.

LES VITAMINES

Les vitamines remplissent de nombreuses fonctions dans l'organisme, assurant l'élaboration et l'entretien des cellules, des hormones et autres éléments chimiques du système nerveux, par la transformation des aliments en matières assimilables.

Leur action est indispensable à la croissance, la reproduction, la protection des cellules, la croissance des cellules sanguines et dans la quasi-totalité des réactions métaboliques et énergétiques. L'apport de vitamines assure également la qualité de la vision.

LES MINERAUX

  Ils assurent la constitution de la majeure partie du squelette et des dents. Ils servent à l'entretien du système immunitaire, à la coagulation du sang et au métabolisme de l'oxygène dans l'organisme. Ils assurent également le transport de l'énergie, l'équilibre hydrique, et ils entrent dans le métabolisme osseux et épidermique.

Il importe donc qu'un aliment couvre l'ensemble de ces besoins, tout en restant attractif pour l'animal.

http://www.attentionauchien.com/alimentation-chien.php

 

http://www.agirpourlaplanete.com/images/articles/actu-ecolo/chien_obese.jpg

Obésité et Gourmandise CHEZ LE CHIEN ( veterinaire-conseils.blogspot.com)

GOURMANDISE ET OBÉSITÉ !

L'obésité est définie comme un excès de poids de 20%, c'est le cas par exemple d'un caniche pesant 12 kg alors que son poids de forme est de 10 kg.

 

L'obésité est plus fréquente entre 6 et 10 ans.

 

D'après certaines études, on estime que 30% des chiens en France sont obèses ou en surpoids !


Comment reconnaît-on un chien obèse ?

Un des premiers critères d'obésité est l'épaisseur du tissu conjonctivo-graisseux au niveau des côtes (supérieur à 0,5 cm).

 

Cependant, d'autres signes vont progressivement apparaître :


Réaliser une courbe de poids de votre compagnon reste le meilleur moyen d'objectiver rapidement une prise de poids !


Causes de l'obésité

Le plus souvent, elle est due à une mauvaise hygiène de vie, c'est-à-dire une suralimentation associée à une insuffisance d'exercice physique.

 

C'est d'ailleurs un cercle vicieux car plus le chien prend du poids et plus il fatigue vite lors des promenades !

 

La stérilisation est bien entendu un facteur favorisant cette prise de poids.

 

Attention, certains cas d'obésité peuvent être dus à des déséquilibres hormonaux (hypothyroïdie, syndrome de Cushing) et devront donc être évalués par le vétérinaire.


Pourquoi la traiter ?

L'obésité est une vraie maladie.

 

A court terme, elle entraîne une baisse de forme d'où diminution de l'exercice et accentuation de la prise de poids.

 

L'obésité cause toujours une diminution de la durée de vie de l'animal car elle favorise le développement de nombreuses pathologies comme :







Patologies articulaires : arthrose par excès de contrainte, rupture de ligament croisé...

Pathologies cardio-vasculaires : essouflement, insuffisance respiratoire, fatigue du coeur...
Autres : diabète, pancréatites...


Comment la traiter ?

Si une cause médicale est identifiée par votre vétérinaire, elle devra bien évidemment être traitée.

 

Dans le cas contraire, un régime alimentaire adapté et une reprise progressive de l'exercice devront être associés.

 

L'exercice va permettre de soutenir des fonctions cardio-vasculaires et articulaires et favoriser la perte de poids et le maintien du tonus musculaire.

 

Il est donc essentiel, au même titre que le contrôle de l'alimentation.

 

Alimentation
La gourmandise est encore trop souvent associée à un état de bien-être : " un chien qui mange est un chien heureux ".

 

Attention, ceci n'est plus vrai si la prise de poids est à l'origine de problèmes de santé (apparition de fatigue, d'essoufflement, de raideur articulaire) !

 

Dans un premier temps, les friandises énergétiques et les " restes " de l'assiette devront être supprimés car ils sont riches en graisses et à l'origine d'excès de cholestérol.

 

Si on souhaite récompenser le chien, on préférera des biscuits allégés comme Acrobate, biscuits secs développés par le Laboratoire Novartis Santé Animale.

 

Restez toujours dans des quantités raisonnées.

 

Petit conseil pratique : lorsque vous donnez quelque chose en dehors du repas, essayez de vous représenter ce que cela représente en fonction du poids.

 

Par exemple, 1 portion pour un chien de 10kg équivaut à 8 portions pour 80kg (poids moyen d'un homme) !


Une nouvelle alimentation sera mise en place (transition sur plusieurs jours).
 

 

Elle doit couvrir 60% des besoins énergétiques correspondant au poids OPTIMAL (ou poids cible), avec élimination des lipides et hydrates de carbone et un taux de fibres non digestibles augmentés jusqu'à 5-7% (norme = 2%).

 

De nombreux aliments industriels (croquettes ou pâtée) spécifiquement adaptés pour l'animal obèse sont disponibles.

 

Exercice
L'animal en sur-poids a des difficultés à se déplacer et se fatigue rapidement, il n'est donc pas question de faire un exercice intense (risque d'atteintes articulaires par excès de contrainte).

 

Il faut préférer un exercice léger (marche, nage), régulier (éviter les excès du week-end) avec augmentation progressive en fonction de la perte de poids.

 

Un traitement médical pour favoriser la perte de poids est également disponible.

 

Demandez conseil à votre vétérinaire.


http://veterinaire-conseils.blogspot.com/2010/11/obesite-et-gourmandise-chez-le-chien.html

 

http://static0.7sur7.be/static/FOTO/pe/2/8/12/media_xl_4073412.jpg?20110225173152


Partager cet article

Repost 0

commentaires

alienor 25/08/2011 16:06


je fais suivre.....merci d'avoir publié cette très importante mise en garde