Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 11:10

 

 Gérard, Eddy et Philippe ont passé leurs 3e et 5egalops pour pouvoir s'occuper des juments.
Gérard, Eddy et Philippe ont passé leurs 3e et 5egalops pour pouvoir s'occuper des juments.

Cet été, tous les après-midis, une carriole tirée par deux juments boulonnaises ramassera les déchets le long de la plage.

 


Les chevaux sont arrivés sur la plage !

 

Enfin, à côté, car Océane et Rosita, malgré leur doux nom, sont mieux le long de la plage qu'au milieu des vacanciers.

 

Elles ont beau être sveltes, elles pèsent tout de même près d'une tonne.


« Toute l'année, ces chevaux territoriaux qui appartiennent à la ville font partie de la ferme pédagogique des Enfants du Boulonnais , explique Fabrice Level, responsable du pôle plage. Ils ont pris leurs quartiers d'été et ils font des tournées le long de la plage tous les jours. »

 

Si elle en surprend plus d'un, la présence des chevaux est plutôt un retour aux sources.

 

Gérard Playout, agent technique à la mairie et passionné d'histoire locale, raconte.

 

« Au début du siècle, il y avait des chevaux sur les plages. Les gens descendaient directement de leur roulotte pour aller dans l'eau. Ils tiraient aussi des flobarts. C'était comme un tracteur pour les gens. »

 

Pittoresque, le rôle des deux belles n'en est pas moins utile. Sur la plage et autour, une poubelle se remplit en 20 minutes.

 

« Au cours de nos trois passages quotidiens, on ramasse l'équivalent d'une benne, » confie Philippe Dozias, le conducteur de la calèche.

 

Après la collecte, les juments acheminent tout au centre de tri et refont une tournée.


L'opération vient à peine de débuter mais la préparation a été longue.

 

La calèche a été achetée exprès, quatre agents municipaux ont passé leur 3e ou 5e galop spécialement pour l'occasion, et les juments ont été préparées.

 

« Depuis 4-5 mois, ils s'entraînent tous les jours pour être opérationnels ici », confirme Fabrice Level. Car si la tâche paraît simple, la présence de nombreux vacanciers, dont des enfants, oblige à une prudence de chaque instant.


Les juments sont les stars de la promenade et de nombreux enfants viennent les caresser ou les prendre en photo.

 

Quelques esprits chagrins déplorent que la calèche ralentisse le trafic.

 

Une minorité, d'après Philippe Dozias : « Dans l'ensemble, les gens trouvent ça super, ils demandent qu'on vienne faire ça dans la vieille ville. »

 

Écologique, la démarche permet aussi de mettre en valeur et de conserver les chevaux de trait boulonnais, une race en voie de disparition.

 

« On participe à des colloques nationaux et on a un projet de conservatoire de cette race de chevaux », ajoute Fabrice Level.


PAR ÉLOÏSE FAGARD

boulogne@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »


http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Boulogne_sur_Mer/actualite/Secteur_Boulogne_sur_Mer/2011/07/08/article_des-chevaux-boulonnais-collectent-les-po.shtml

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Ecologie et Animaux
commenter cet article

commentaires

alienor 08/07/2011 16:51


espérons qu'on ne les fait pas travailler trop longtemps de suite et sous un soleil de plomb, je n'aime pas voir les animaux utilisés