Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 14:41
Ella the Snow Dog / jpctalbot via FlickrCC License by

 

Le chien est plus qu’un ami fidèle: il peut prévenir l’asthme de l’enfant.

Selon une étude présentée au 112e congrès de la American Society for Microbiology à San Francisco, les micro-organismes qui habitent sur le chien renforcent le système immunitaire des enfants et les protègent contre le virus respiratoire syncytial, dont un des symptômes est l’asthme.


«Dans cette étude, on a trouvé que, quand on expose des souris à de la poussière qui vient de maisons dans lesquelles vivent des chiens, elles sont protégées contre le virus respiratoire syncytial (VRS)», explique Dr Kei Fujimura, une biologiste moléculaire à l’université de Californie-San Francisco.

 

Elle ajoute:

«Ces résultats sont la première étape vers une thérapie qui protège les enfants contre le VRS et donc diminue l’occurrence de l’asthme à long terme.»

 

Comme le souligne Discovery News, de précédentes études avaient montré qu’il y avait des différences entre la poussière d’une maison avec ou sans chien et aussi que les enfants qui avaient un chien étaient moins sujets à l’asthme.


Les biologistes ont voulu savoir s’il y avait un lien. Pour cela, ils ont mis la poussière dans une solution et l’ont donnée à manger à des souris.

 

Après huit jours, ils ont inoculé le virus VRS aux souris.

 

Celles qui avaient ingéré la poussière n’ont pas développé les symptômes du VRS.


Pour Kei Fujimura, ces résultats confirment l’hypothèse selon laquelle être en contact avec des animaux pendant l’enfance stimule le système immunitaire pour défier le développement de l’asthme et d’autres allergies.

 

Pour le professeur Suresh Mahalingam, virologiste à l’université Griffith à Brisbane, cette recherche est très importante parce que le VRS touche 90% des enfants (tous ne développent pas d’asthme).


Comme le souligne ABC News, il n’y a pas que pour combattre l’asthme que le chien est bon pour notre santé: il nous protège contre les maladies cardiovasculaires, contre l’anxiété, contre la solitude (et il nous rend plus sociable), il nous aide dans la convalescence, nous pousse à être plus actif et apparemment nous fait moins aller chez le médecin, selon une étude australienne qui a montré que les propriétaires de chiens et de chats consultaient moins.


Photo: Ella the Snow Dog / jpctalbot via FlickrCC License by
Publié le 05/07/2012
Boubou.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires