Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 17:01
François Blaney ne peut pas croire le sort... (photo Stéphanie Mantha)

Agrandir

François Blaney ne peut pas croire le sort qui attend la trentaine de chats confisqués mardi. Il s'offre pour prendre soin des animaux et en défrayer les coûts, mais la Ville refuse.

photo Stéphanie Mantha

 

Nicolas Ducharme
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le sort réservé aux 30 chats et deux chiens qui ont été confisqués à une dame de Cowansville mardi inquiète grandement un résident de la municipalité, François Blaney.

 

Il a su que les animaux seront euthanasiés sous peu si personne ne passe à l'action.

 

Des informations confirmées par le maire de la ville, Arthur Fauteux.

 

«Demain, elle (la locataire évincée) aura droit d'en reprendre trois, les autres ne seront pas remis en circulation. Ce sont des animaux malades et ils seront euthanasiés», précise M. Fauteux.

 

Les bêtes sont présentement en quarantaine au hangar du garage municipal de la ville.

 

«Ces animaux ne peuvent pas se retrouver avec d'autres», ajoute le maire.

 

Quand il a su la nouvelle, François Blaney est tombé à la renverse.

 

Celui qui se décrit comme le Père Noël des animaux a tout tenté pour contacter la Ville et offrir son aide pour guérir les chats, mais en vain.

 

«C'est critique, nous avons jusqu'à demain midi pour faire une différence», a-t-il indiqué en entrevue à La Voix de l'Est.


M. Blaney n'en est pas à sa première expérience dans le domaine du secourisme animal.

 

Sa fondation, la Centrale des ressources d'aide communautaire du Québec (CRACQ), s'est spécialisée dans les soins des animaux, plus particulièrement en stérilisant les chats pour éviter la reproduction massive.

 

Il a aussi distribué de la nourriture à maintes reprises.

 

Il est d'ailleurs intervenu plusieurs fois chez la dame qui s'est fait saisir sa trentaine de bêtes lundi.

 

Sa fondation est d'ailleurs enregistrée sur la rue Daigle, la même où ont été saisies les bêtes.

 

Pour les aider

«La dame aux chats, je ne suis jamais rentré chez elle, mais je la connais depuis six ans, raconte-t-il. C'est une dame qui était en détresse monétaire et psychologique. Chaque fois qu'on stérilisait une de ses bêtes, on lui demandait qu'elle donne des chats en adoption. Elle l'a fait, mais elle en ramassait souvent d'autres pour les aider. Tout le monde savait qu'elle était la dame aux chats, alors il y avait même des gens qui allaient lui en porter à sa porte dans une boîte.»


Contrairement à ce qu'avance la Ville, M. Blaney doute que l'état de santé des bêtes nécessite des euthanasies.

 

«J'étais présent lors de l'intervention des policiers. Les animaux étaient gras et avaient le poil lustré. Je ne crois pas qu'ils manquaient de nourriture.»

 

Une source anonyme a d'ailleurs confirmé à La Voix de l'Est que les chats étaient bien nourris.


Toujours selon François Blaney, les problèmes de santé des chats sont reliés aux parasites, aux mites et à des écoulements des yeux, des symptômes normaux pour un chat qui est stressé.

 

Ce que propose Blaney, c'est de personnellement s'occuper des bêtes et de leur guérison.

 

Une somme de 10 000$ aurait même été libérée par sa fondation CRACQ pour intervenir dans ce dossier.

 

«Ce n'est pas mortel, ça se traite facilement et ça coûte de 30$ à 50$ par animal», affirme-t-il. Par la suite, les félins seraient donnés en adoption.

 

Pas question

Mis au courant par La Voix de l'Est de cette initiative de M. Blaney, le maire de Cowansville Arthur Fauteux a tenu à être clair.

 

«Nous avons un règlement assez clair. Il n'y a pas possibilité pour la dame de les (chats) reprendre, surtout qu'il y en a déjà trop dans ce coin. Il est bien gentil de vouloir faire ça, mais il n'en est pas question. Il n'est pas vétérinaire.»

 

http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201107/14/01-4418051-les-chats-confisques-seront-euthanasies.php

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

Absinthe 29/10/2011 20:20


C'est vraiment honteux de prendre une mesure pareille. Et c'est aussi scandaleux, lorsqu'on a des chats, de ne pas les faire stériliser et d'encourager ainsi des abandons et des situations
semblables. Et comment cette histoire s'est-elle terminée ? Que sont devenus les chats ?


alienor 15/07/2011 17:11


je ne voterais jamais pour ce genre de personnage, son coeur est trop sec ! alors il doit être aussi sec pour les humains, car on n'a pas 2 coeurs, on n'en a qu'un pour tout être vivant