Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 15:53

 

 

Comme le rapporte l Agence QMI, Johanne Tassé, du Centre d'adoption d'animaux de compagnie du Québec, affirme que, au Québec, on pense que les animaux des refuges sont tous vieux et malades. Ce n'est pas le cas . Photos: Archives
«Les animaux sont traités comme des objets de consommation», affirme Annie Choinière, bénévole très impliquée à la Société de Protection des animaux de la Montérégie.
Elle déplore que les gens ne prennent pas leurs responsabilités et abandonnent ces pauvres bêtes sans défense.

Selon les statistiques, au Québec, 45% des ménages possèdent un animal domestique et ne le garde chez eux que deux ans en moyenne, alors que la durée de vie des chats et des chiens est de plus de dix ans.
Chaque année, des milliers d’animaux sont abandonnés, notamment lors des déménagements.

«Des victimes de la bêtise humaine»

Selon Mme Choinière, les refuges pour animaux sont actuellement pleins à craquer et plusieurs de ces établissements procèdent à l’euthanasie ou utilisent la chambre à gaz pour éliminer les bêtes en surpopulation.
Elle affirme que de les envoyer à la fourrière n’est véritablement pas une bonne option et que les municipalités manquent de services en la matière.
Elle désapprouve le fait que les gens laissent les animaux à eux-mêmes lorsqu’ils doivent changer de résidence.

«Beaucoup de personnes barrent la porte et s’en vont en laissant l’animal mourir de faim et de soif. D’autres laissent les chats errer à l’extérieur en ayant la naïveté de penser que quelqu’un les ramassera et en prendra soin. Cela n’arrive que dans les contes de fées», explique-t-elle.
Elle ajoute que les chats, non opérés, ont des portées de chatons qui meurent de froid lorsque vient l’hiver et que plusieurs félins souffrent en cette période difficile de l’année, alors qu’ils perdent un bout d’oreille ou de queue.

«Un animal est un être vivant qui a des sentiments et qui ressent la douleur. La personne qui l’achète est responsable. C’est comme un enfant. Il faut aller jusqu’au bout. C’est un engagement à vie», dit Mme Choinière qui trouve d’autant plus désolant que des propriétaires de chiens ou de chats âgés souhaitent s’en débarrasser.

Les pistes de solution

Mme Choinière propose en premier lieu de tenter de trouver un propriétaire de logement qui accepte les animaux ou une personne de confiance qui l’adoptera ou en prendra soin.
La Société québécoise pour la défense des animaux (SQDA) est de cet avis et propose de faire stériliser l’animal afin de réduire le nombre d’animaux non voulus.
Mentionner à votre vétérinaire que vous avez l’intention de le donner, puisqu’il possède son bilan de santé et pourrait connaître quelqu’un qui se cherche un animal de compagnie, se veut une belle option.
Amener l’animal à la fourrière devrait être la dernière solution, selon la SQDA, pour les mêmes raisons énoncées ci-dessus.

Faites-vous un cadeau

Les amoureux de ces bêtes de compagnie, qui souhaitent en adopter un, seront servis en cette période de l’année où il s’agit du meilleur temps pour le faire.
«Il y a une incroyable variété d’animaux à choisir. Vous sauverez une vie!», affirme la SQDA, qui rappelle aux gens que posséder un animal implique un budget supplémentaire pour la nourriture, les accessoires, les soins vétérinaires et le toilettage, entre autres.
Finalement, elle propose de s’informer sur les différentes races afin de trouver l’animal qui correspondra le plus aux besoins de la famille et qui cadrera le mieux avec son rythme de vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alienor 01/07/2011 16:13


aucun pays, aucune "civilisation" n'est à l'abri de cette irresponsabilité, bêtise, méchanceté...., l'enfer, c'est ici et tout de suite pour les animaux