Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 15:40

 

Après une longue agonie, Black est mort d’épuisement.

 

Enfermé par son maître qui le jugeait trop mauvais pour la chasse, ce braque a fini par succomber aux mauvais traitements qui lui ont été infligés.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile au procès, attend une peine extrêmement sévère à l’encontre du propriétaire.


Un mois avec sursis pour avoir laissé mourir son chienMise à jour (28/12/11) : Le tribunal correctionnel d'Amiens (80) a condamné l’ancien propriétaire de Black à un mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende.

 

Une peine extrêmement clémente, en deçà des réquisitions du procureur.

 

Le tribunal a requalifié les faits en acte d'abandon, un délit moins sévèrement réprimé par la loi française que l'acte de cruauté.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’était constituée partie civile au procès, prend acte de ce jugement et regrette que l'interdiction de posséder un animal n'ait pas été prononcée à l'encontre de l'auteur des faits. 

 

3 années de supplice, sans que personne n’intervienne.

 

Malgré ses aboiements de détresse, Black, un braque allemand âgé de 4 ans environ, est mort dans une lente agonie au fond du local qui lui servait d’abri (notre photo), dans la petite commune de Ponthoile (80).

 

C’est là qu’il sera découvert par  les gendarmes (8/01/10), son corps sans vie reposant sur un tapis de déjections.


A l’origine, une « punition »

Interrogé par les forces de l’ordre, le propriétaire - un chasseur sexagénaire - avoue avoir voulu punir l’animal qu'il qualifie de « mauvais chien de chasse ».

 

Enfermé dans l’appentis attenant à la propriété, Black n’en ressortira pas vivant.

 

Nourri de temps en temps avec des restes jetés à travers des planches clouées, un tuyau d’arrosage qui alimente une gamelle recouverte de rouille : les souffrances qui découleront de ces mauvaises conditions dureront trois ans, jusqu’à épuisement. 


La loi du silence avant le buzz

Pour Eliane Lecuyer, fondatrice du refuge de Buigny-Saint-Maclou (80), « le drame de Black est avant tout le drame de l’indifférence. Personne ne s’est ému de son sort, alors que les voisins entendaient pourtant ses cris de détresse. Si l’un d’entre eux nous avait avertis, nous aurions pu sauver ce chien ».

 

 Ce refuge, qui fait partie des structures soutenues par la Fondation 30 Millions d’Amis, décide de porter plainte à l’encontre du propriétaire devant le tribunal de grande instance d’Abbeville (80).

 

Dans le village de Ponthoile, c’est l’omerta.

 

Personne ne souhaite témoigner.

 

Mais les preuves accablantes suffisent néanmoins à ouvrir une instruction.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis partie civile

Concomitamment, Emily Trolet découvre la triste histoire du braque.

 

Cette jeune fille de 25 ans, très engagée dans la protection animale, crée un groupe de soutien sur le réseau social Facebook afin d’informer le plus grand nombre du drame qui s’est joué à la vue et au su de tous.

 

Rapidement l’histoire de Black se répand sur le net et de nombreux articles lui sont consacrés dans la presse quotidienne régionale, qui le surnomme désormais le « martyr de Ponthoile ».

 

Une pétition de près de 7 000 signatures est également remise au procureur de la République d’Abbeville (80).


La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile dans ce procès dont la date n’a pas été encore arrêtée, attend une sanction exemplaire à la hauteur du calvaire enduré par Black.


Photo vignette : © CALLALLOO Canis - Fotolia.com
Photo maison : Refuge de Buigny-Saint-Maclou

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/2382-il-laisse-mourir-son-chien-pour-manque-de-flair-mise-a-jour.html

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires

alienor 08/01/2012 09:19

ecoeurant ! révoltant..................ces juges devraient avoir honte !

FAY.Dominique 07/01/2012 18:07

Honte a la France , honte a sa justice qui ne condamne jamais les tortionnaires d'animaux a la hauteur de leurs actes immondes , ce jugement est scandaleux ,1 mois de prison avec sursis , de qui se
moque t'on ???? ce monstre a laissé agonisé son animal en le méprisant et en faisant en sorte qu'il souffre le plus possible avant de succomber a son agonie , c'est a vomir , comment voulez vous
que les Français ai confiance en la justice quand on voit les sanctions pour de tels actes .C'est écoeurant !!!!!!!!!
Quand la France va t'elle prendre DES MESURES EN MATIERE DE PROTECTION ANIMALE ?????????????????????????