Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:21
Un chien dans un appartement.

Un chien dans un appartement. Giese Ken/SUPERSTOCK/SIPA

Un bouledogue dans 25m2, un chat enfermé toute la journée ou un poisson rouge?

Si l’envie d’avoir un animal de compagnie n’épargne pas les citadins, il est souvent difficile de savoir si le toutou chéri ou le minou à sa maman sera vraiment heureux dans un petit logement souvent sans balcon, et avec des maîtres absents toute la journée.

Ce n’est pas la taille qui compte

L’idée qu’un petit chien serait plus adapté à la vie citadine qu’un gros est fausse.

 

«Il est même plus facile d’avoir un gros chien car ils sont moins exubérants», explique Jérôme Mascarin, éducateur canin et fondateur de L’Ecole des chiens.

 

Plutôt qu’un terrier qui courra dans tous les sens, Jérôme conseille certains gros chiens qui, comme le dogue allemand, sont des grands tranquilles.

 

Cécile, de l’association Dogue allemand nôtre, confirme: «Il peut vivre en appartement sans problème tant qu’on le sort régulièrement et qu’on l’emmène en balade le week-end.»

 

Malgré sa taille impressionnante, jusqu’à 90 kilos pour un mâle, Cécile assure qu’un «canapé deux places» suffira à ce «gros pépère» assez pot de colle, qui a surtout besoin d’être avec son maître.


Si l’idée d’avoir un chien plus lourd que vous vous fait quand même peur, la Société centrale canine conseille quelques races qui peuvent bien apprécier la vie parisienne: les cavalier King Charles, coton de Tulear ou carlin feront de bons compagnons. A condition, comme pour tout animal, de s’occuper de lui et de le sortir le plus souvent possible.

Attention, chihuahua

Certains chiens souffrent de préjugés sur leurs races.

 

Ainsi, le chihuahua n’est pas exactement le chien adapté pour des virées en décapotable chez la manucure dans le 16e arrondissement.

 

«Le chihuahua est un chien très actif, qui a besoin de courir, de se dépenser, explique Pauline Chartiel, de l’association SOS Chihuahua.Ce n’est pas un chien qu’on tient dans les bras.»

 

Le nom de son association est parlant: trop de chihuahuas sont enfermés dans des petits appartements avec des jouets en plastique pour tout divertissement.

 

«On en fait des chiens malheureux, qui ont peur de tout», alerte Pauline Chartiel.


Le chat semble plus adapté à une vie en appartement, même si sa nature voudrait qu’il se balade librement.

 

Quelques races sont plus casanières que le chat de gouttière, qui n’hésitera pas à vous fausser compagnie si un oiseau sur le toit lui allèche les babines.

 

Nelly Fort, de la fédération pour la gestion du Livre officiel des origines félines, recommande ainsi le siamois, le sacré de Birmanie ou le persan, qui «adorent rester dans le confort à dormir sur les radiateurs ou les coussins».

 

Si vous n’avez pas envie d’avoir des poils partout dans la maison, optez pour le sphinx, chat «nu» qui sort très peu car «il faut faire attention aux coups de soleil».

Ne pas alimenter les trafics de chiens

L’important est donc de choisir un animal qui sera adapté à votre style de vie.

 

«Je ne conseillerais pas à une petite mamie de prendre un chiot, précise Jérôme Mascarin. Mais chaque maître, chaque chien, chaque environnement est différent et il faut adapter au cas par cas.»

 

Pour trouver la perle rare, les professionnels conseillent tous de s’adresser directement aux élevages canins: «Il faut en visiter plusieurs, prendre son temps et surtout voir dans quelle condition vit la mère», poursuit l’éducateur canin, qui prévient que les chiens venant d’un refuge de la SPA peuvent présenter des pathologies liées à des traumatismes. 

 

Et surtout, tous déconseillent les achats entre particuliers, souvent alimentés par des réseaux de chiens illégaux.

 

* Audrey Chauvet le 25/04/2013

http://www.20minutes.fr/planete/1145093-20130425-gros-chien-cherche-petit-f2-parisien

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires