Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» 
 PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique )
https://www.facebook.com/labrajack
  • «Sauver un animal ne changera pas le monde. Mais pour cet animal, le monde changera pour toujours.» PrésidentAssociation "Petit Mouton noir" (Voir Rubrique ) https://www.facebook.com/labrajack

Recherche

Archives

22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 13:22

 

Mort depuis plusieurs semaines, le chien a été découvert par le bailleur ce lundi.

Mort depuis plusieurs semaines, le chien a été découvert par le bailleur ce lundi.


Lundi, les habitants de la résidence des Fougères ont appris avec effroi qu’un voisin vivait avec un chien mort, dans dix centimètres d’excréments.
Et ce, depuis plusieurs semaines.
La SPA (société protectrice des animaux) a déposé une plainte à la gendarmerie.
Les enquêteurs tenteront de découvrir les conditions exactes du décès.
Il y a trois semaines, dans le même appartement, un chien a été sauvé d’une mort certaine : il avait été abandonné par sa propriétaire.
Abandonné et affamé, il a été découvert par les forces de l’ordre après qu’une voisine ait prévenu la SPA, puis pris en charge par le cabinet vétérinaire.

Présence de trois chiens
Après cet épisode, le bailleur a souhaité vider les lieux.
Devant l’étendue des dégâts (ordures ménagères disposées dans tout l’appartement), il a contacté des nettoyeurs.

Situé au troisième étage, le logement était occupé par un couple jusqu’à il y a encore six mois.
Après le départ de la locataire, l’ex-petit ami est resté en compagnie de trois chiens.
Compagnie n’est peut-être pas le mot approprié : selon les dires des voisins, les animaux ne sortaient jamais.
L’un d’entre eux a été retrouvé, dimanche 6 juin, affamé : la femelle labrador, âgée de six ans, ne pesait plus que 14 kilos (lire par ailleurs).
La deuxième a été récupérée par sa propriétaire.
«Il faut les punir»
Quant au troisième, un mâle, il est mort dans des conditions atroces.
Cette situation a heurté la sensibilité des voisins.
Quelques heures après cette découverte, l’une des résidentes en tremblait encore.
«J’ai dû prendre des calmants», assure-t-elle.
«Cela fait un an qu’ils n’ont pas sorti les chiens. La dernière fois que j’ai vu le Monsieur, c’était il y a deux mois. Je lui ai demandé s’il sortait les chiens ? Il m’a répondu qu’il les emmenait tous les matins chez ses beaux-parents qui habitent dans l’Eure.»

«Ces gens-là, il faut les punir. Ces actes-là, il faut les dénoncer. On retire bien les enfants à leurs parents ; on doit pouvoir leur retirer leurs chiens.»
Amine El Hasnaouy.
Lire notre dossier dans Le Perche du mercredi 22 juin 2001.

Partager cet article

Repost 0
Published by labrajack - dans Maltraitances.
commenter cet article

commentaires